Un raccourci dans le temps de Ava Duvernay

Critique film: Un raccourci dans le temps de Ava Duvernay

Un raccourci dans le temps est une des adaptations que j’attendais. J’ai lu le roman de Madeleine L’Engle. 

☙Synopsis:☙

Comme la plupart des collégiens, Meg Murry manque d’assurance et tente de trouver sa place. Très intelligente (ses parents sont des scientifiques mondialement connus), elle possède – tout comme son petit frère Charles Wallace – un don rare qu’elle ne n’a pas encore exploité.

La disparition inexpliquée de son père va l’amener à faire la connaissance de trois guides – Mme QUIDAM, Mme QUI, Mme QUIPROQUO– venues sur Terre pour l’aider à le retrouver. Accompagnés de Calvin, un camarade de classe, ils trouvent au cours de leur quête un raccourci spatiotemporel les entraînant vers des mondes insoupçonnés sur lesquels règne un personnage maléfique…

☙Mon avis:☙
Pourquoi j’ai été séduite? Pour Meg et Charles-Wallace. Ce sont deux enfants brillants, ils ont des parents qui sortent de l’ordinaire. Leur regard sur le monde est teinté de cette malice et d’une pointe imaginaire assez étonnante. Leur univers s’est effondré quand leur père a disparu. Leur entourage a modifié son regard, le nuançant de moqueries et d’espiègleries parfois blessantes.

Dès le début, Meg apparaît comme tous les adolescents de son âge, un peu perdu entre ses émotions et celles des autres camarades. Elle est maline, intelligente, patiente, elle taît son mal-être derrière un sourire. Son petit frère Charles-Wallace dégage un je ne sais quoi de troublant, de mature, de réfléchi pour son âge, qui le rend atypique, attachant et curieux. Très ouvert, il n’a aucun soucis à se lier avec les inconnus et à nouer des relations. Meg aurait besoin d’être moins renfermée sur elle même et d’accepter de se confier un peu plus pour se faire des amis.

Le voyage dans le temps est au centre du récit. Par un ensemble de circonstances, Charles-Wallace, parvient à entraîner sa soeur dans ses recherches. Il a des alliées de poids pour l’aider dans sa quête Mesdames Qui, Quidam et Quiproquo, trois fées qui marquent l’esprit. Les deux enfants souhaitent retrouver leur père. Calvin, un camarade de classe de Meg les suivra dans l’aventure. Au fil des découvertes, des mondes parcourus, les secrets se lèvent. Les personnages se cernent un peu plus.

Chacun a des mystères, des coeurs plus ou moins blessés, un raccourci dans le temps les pointent du doigt, doucement. Il montre une idée de voyage étonnante. Il réussit à être moderne et hors du temps à la fois. L’attention se retrouve happer dans le récit avec plaisir. Le roman de Madeleine L’Engle dont est issu le film avait réussi à me convaincre. Le long métrage pose un charme différent. Il allie à un savant mélange entre rêve et réalité. Il parvient à offrir une vision de l’oeuvre divertissante, respectueuse et ravissante. C’est comme voir une part une part d’enfance sur la pellicule, c’est étrange, savoureux, sympathique, magnifique, irréelle.

J’ai aimé le rendu sur grand écran. J’ai même je l’avoue davantage été emportée par le jeu des acteurs de Meg timide adolescente, complexée, triste, à Deric McCabe qui incarne Charles-Wallace, enfant prodige. Ils m’ont tous plu. Ils sont sublimes. La malice, la dynamique, le peps, la féérie de la compraction et tout l’ensemble se détachent avec un charme pétillant qui a fait mouche. Peut-être est-ce que j’ai laissé la part de moi enfant rêvé, peut-être que j’ai tout simplement apprécié le côté loufoque, original, étonnant ou tout à la fois, quoi qu’il en est, c’est beau à suivre.

Le récit se colle aux matériels de base. Il lui apporte un écrin fidèle, remarquablement coloré. L’ambiance, les costumes, par touches, j’ai pensé à Alice de Tim Burton et à son travail. Peut-être le côté barré de Reese Whiterspoon? J’ai adoré. J’ai été scotchée. Et sans être parfait, le spectacle est réussi. La photographie donne vie à un ensemble somptueux, magique. Et les sentiments posent une couche supplémentaire au rendu. Par moments, les scènes sont effr

ayantes. Le côté sombre offre des frissons. La peur se ressent jusqu’au plus profond de la colonne. Mais aussi l’amour et l’amitié.

En bref, un raccourci dans le temps est un film portée par des images brillantes, féériques, par un rêve d’enfant qui s’étale et se déploie avec force, imperfections. Mais les étoiles se forment. Une envie de continuer l’aventure aux côtés de Meg, Charles-Wallace et Calvin se dessinent à la fin. L’envie de rester un peu plus longtemps et de croire aux possibilités des voyages dans le temps, dans l’espace. Laissez-votre âme d’enfant s’éclater, laissez-la admirer une adaptation incroyable.

☙Ma note:☙

🌟8/10🌟

☙Informations:☙

Le film des studios Disney UN RACCOURCI DANS LE TEMPS est réalisé par Ava Duvernay (SELMA, LE 13e) et produit par Jim Whitaker (PETER ET ELLIOTT LE DRAGON) et Caterine Hand (LE PARRAIN III). Au casting la célèbre Oprah Winfrey, mais aussi Mindy Kaling, l’actrice oscarisée Reese Whitherspoon, Chris Pine et la jeune Storm Reid.
Date de sortie: 14 mars 2018
Distributeur: Walt Disney Studios

 

A savoir, un raccourci dans le temps est une saga littéraire en 5 tomes. Elles est actuellement publiée chez Hachette romans.
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

2 commentaires sur “Un raccourci dans le temps de Ava Duvernay

  1. Bonjour,
    Pour ma part, j’ai préféré le téléfilm Les Aventuriers des mondes fantastiques (2003) et au vue des résultats, peu de personnes ont apprécié le film d’Ava DuVernay.
    Pourtant, visuellement très réussit, des paysage magnifiques, des effets spéciaux incroyables.
    Le jeune Deric McCabe est génial.

    Ps: Où est la page Politique de confidentialité du site ? Merci J’ai cru que vous utilisiez le thème GeneratePress. Amadeus lui ressemble beaucoup, mais était-il aussi rapide ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *