[Comics] The Darkness

Au commençement étaient les ténèbres … Puis dans un déchirement de lumière, les ténèbres furent rompus. Depuis, une lutte éternelle entre l’ombre et la lumière fait rage. Les deux forces ont chacune leur émissaire: le Mal a choisi The Darkness et le Bien Witchblade. Sans compter L’Angelus arme de destruction du Bien. La première ne se montre qu’à travers les hommes, la seconde a pour hôte uniquement des femmes et cela depuis des siècles immémoriaux. Les apparences sont parfois trompeuses…

Synopsis:

Depuis l’aube des temps, dans le plus noir des secret, 3 forces se combattent: The Darkness est un agent du chaos et de la nuit, l’Angelus est un agent d’ordre et de lumière, quant à la Witchblade c’est une arme puissante. La troisième force de la Triade a  son destin lié à celui des deux autres.  La famille Estacado contrôle The Darkness depuis des lustres. Le premier porteur remonte à une époque si lointaine que les descendant n’ont pas souvenir d’avoir vécu sans lui. Aujourd’hui, Jackie Estacado a hérité du pouvoir de The Darkness. Ce dernier se révèle à l’âge de 21 ans et abandonne son hôte en lui ôtant la vie lorsque celui-ci fait un enfant. Imaginez le drame quand cette « malédiction bénite » tombe sur un drageur invétéré.
Personnage clé:

Jackie Estacado est un ex-tueur de la Mafia. Il a rejoint les rangs de la Mafia à l’âge de 16 ans, et a profité d’une vie de sexe et de violence. Mais à 21 ans, il apprend son sombre héritage, la Darkness. Avec ce pouvoir, Jackie peut créer tout ce qu’il désire pendant la nuit, même si ça tombe en poussière à l’aube. S’il met une femme enceinte, l’enfant héritera de ses pouvoirs, et Jackie mourra. Il doit donc freiner s
es activités sexuelles, pour sa plus grande frustration. Les scènes de son tourment montrent des images
La série tourne autour des tentatives de Jackie pour échapper non seulement aux tueurs de
la Mafia et des Yakuzas, mais aussi à l’Angelus (qui veut le tuer), et à Sonatine et sa confréri
e du Darkness (qui veut le capturer et lui voler ses pouvoirs).

D’accord, The Darkness est aussi un personnage fard. Impressionnant, incorrect à souhait, cruel et sanguinaire, tête de mûle, la liste des qualificatifs pour le décrire frôle le plafond. Pourtant, quand nous avancons dans l’histoire, son côté méchant semble se métaphorser, se transcender jusqu’à paraître parfois moins sombre qu’en réalité.
Dessinateurs:

  • Marc SILVESTRI (n° 1 à 12)
  • Cédric NOCON (n° 5 à 7 , 12)
  • Steve FIRCHOW et Stephen PLATT (n° 7)
  • Joe BENITEZ (n° 8 à 11 , 13 à 25)
  • Clarence LANSANG (n° 9 à 12 , 25 à 27)
  • Billy TAN et Richard BENETT (n° 12)
  • David FINCH (n° 19 à 22)
Scénaristes:
  • Garth ENNIS (n° 1 à 6, 11 à 14)
  • David WOHL et Christina Z (n° 7 à 10)
  • Malachy CONEY (n° 9 à 22)
  • Joe BENITEZ et Marcia CHEN (n° 19 à 22)
  • Scott LOBDELL (n° 23 à 27)


CROSS OVER:

De nombreux héros de comics ont partagé la vedette avec The Darkness. Certains récits plus captivants que d’autres. Malgré tout le duel s’avère souvent assez divertissant. Preuve que l’imagination n’a point de limites. Et c’est fort plaisant de voir des héros de DC ou Marvel contoyés un personnage d’un autre studio.
  • Witchblade
  • Tomb Raider
  • The Hulk
  • Batman
  • Superman
  • Aliens
  • Predator
  • Pitt
  • Wolverine
  • Painkiller Jane
  • A venir: Darchylde

Avis:
Personnellement, The Darkness restera un personnage séduisant, de part son combat perpétuel contre sa destinée. Le Don Juan obligé de veiller à ne pas procréer une descendance sous peine de perdre sa puissance. Le Mal auréolant son charisme d’un air de suffisance qui s’en prend plus d’une fois plein les dents. Le pendant de la Witchblade sur biens des facettes attire comme la lumière. L’Angelus porteuse du Bien laisse songeur, si le Bien peut commettre tant d’actes au nom de la Paix, nous ne viendrons presque à choisir la voix sombre des vilains tel que le tueur. Jackie Estacado aide énormément au succès du méchant. Un peu une tête à claque que nous ne pouvons nous empêcher d’apprécier, même si nous savons que son siage ne réserve que mort et destruction. Quoi que, sous son air de brute, The Darkness a ses faiblesses. Ses points de ruptures surprennent. L’histoire a de nombreuses options. L’époque de Sonatine était bien menée. Un jour, je vous parlerai peut-être plus en détails de chaque épisode et les trames différentes que nous pouvons y croiser.


Les graphismes, il est vrai, n’étaient pas toujours à la hauteur du scénario. Y a des moments, la noirceur, le trait de crayon poussaient les yeux du lecteur a pleuré devant tant de baclage. Cette série a connu peut-être trop de dessinateurs pour plaire à un plus grand nombre de fans. Un artiste attitré aurait d’avantage rassembler les foules. Car bien ayant eu des noms célébres pour réaliser ses traits, The Darkness ne remporte pas tous les suffrages. Et certains son rebutés alors que le fond pourrait leur plaire.
Un jour, je vous parlerai peut-être plus en détails de chaque épisode et les trames différentes que nous pouvons y croiser. Sans oublier les dessinateurs qui m’ont le plus marqué pour donner vie au Mal d‘Estacado et ses accolytes.

Avez vous lu une seule des aventures de The Darkness? Avez vous aimé ou détesté? Et pourquoi?

3 commentaires sur “[Comics] The Darkness

  1. Tout a fait d’accord avec le fait que The Darkness aurait mérité un dessinateur attitré ou tout le moins des dessinateurs dont les styles auraient été proches. Il faut d’ailleurs noter que l’encrage et la colorisation peuvent vous tuer un bon crayonné, mais c’est un autre débat.
    J’ai renoué avec les comics grâce à Witchblade, The Darkness a donc fatalement fini par atterrir entre mes mains. C’est effectivement une bonne série mais ma bourse m’a contraint à choisir et je suis resté avec Sara. Cela ne m’a pas empêché d’apprécier ce personnage et surtout l’humour décapant de ses petits acolytes de l’ombre.
    J’avais vu une couverture qui annonçait la mort d’Estacado mais il semble qu’il soit toujours en vie…
    Il m’a fallut également abandonner Witchblade et je le regrette car il n’existe pas « compil » comme on en trouve pour Fathom chez Delcourt. Quoique en cherchant sur le net pendant la rédaction de ce commentaire, j’ai peut être trouvé quelque chose…

  2. J’ai lu l’intégralité des aventures d’Estacado ainsi qu’une majorité des crossovers. J’ai d’ailleurs gardé les exemplaires. Sentiment initial : bonne idée, beaux dessins, un côté sombre attirant, un aspect humoristique non négligeable ( les gremlins comme hommes de main, excellent ! ) Mais j’ai trouvé très rapidement que les intrigues se répétées et que l’aspect quasi divin de la lutte bien contre mal me provoquait une certaine lassitude à la lecture. J’ai même compris lorsque la série s’est arrêtée (ce qui est rare chez moi). J’ai retrouvé le côté intéressant et innovant lors de 2 crossovers : Batman et Wolverine/Hulk. Mais je pense qu’il aurait fallu plus de violence ou de complexité aux scenari pour maintenir un lectorat conséquent. Bref une série audacieuse mais trop proche d’un Batman ou d’un Spawn.

    1. @lokoxav Darkness n’est pas parfait comme beaucoup de super héros. J’aime le côté atypiquue. Et quelque part, il me fait penser à Deadpool dans ses discours. J’ai apprécié et j’apprécie toujours lire les aventures de Jackie. De bons souvenirs pour ma part, malgré les inégalités. Trop de dessinateurs et de scénaristes différents pour avoir un comics digne d’une révolution pourtant le concept ne manquait pas d’idées. Cette série n’est pas un indispensable certes. Cependant, je la conseillerais. :)
      Chacun ses goûts et des lecteurs pourraient apprécier le duel Bien/Mal sans compter les graphismes.
      La comparaison avec Batman m’a un peu surprise. Alors que celle avec Spawn pas du tout. Je connais les deux. J’ai d’ailleurs longtemps collectionné les derniers. La Chauve-souris est beaucoup trop mal représentée en France. Même si Trinity est paru. Le crossover Batman/Darkness est le seul que j’ai pas lu ni en ma possession :( Je peux pas juger :wink:
      La série a pas mal de bons points à son actifs. :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *