[Crok’lecture][Avis] Waterfire Saga, tome 1 : Deep Blue de Jennifer Donnelly

Le premier tome de la saga Waterfire: Deep Blue m’a offert une plongée dans les océans délicieuse. Je suis ressortie de ma lecture avec un coup de coeur. Un gros. Un inattendu. La malédiction, les sirènes, le monde marin, le récit ont complètement séduit mon âme de lectrice.

Synopsis: Ensemble, trouvez les talismans Qui appartenaient aux six puissants, Dissimulés sous des eaux délétères Suite au duel entre ténèbres et lumière. Venez à nous, par les mers et les rivières, Devenez un seul esprit, un seul cœur, à l’unisson Avant que les eaux et les créatures qui y prospèrent Soient dévastées par Abbadon ! Lorsque Serafina, princesse de Miromara, s’éveille au matin de ses fiançailles, sa première préoccupation devrait être de retrouver son promis, le séduisant prince Mahdi. Elle l’aime depuis l’enfance et il l’aime en retour. Enfin, il l’aimait, elle a quelques doutes à présent… Pourtant, ce matin-là, l’esprit de Serafina est surtout accaparé par d’étranges rêves annonçant le retour d’une ancienne malédiction. Ses prémonitions se confirment quand sa mère est touchée d’une flèche empoisonnée, et le chaos semé dans tout le royaume. Guidée par ses cauchemars, Serafina, accompagnée de cinq autres sirènes, se lance dans une quête périlleuse pour venger ses parents et empêcher les communautés sous-marines de s’entredéchirer. Mais elle est encore loin d’imaginer qu’elle vient de plonger dans une vaste conspiration, qui menace son monde… et le nôtre.

waterfire-saga-tome-1-deep-blue-jennifer-donnelly

La petite surprise de découvrir dans ma boîte aux lettres ce roman en rentrant a fait pétillé mes yeux. En ouvrant l’enveloppe, j’ai vu un magnifique ouvrage. Le premier tome possède une couverture illustrée qui me touche, et l’intérieur ne laisse pas en reste. Les dégradés de couleurs, l’héroïne, la beauté appelle dès le début. L’édition Hachette offre un remarquable écrin pour le récit de Donnelly. Le titre en relief, les cartes sur les pages intérieures permettent de situer les divers royaumes touchés par l’aventure. Chaque chapitre commence par un reflet en aquarelle, comme un rappel des mers et au dessus du numéro des pages, le chapitre apparaît. Le tout forme un exemplaire très agréable à avoir en main. (Et qui fait du plus bel effet dans une bibliothèque). Je me suis plongée avec plaisir dans le monde des sirènes. J’ai dévoré le roman en peu de jours.

Deep Blue pose les bases de la saga. Les océans sont divisés en plusieurs royaumes. Chacun a ses règles, ses droits. Les alliances permettent d’augmenter les liens et d’éviter les conflits. L’auteure nous présente ses personnages avec une plume captivante. Des héroïnes sortent du lot comme Serfina. La princesse Sirène. Ce n’est pas la seule qui marquera les esprits. Neela sera là pour l’épauler sa meilleure amie. Le monde des sirènes se pose doucement, avec complexité. A noter, le lexique à la fin du roman aide pour la compréhension de plusieurs termes ou rites du monde aquatique. La mythologie est revisitée, le mythe de L’Atlantide aussi. Un étrange rêve va bouleverser Serafina et les événements bousculent sa vie. La quête s’installe avec talent. Force. Emotion. Les deux jeunes sirènes Neela et Sera ont l’insouciance de la jeunesse soufflé en plein vol (ou nage), elles ont des doutes, manquent de confiance en elles, malgré tout, elles évoluent au fil des pages. Je me suis attachée à leurs petits caractères. J’ai vibré avec elles. J’ai frissonné. J’ai été transporté sous la terre, dans un monde digne d’Ariel la petite sirène en plus sombre, plus brute, plus adolescent qui gagne en maturité petit à petit. Disney en plus adulte.

Les descriptions transportent, les détails offrent un tableau qui attirent. La malédiction se pose dans une trame classique tout en optant pour des tournures originales, alléchantes. L’univers fantastique parvient à captiver. La séduction opère comme le chant des sirènes, en douceur. Les pages défilent sans s’en rendre compte, happé dans le récit, l’attention cherche à connaître la suite. La magie est là palpable. Donnelly réussit à donner vie à une histoire captivante, avec ses codes, ses droits, ses mythes. L’action ne pose aucun temps mort. La dynamique prend dans son sillage poussant à en savoir plus sur les mystérieux méchants, sur la malédictions, sur les 6. J’ai fermé le tome en ayant une grosse envie de suivre Sera dans la mer, avec des étoiles dans les yeux, des frissons dans la colonne. Foncez découvrir une très belle pépite.

La saga Waterfire compte 4 tomes. N’hésitez pas à suivre toute l’actualité de Jennifer Donnelly et ses sirènes sur Lecture Academy.

Note:
9/10

Informations:
Auteure: Jennifer Donnelly
Traductrice: Lucile Galliot
Poche: 384 pages
Editeur : Hachette Romans
Date de sortie: 24 septembre 2014
Collection : Hors-séries
Prix: 15,90euros
Disponible en ebook
A partir de 12 ans.
Thèmes: Sirène, Quête, Fantastique, Rêves Prémonitoires, Complot, Amour

Remerciements à Hachette pour la très belle découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *