[Avis Lecture] J’étais là de Gayle Forman

Résumé:
« Par l’auteur de Si je reste… Après le suicide de sa meilleure amie Meg, Cody est sous le choc. Elle était là. Même si Meg et elle s’étaient éloignées depuis quelque temps, elle avait toujours été là pour son amie. Comment avait-elle pu ne pas s’apercevoir que Meg allait si mal ? Pourquoi Meg ne lui avait-elle rien dit ? Quand elle se rend à Seattle à la fac de Meg pour récupérer les affaires de Meg, Cody découvre qu’il y a beaucoup de choses d’elle qu’elle ignorait. Beaucoup de choses qu’elle aurait aimé savoir. Au sujet de ses colocataires, par exemple, le genre de filles que Cody ne rencontrerait certainement pas dans sa petite ville paumée dans l’état de Washington. Ou encore de Ben McAllister, le garçon à la guitare et au sourire narquois qui a brisé le cœur de Meg. Mais surtout, Cody trouve un fichier informatique crypté qui transforme toutes ses certitudes au sujet de la mort de Meg en insupportables questions… »
j-etais-la-Gayle-Forman

Mon avis:
Gayle Forman est une des plumes qui fait mouche à tous les coups dans mon coeur. Chacun de ses romans me retourne. J’étais là n’a pas failli. Après Si je reste et Là où j’irai, ce dernier touche par son ensemble complexe. Touchant, bouleversant, émouvant, d’une justesse à faire couler des larmes aux coins de yeux, le style parvient à donner naissance à une magnifique histoire. Un coup de coeur en a résulté. Comme une mise en garde dans cette société de plus en plus connectée, comme une réflection ouverte sur les ravages, les dérives d’internet (dans le sens large). Les thèmes abordés frappent par leur réalité: suicide, harcèlement…

J’étais là, place Cody sur le devant la scène. Elle vient de perdre sa meilleure amie Meg. Son coeur souffre. Sous ses apparences froides, limites glacées, l’héroïne cache ses blessures, sa perte de repères. Les interrogations se bousculent dans sa tête. Sentiment étrange de se sentir coupable et blessée. Partagée. Perdue sans son rayon de soleil, Cody ne parvient pas à tourner la page. Quel secret gardait Meg pour mettre fin à ses jours? Quels tourments lui brisaient le coeur?

Cody cherche des réponses. Son enquête nous pousse à ouvrir les yeux, à cogiter, à se demander comment agir quand un de nos êtres chers dépéri, se renferme sur lui-même, se brise de l’intérieur sans que nous nous en rendions vraiment compte. Réaliser avec l’irréparable… Le chemin des derniers semaines de vie de Meg dévoilent petit à petit des facettes dont l’héroïne ignorait totalement l’existence. Parfois brute, parfois intense, l’approche sur les raisons du geste du suicide de sa meilleure amie s’imbrique doucement, petit à petit. La curiosité pousse à vouloir savoir comme Cody le pourquoi du comment de ce choix. Les peurs, les doutes, les peines deviennent les nôtres. Le coeur se serre. Il se brise un petit peu. Il souffre. L’impression d’avoir une porte qui nous claque dans le nez, nous fracasse, nous retourne s’installe. Le deuil ne pourra vraiment se mettre en place que quand le mystère de la mort de Meg sera établi aux yeux de Cody. Et nous la suivons aveuglément dans sa quête.

J’étais là de Gayle Forman souffle sur le coeur, l’emporte et le transporte délicatement. Il propose de voir le suicide à travers le travers de deuil d’un des membres proches de la victime. Le ton s’adapte, marque. A lire!

Merci aux éditions Hachette pour la découverte.

Ma note:
9/10
Coup de coeur

Informations:
Par Gayle Forman
Traduction: Luc Rigoureau
Editions Hachette
Date de parution : 09/09/2015
A partir de 13 ans
368 pages – 17 €
Thèmes: Adolescents, Drame, Romance Contemporaine, Suicide, Deuil, Amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *