[Avis #Adaptation] ☙ Seuls ☙ par David Moreau

Adapter une oeuvre est toujours un travail complexe, difficile de séduire tout le monde. L’imaginaire a sa vision. L’univers propre, les sentiments, la lecture entraîne dans des routes que chacun emprunte avec son bagage. Les ressentis en ressortent plus ou moins grands. J’avoue que Seuls de Gazzotti et Vehlmann me séduit par son fond mais pas du tout par son visuel. (Et là, je déclenche une tonne de foudre en osant annoncer que je n’apprécie pas le graphisme de la bande dessinée renommée…). J’étais curieuse de voir ce David Moreau en ressortirai, de découvrir sa version, son aperçu de ce récit fantastique. Et j’ai été très agréablement surprise.

☙Synopsis:☙
Leïla, 16 ans, se réveille en retard comme tous les matins. Sauf qu’aujourd’hui, il n’y a personne pour la presser. Où sont ses parents? Elle prend son vélo et traverse son quartier, vide. Tout le monde a disparu. Se pensant l’unique survivante d’une catastrophe inexpliquée, elle finit par croiser quatre autres jeunes: Dodji, Yvan, Camille et Terry. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui est arrivé, apprendre à survivre dans leur monde devenu hostile… Mais sont-ils vraiment seuls?

☙Mon avis:☙

Seuls a su me surprendre, m’étonner, me séduire. J’ai vu une jolie réussite devant mes yeux. Une plongée dans le destin de ce petit groupe d’adolescents qui se réveille sans un seul adulte et autre âme qui vive autour d’eux. Leur monde s’est écroulé. Tout est désertique autour d’eux. Rien ne subsiste. Rien ne laisse entrevoir le drame qui a eu lieu. Les dédales de la ville vide s’étale au fil des plans. Seuls et livrés à eux-même, la bande ne trouve nul part échos à leurs appels à l’aide. Je me suis laissée happer par cette vision brutale, mélancolique, étrangement fascinante posée sur la pellicule. Je me suis laissée prendre par la main, j’ai profité du spectacle et je l’ai aimé. J’ai suivi les héros dans leur recherche, leur quête de savoir le pourquoi du comment des événements et de leur réveil particulier.

L’ambiance post-apocalyptique a un je ne sais quoi de terrifiant, de flippant et qui devrait faire mouche pour les adolescents. (J’en suis plus un et il a fonctionné… l’impression de malaise, de réflexion, de solitude, de perte s’installent à la perfection). Seuls se savoure le temps d’une séance. La cohésion formée entre les différents protagonistes retient l’attention, les amitiés naissantes, les échanges, les émois, les pointes d’humour, l’action et les montées d’angoisse se montrent dans un ballet divertissant. Alors, oui, je me doute que les amateurs de la BD crieront, (je l’ai lu entièrement après la projection le cycle 1, et oui ça prend une autre route, oui, ça soulève des questions, oui ça a retravaillé des ficelles de la trame… mais le rendu m’a offert un assez agréable moment d’évasion qui restera dans ma mémoire).

Seuls est une bonne surprise portée par un casting intéressant, qui réussit à faire passer les émotions avec talent. David Moreau parvient à donner vie à son histoire, à son adaptation avec un amour pour l’oeuvre originale qui se ressent, imparfait, mais sympathique. Des petites pointes, des coupes, des inspirations, des touches par ci par là, appuient sur les qualités et les défauts, offrant une part de rêve qui saura en séduire et en rebuter. Le film a réussi à se conclure sur une fin audacieuse, percutante et assez habile pour donner envie de rester dans l’univers plus longtemps malgré les hauts et les bas.

☙ Merci à StudioCanal pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 8/10 ☙

☙Informations:☙
Date de sortie 8 février 2017
Durée: 1h 30min
Distributeur StudioCanal
De David Moreau
Avec Sofia Lesaffre, Stéphane Bak, Jean-Stan du Pac, Paul Scarfoglio, Kim Lockhart, Thomas Doret
Genre Fantastique
Nationalité Français

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *