[Avis] [Adaptation] Philomena de Stephen Frears

Philomena est l’adaptation du roman Philomena: The True Story of a Mother and the Son She Had to Give Away écrit par Martin Sixsmith. Je ne vous cacherai pas que le roman m’a arraché des tonnes de larmes. J’ai été une vraie madeleine en le lisant. Mon petit coeur a été serré très fort. Le film m’a tout autant retourné que le livre. L’histoire est brillante dans un cocon de joli drame émouvant.

Philomena - Affiche

Le parcours de cette mère qui a honte de son passé d’avoir abandonné son fils sous la contraire des religieuses est touchant. La religion catholique montre un visage triste et sombre. Les attaques contre la religion sont assez explicites, elles sont contre balancées par les pointes d’humour indéniables. Stephen Frears et Steve Coogan dénoncent des pratiques qui ont eu lieu tout en restant dans un semblant de neutralité. L’émotion monte avec les faits. Les doses d’humour permettent d’apporter un petit souffle dans l’émotion. Le duo Coogan/Dench s’avère parfait. Coogan est désopilant, il est condescendant, froid en apparence, il donne envie de prendre la porte et de le laisser sur place. Julie Dench transporte le spectateur dans sa quête. L’héroïne cherche bien plus que son fils, elle souhaite pardonner pour les actes subis dans sa jeunesse. J’ai eu le coeur brisé en découvrant son parcours. J’ai eu des larmes devant le courage et le cœur rempli de doutes et de foi de Philomena malgré tous les événements tragiques, elle garde la tête haute.

Philomena bouleverse, sa photographie, ses acteurs possèdent un charme britannique détonnant. Etrangement, sous des paysages froids, les héros transportent mille émotions émouvantes, poussant à réfléchir, à s’interroger sur le passé, sur les décisions qui nous minent, sur l’espoir, sur la vie.

Synopsis:

Irlande, 1952. Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Rejetée par sa famille, elle est envoyée au couvent de Roscrea. En compensation des soins prodigués par les religieuses avant et pendant la naissance, elle travaille à la blanchisserie, et n’est autorisée à voir son fils, Anthony, qu’une heure par jour. À l’âge de trois ans, il lui est arraché pour être adopté par des Américains. Pendant des années, Philomena essaiera de le retrouver.
Quand, cinquante ans plus tard, elle rencontre Martin Sixmith, journaliste désabusé, elle lui raconte son histoire, et ce dernier la persuade de l’accompagner aux Etats-Unis à la recherche d’Anthony.

Note:

8/10

Informations:

Sortie: 8 janvier 2014 / Distributeur: Pathé Distribution/ Genre: Drame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *