Wild Men – Saison 1- Jay Crownover

Critique roman: Juste un pari- Marie Mordomo

Jay Crownover plonge ses lecteurs avec Wild Men dans un univers différent de Marked Men et The Point. Chaussez vos bottes, vous allez partir à l’aventure, dans un mélange d’action, de suspense et de romance assez délicieux. Le tout porté par des héros féminins et masculins captivants, savoureux, brillants et séduisants.

☙Synopsis:☙

…Léo se remet difficilement d’un échec sentimental qui la conduit à se replier sur elle-même et s’éloigner des autres. Inquiète, sa meilleure amie Emerys arrive à la convaincre de partir avec elle en randonnée équestre dans le Wyoming, loin de tout. C’est là-bas qu’elles font la connaissance des frères Warner. Léo est tout de suite troublé par Cyrus, ombrageux et mystérieux, qui semble aussi peu sociable qu’elle. D’abord réticente à ce voyage, Léo se laisse gagner par l’aventure et le charme de ce » presque cow-boy « . Mais cette excursion d’une semaine prend rapidement un tour inattendu. Les huit randonneurs ne sont pas aussi isolés qu’ils le pensaient, les membres du groupe ne sont tous ceux qu’ils prétendaient être et la randonnée devient alors menaçante… À travers cette aventure au grand air, Léo apprendra à croire à nouveau en elle-même et à faire face à ses peurs. Dont certaines seront plus réelles que d’autres. Et ce voyage pourrait bien tout changer dans sa vie.

Dans une ambiance de western à suspense, Jay nous emporte avec beaucoup d’énergie et de talent dans cette romance » into the wild « …

☙Mon avis:☙

Je suis friande des cow-boys et des western. J’aime l’ambiance du farwest. J’aime les séries comme The Ranch, Westworld, Wynona Earp et j’en passe. Comme les films. Je pourrais en citer plusieurs. Toutes ses oeuvres possèdent un je ne sais quoi de fascinant. Alors, imaginez qu’un de vous auteurs favoris décide de planter le décor de ses romans dans cette ambiance qui vous est chère, vous allez foncer. Et je l’ai fait. J’ai été agréablement étonnée du résultat.
Jay Crownover dépeint toujours ses héros masculins alpha, protecteurs.
Elle ne les oublie pas. Loin de là. Ici, ils sont trois, les frères Warner capturent le coeur dès leur apparition. Ils se démarquent. Ils captivent. Dans Wild Men, l’histoire se penche sur l’âiné, Cyrus, homme rugueux, froid et sexy, torride, qui est loin d’être dans le stéréotype du cowboy. Il dégage une aura séductrice impossible à éviter même si son look détonne dans la plaine. (Dans mon imagination, j’ai vu Mark Sloan alias Eric Dane de Grey’s Anatomy… vous comprendrez pourquoi plus bas). Et l’héroïne ne se cache pas de le dire. Ce qui donne lieu aux premières étincelles. Car l’atout majeur du roman est les caractères bien trempés de ses protagonistes principaux.

Leo devant Cy la première fois. 

Direction un milieu hostile, une excursion qui devait être la possibilité de remettre les pendules à l’heure, de se retrouver, loin de tout, et de renouer avec son propre chef, son soi intérieur. Leo en a besoin. Elle est entraînée par sa meilleure amie Emrys dans une chevauchée sauvage au cœur du Wyoming. Au programme, camping, pêche et chasse le tout sans moyen de communication et sans distractions. Mais rien ne se déroule comme prévu. Les préjugés de Leo font crépiter dès le début les atomes entre Cy et elle. Sa manière de juger sur les apparences est tout d’abord désagréable. Puis, le lecteur se rend compte qu’elle dit juste sans filtres ses pensées. Et au fil des années, par son passé, la jeune femme dynamique, indépendante a créé des barrières autour d’elle. Seule Em les a franchi.

Sous les airs bourrus, un peu rêche, un peu sec, brut de décoffrage, mystérieux se cachent un coeur en or, Cyrus a tout pour plaire. Il séduit l’air de rien tout le monde. Sa famille est tout pour lui, peu importe le prix à payer pour leur bonheur. Et les héroïnes ne laissent pas en reste. Fort tempérament, vulnérables, lumineuses, adorables, elles titillent la curiosité. J’ai été attirée par Emrys. J’ai été ravie de la rencontrer mais aussi Leora et Brynn deux belles rousses, étonnantes. Toutes les trois savent comment attirer le regard, même si elles doutent, le coeur s’attachent à elles.

Leora, ah Leora, son sarcasme, ses répliques, ses piques, tout m’a énormément plue. Elle ne se laisse pas faire. Elle est combattive, divine. Son coeur est brisé à la suite d’une rupture. Sa confiance dans les autres en a souffert. Son attitude sert à repousser les autres. Seulement, Cy n’est pas dupe. Il lui offre un moyen de s’ouvrir, de se laisser aller, de lâcher prise et de se découvrir. Alors, même si j’ai eu du mal avec le comportement de Cyrus, pour un guide, draguer sa cliente, en si peu de temps, j’ai eu des pincements, pas très professionnels. Le héros est un roc, un cowboy particulier, irrésistible, charmeur, tendre sous la surface, à l’écoute et passionnant. Pfiouuuu, la sensualité dont il fait preuve ne vous fera plus jamais voir les douches ou certains coins de la nature comme avant après l’avoir croisé. Cy est à tomber. (Vous vous souvenez de la sortie de douche de Sloan? Mama miaaaaa…. imaginez en plus brûlant…). Attention aux flammes. 

J’ai apprécié de suivre en parallèle, les deux frères Warner Sutton et Lane. Le cadet m’a fait penser à Scott Eastwood. Lui serait le modèle de cowboy parfait, souriant, dragueur. Tous sont doués pour captiver et titiller la curiosité. Ils sont moins sévères que leur ainé. Ils possèdent tous un soucis, un paquet et des squelettes dans le placard. Des secrets les entourent. Ce tome pose les bases pour les cerner. Il fait de même pour Emrys et Brynn. Les dessins pour les récits suivants se tracent avec une fascination assez déroutantes. Emrys est la meilleure amie sur  qui on peut s’appuyer, sur qui on peut pleurer, se plaindre, rêver. C’est un soutien sans faille. 

Toute la trame ressemble à un dédale de chapitres remplis d’action. C’est comme si vous aviez un film d’action qui se déroule sous vos yeux. Pas un temps mort, pas un moment d’ennuis. L’attention est tout le temps happé. C’est intense, frais. Les rebondissements ne manquent pas. Ni les traits d’humour, les drames se pointent et frappent en plein coeur d’un uppercut. Les titres des chapitres sont excellents, ils mettent en condition. Laissez-vous piquer à vif. Laissez-vous emporter. Je me suis retrouvée à enchaîner les pages malgré les longueurs, les impressions d’avoir loupé un passage par moments. Rien de grave, juste un peu désarçonnant. Je me suis demandée si des passages avaient été coupés. Et ça a joué sur ma lecture. C’est dommage. Pourtant, l’atout séduction, le régal du genre mélangé action/romance a fonctionné.

Alors, tout n’est pas parfait. L’évasion et le charme agissement. J’ai été surprise, étonnée par la romance dessinée. J’ai eu peur de la tournure à plusieurs moments. J’ai eu chaud. Oui, très chaud, ne le nions pas, Jay Crownover est douée pour donner vie à des scènes sensuelles, torrides, magnifiquement décrites. Elle a réussi à me faire oublier les petits points négatifs, les passages qui m’ont fait tiqué. Car, plusieurs accroches ont griffé mon coeur: les longueurs, ainsi que paradoxalement la rapidité des événements, les trucs qui m’ont fait lever les sourcils aux cieux, quitte à être un vieux dino, j’ai bloqué… Des petits riens qui restent en mémoire et empêchent le coup de foudre. Et j’avoue que j’ai été emportée, subjuguée par tous les Warner. J’en voulais plus, j’en voulais encore. Les tournures des rebondissements sont parvenues à me séduire dans le bon sens. Même la fin.

PS: Vivement la suite.

☙Ma note:☙

🌟8/10🌟

3 Moops raisons de lire Wild Men:

  • Des héros volcaniques
  • De l’action, du suspense, des secrets, des mystères
  • Une randonnée pour mieux se découvrir, revenir avec d’autres perspectives

(ok des points en plus Leo est rousse… caractère flamboyant)

☙Informations:☙

Saga: Getaway
titre vo: Retreat
Auteure: Jay Crownover
360 pages
Editions Hugo Roman
Date de parution: 1 mars 2018
Collection : NEW ROMANCE
Prix: 17 euros
Disponible en numérique: oui

1 commentaire sur “Wild Men – Saison 1- Jay Crownover

  1. Hier, en rentrant de concours, j’ai voulu faire un tour à Cultura et je l’ai trouvé en avance. Directement vu, directement prit et acheté ; je suis impatiente de le découvrir puisque j’aime beaucoup ce style d’univers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *