Rêver n’est pas un vilain défaut- Carole Cerruti

Critique roman: Rêver n’est pas un vilain défaut de Carole Cerruti

Les pages de notre histoire s’écrivent au fil des rencontres, des choix. Il ne faut pas oublier de rêver et de croire en soi. Carole Cerruti le démontre à merveilles sous sa couverture sucrée, elle offre un moment d’évasion non dénué de charme.

☙Synopsis:☙

À bientôt trente ans, Elisabeth a des rêves plein la tête. Elle aimerait être écrivain, voudrait être un peu moins enrobée et ne plus être l’éternelle célibataire que l’on regarde avec pitié. Mais voilà, elle fait partie des femmes qui passent inaperçues.

Trop c’est trop ! Invitée à la soirée de gala des anciens étudiants (qu’elle n’a pas revu depuis dix ans), elle décide qu’elle n’ira pas toute seule pour ne pas subir les moqueries de ses anciennes camarades. Il lui faut un petit ami, et vite. La seule solution ? Engager un acteur !

Mauvaise idée… L’homme est bien trop séduisant, charismatique et arrogant pour que leur couple soit crédible. Pour une fois, le destin n’aurait-il pas pu lui donner un petit coup de pouce ? Mais Elisabeth doit faire avec. D’ailleurs, qu’est-ce qui pourrait bien déraper ?

Tout peut arriver… surtout quand on ne l’attend pas !


☙Mon avis:☙
Elizabeth m’a conquise. Libraire, habitant chez sa belle-mère, un peu en reclus, cette héroïne de 28 ans, a oublié ses rêves en route. Elle les a enfermé. Ils sont étouffés sous les complexes, sous les mots lancés par son entourage. L’invitation à la soirée de son ancien lycée ravive des douleurs qu’elle pensait ne pas ressentir de nouveau.

Carole Cerruti dépeint une jeune femme qui s’est laissé manger par les idées négatives véhiculées par les autres. Sa Liz évolue au fil des pages comme une chenille. Imparfaite, drôle, sympathique, enthousiaste, elle est divine. Les rencontres, les échanges, tout sert de tremplin pour la sortir de son carcan. Sa métamorphose est magnifique. Au delà, du physique, c’est le chemin suivi qui se savoure. Et l’héroïne séduit par ses facettes adorables, ses répliques, même si parfois c’est choix m’ont fait lever les yeux aux cieux. Je n’ai pas pu m’empêcher de vouloir voir comment tout finirait.

Puis, j’aime avoir une femme qui ne rentre pas dans du 38. J’aime avoir une femme avec des formes en personnage principal. Malgré son 40/42 qui l’a fait passé pour grosse. Depuis quand on est dodue avec un 40? Le monde est fou. Sérieusement. Mais c’est dingue que le s’arrête sur le poids de cette manière. La seule à soutenir Liz est sa meilleure amie Kathleen. Cette dernière lui souffle une idée saugrenue: engager un inconnu pour jouer à l’amoureux et aller à la soirée du lycée.

Le roman est un appel à s’apprécier, à ouvrir les yeux sur nous. Liz est touchante, émouvante, sublime. Elle est une pépite qui s’ignore. Gaffes après gaffes, humiliations, mauvais chemins, le papillon s’éveille. L’histoire se pare d’un humour pétillant qui permet de dédramatiser certains points. Le coeur suit les pas de danse que dictent les mots. Il suffisait d’un coup de pouce du destin pour pousser l’héroïne à sortir de sa chrysalide. Damon s’avère cette étincelle. Il chamboule tout sur son passage.

La magie opère. La magie d’un style fluide, addictif, communicatif. J’ai souri de nombreuses fois. J’ai couiné. J’ai adoré suivre Liz. J’ai adoré Damon. J’ai adoré la musique qui le suit. Le comédien embauché sexy à souhait devient un fruit défendu qui ouvre une vanne. A son contact, les rennes se lâchent. La bride se défait. Et la liberté arrive.

En bref, Carole Cerruti donne vie à une comédie romantique savoureuse, brillante. Si vous aimez avoir des sourires en pagaille, une héroïne imparfaite, un héros à tomber, une bouffée de tendresse, des émotions douces, de la magie, tout est là. Rêver n’est pas un vilain défaut est de ces récits qui envoie une grande couche de sucre à l’âme, un bonbon pétillant, frais, drôle et piquant. A déguster sans modération. 

☙Ma note:☙

🌟9+/10🌟

Coup de foudre

 

☙Informations:☙

Auteure: Carole Cerruti
320 pages
Editeur : City Edition
Date de parution: 24 janvier 2018
Collection : CITY EDITIONS

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *