[Avis] Rango un caméléon qui devient shérif fais moi peur malgré lui

Gore Verbinski retrouve Johhny Depp pour un premier film d’animation. Après Pirates des Caraïbes le duo signe Rango une immersion dans l’univers western revisité à la sauce animal. Le héros a un petit grain de folie, un peu schizophrène sur les bords par la force de la solitude? pas très courageux, voir pas du tout, aspirant à devenir un acteur. Le caméléon particulier portera l’étoile de shérif par un concours de circonstances, le destin lui joue des tours et modifie sa vie pour notre plus grand bonheur.

Synopsis : Alors qu’il mène sa vie sans histoire d’animal de compagnie, Rango, caméléon peu aventurier, est en pleine crise d’identité : à quoi bon avoir des ambitions quand tout ce qu’on vous demande, c’est de vous fondre dans la masse ?
Un jour, Rango échoue par hasard dans la petite ville de Poussière, dans l’Ouest sauvage, où de sournoises créatures venues du désert font régner la terreur. Contre toute attente, notre caméléon, qui ne brille pas par son courage, comprend qu’il peut enfin se rendre utile. Dernier espoir des habitants de Poussière, Rango s’improvise shérif et n’a d’autre choix que d’assumer ses nouvelles fonctions. Affrontant des personnages plus extravagants les uns que les autres, Rango va-t-il devenir le héros qu’il se contentait jusque-là d’imiter ?

Le western est un thème qui revient à la mode True Grit des frères Coen et Justified en sont les preuves. Pour une fois, le héros est atypique par ses facettes caméléon. Sous des notes musicales entraînantes, Rango suit les péripéties d’un lézard tordu. Visuellement Rango est une merveille, un délice pour les yeux du début à la fin. Les dessins m’ont ravi, m’ont séduite et entraîné dans le monde du caméléon un peu zinzin. L’animation s’avère magique. Mon âme d’enfant en pris plein la tête. La moindre poussière prend vie sur l’écran: les différents protagonistes, les décors, la ville. Pixar pourrait presque aller se cacher face aux images mises en scène par Gore Verbinski.

Rango est un superbe hommage aux westerns à l’esthétisme frôlant la perfection. Les multiples références parleront plus à un public adulte et adolescent. J’ai un avis mitigé pour les enfants de 6 ans. Je me base peut-être sur mon modèle maison. Certains points sont assez violents et un peu perturbants. Des passages effraieront les plus jeunes. J’ai un peu l’impression d’avoir trop de niveau de lecture comme dans Megamind pour les plus petits. Les plus grands rêveront à le Bon, la Brute et le Truand ou Rio Bravo. Les graphismes, le charme des protagonistes du méchant au gentil accrochent irrésistiblement peu importe l’âge du public. Pour le fond, les lectures divergeront: comédie rock’n’roll un peu timbré, fable écologique, hommage aux western, analyse des dommages de la captivité sur un animal de compagnie, les soucis du capitalisme. Plusieurs aspects passeront au dessus de la tête des enfants, loin de cet univers impitoyable des adultes, laissons leur d’ailleurs un peu de leur imagination innocente loin des tracas comme la faillite. Je conseillerai plus Rango dès 9 ans pour toutes ses raisons même si le héros est un anti-héros sensible au coeur d’or.

Une question m’interpelle Rango aurait été aussi captivant sans Johnny Depp? L’acteur donne une telle essence à son personnage. C’est un peu comme avoir une copie de ses anciens rôles notamment Jack Sparrow. Un clone du pirate? Un bonheur et une tristesse à la fois. Rango attire, surprend mais a un petit déjà vu par ses clins d’oeil certes très bien mis en scène. (entre Star Wars et les films de Western, le Clint Eastwood version Timothy Olyphant– j’avoue mettre laisser avoir sur le coup). Des longueurs m’ont un peu perdue par moments. J’ai un gros coup de coeur pour Rango le personnage hors du commun loufouque, peureux et romantique. Le fond écologique avec la pénurie d’eau fait mouche. Le message écologique paradoxalement, le style de dessin plaira dès le plus jeune âge. Le reste les laissera perplexe. Après chacun ressentira l’animation de Gore Verbinski selon ses sentiments. Les miens sont mitigés, je m’attendais peut-être à un film plus grand, plus profond, plus comique moins plombé de cette atmosphère spaghetti.

Note: 8/10

Film approuvé club 300 Allociné

Date de sortie cinéma : 23 mars 2011

Réalisé par Gore Verbinski
Avec Johnny Depp, Isla Fisher, Abigail Breslin.
Film pour enfants à partir de 6 ans (selon Allociné)/ perso je miserai plus sur 9 ans.
Long-métrage américain . Genre : Animation , Action , Aventure
Durée : 01h40min Année de production : 2011
Distributeur : Paramount Pictures France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *