[Avis] ☙Heartless, tome 1 : Mercy ☙ par Ker Dukey

☙Synopsis:☙
On dit que certaines personnes manquent d’empathie en raison d’une activité réduite au niveau du lobe frontal. C’est peut-être mon cas, mais que je sois né ainsi ou que je le sois devenu, l’empathie n’était pas mon fort jusqu’à ce que ses yeux verts croisent les miens dans un miroir… et que je sois incapable de lui ôter la vie.
Je ne voulais pas ressentir d’émotions, je refusais que cette femme vienne compliquer ma vie, elle qui avait été envoyée pour me hanter à cause de mes péchés. Mais la mission a mal tourné et ses conséquences ont transformé ma vie à jamais. En m’obligeant à ressentir des émotions.

☙Mon avis:☙
Heartless possède un côté intrigant. Je me suis plongée dedans avec curiosité, la note Dark Romance pour public averti titillait ma curiosité. Pour sortir un peu des sentiers habituels je me suis penchée dessus. Et je ne le regrette pas du tout. J’ai été retournée. Totalement. Complètement. Le roman propose un mélange étonnant entre thriller psychologique et nuances de romances New Adult. Rien n’est simple. Tout est complexe. Intense et brutal.

Ker Dukey signe un cocktail qui pique à vif, appuie et pose sur les pages un récit cruel, sombre et pourtant au fond des traces de lumière se ressentent. Des zones d’ombres se ponctuent d’espoir. Melody en est une. Brisée, elle est un ange en perdition, aux ailes cassées. L’envie de la protéger, de l’aimer, de la garder précieusement loin des malheurs pour ne plus jamais la voir s’éparpiller sur le sol prend aux tripes. L’auteur parvient à créer une héroïne fragile et forte à la fois. Une héroïne qui se retrouve prise dans un dédale sinueux de drames, d’amour, de meurtres. Une héroïne qui nous fait toucher à une humanité horrible. J’ai été surprise par les rebondissements, les côtés polars et la romance. Je ne m’y attendais pas. C’est comme un claque magistrale.

​Melody est discrète, quasiment invisible parmi les étudiants de son université. Assez solitaire, elle échange quelques regards, rien de plus avec Ryan, un autre jeune assez étrange. Son temps se partage entre ses études et les échanges avec ses parents. Elle vit dans une bulle close. Un jour, tout ce calme se brise. Il vole en éclat lors d’un retour dans sa famille. Un massacre a eu lieu. L’agresseur la surprend et s’ne prend à elle. Les ténèbres sont tombées sur son existence. Une partie d’elle est morte à jamais dans cette maison. Un rapprochement se produit avec Ryan comme si il comprenait sa souffrance. J’ai eu des pincements et un je ne sais quoi de désagréable face à cette amitié particulière. Dans son sillage, le jeune homme permet la rencontre avec son frère Blake. Ce dernier dégage une aura sombre, il est tout sauf un gentil. Il est un monstre, un tueur à gages. Il ne cache pas sa nature. Tout est clairement affiché chez lui. Pas une seule once de lumière n’habite son coeur. Du moins, le pense-t-il…

Melody est attirée comme un papillon vers la flamme par ce grand frère mystérieux, froid et sans empathie. Blake ne ressent rien. La haine et la colère sont ses compagnons. Jusqu’à l’arrivée de Mel, elle chamboule tout. Les deux héros se rapprochent, se retrouvent lier. Ryan au milieu, qui cache sous une façade sa vraie nature. Lui, il joue bien sur les apparences. Mais je vous laisse le découvrir. Lui qui dit a subi des abus, lui qui se renferme sur lui-même, lui qui est… A vous de voir son rôle. Le trio saura vous entraîner dans un chemin abrupte, sans douceur. Un secret est tapi dans l’ombre. Chacun a des cadavres dans son placards. Chacun a sa raison d’agir… les nerfs vont être mis à rude épreuve pour les voir.

Ker Dukey a un style fluide, accrocheur, direct et sans fards. Rien n’est épargné. Rien n’est oublié. Les détails donnent l’impression d’assister aux scènes, des plus horribles aux plus charnelles. Tout est mis en scène dans un schéma captivant. La narration appuie sur cette sensation avec son alternance entre Melody, Ryan et Blake. Les protagonistes nous laissent entrevoir leurs pensées. Ils déroutent. Ils percutent. Ils plongent dans une noirceur terrible qui nous submerge et nous poussent au fond du trou. La psychologie du trio est parfaitement bien maitrisée, elle est remarquable, bluffante et brillante. J’ai adoré ce côté. Les pièces s’installent à merveille. La danse orchestrée par l’auteur respire le sang, le sexe, l’amitié, l’amour sur des pas violents mais teinté d’espoir…

Au final, Heartless m’a très agréablement surprise. Les héros possèdent une psychologie développée. Les dédales emportent dans un mélange savoureux, brut et acceré entre romance et polar. Le diable n’a pas forcément le visage que nous pourrions nous faire de lui aux premiers abords. Tous les secrets ne sont pas ce que nous pouvons penser. A vous de voir si vous apprécierez autant que moi la plongée glaçante, excitante et passionnante auprès de Melody, Ryan et Blake. L’énigme posée titille jusqu’au bout la curiosité.

Ps: vu la fin vivement le tome 2 en mai. Despair est prévu pour le 19 mai 2017.

☙Ma note:☙
☙ 9/10 ☙

☙Informations:☙
Titre original : Empathy (2014)
Auteur: Ker Dukey
Photo : © Jean-Philippe Clyph
Traductrice : Charline MCGREGOR
Date de parution : 21/04/2017
ISBN : 9782811209834
Prix : 16.90 €
Nombre de pages : 288
Type : Moyen format
Edition : Brochée

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *