Pourquoi j’aime le cinéma?

Suite à la lecture des excellents billets de David (comme d’habitude, toujours aussi plaisant de lire sa plume), j’ai décidé de revenir sur une de mes passions: le cinéma. Je suis loin d’avoir vu autant de films, de documentaires, d’oeuvre de réalisateurs que plusieurs journalistes ou blogs. Je me contente de mon coeur, de mon petit souffle court devant un grand écran dans une salle obscure ou en dvd de mon canapé. J’alimente quasiment chaque jour la flamme, comme un amour ou une amitié. Je l’arrose de mes goûts éclectiques, pas toujours du haut niveau. Pas grave, je ressens une certaine joie à vibrer devant le travail des réalisateurs, des acteurs, de toutes les petites mains qui mettent en forme un long métrage ou un court.

Pourquoi j’aime le cinéma? Juste avec mes mots, avec mes hésitations, mes fouillis, parce que… pour des petites raisons qui sont devenues grandes au fil du temps.

Parce que j’aime le cinéma pour l’avoir découvert à 3 ans dans une grande salle détestée ou décriée selon le jour par Nico, Fred… pour moi, ça reste une de mes merveilles, une des pépites de l’enfance. La plus grande salle se parait de milles parures pour présenter le Disney de l’année. J’ouvrais grand mes yeux pour la féerie des eaux. Vous savez, cette animation de jeux d’eau avec de la vraie musique pas la techno ou le pop de nos jours. Je sais, je fais vieux con réactionnaire à vous dire ça. J’assume. J’aimais les notes des morceaux extraits des bandes originales des Disney. J’adore m’installer dans les fauteuils en cuir au milieu de la salle. J’aime me sentir comme quand j’avais cette âge innocent loin des tracas de la vie d’adulte. J’aime l’odeur de la salle, son atmosphère. J’aime le Rex ma première salle de cinéma.

Parce que j’aime le Rex pour bien des raisons. J’aime ce cinéma pour son emplacement, pour la nostalgie, pour mon côté enfant, pour mon premier Sauvez Willy sur grand grand écran à me pèter la rétine au premier rang du balcon avec mes meilleurs amis.

Parce que j’aimais les entractes. J’aime toujours. Je me souviens des nuits au Champo. Oui, ces pauses pour s’offrir une collation. Je profitais souvent pour baver devant les goodies Disney au Rex. J’ai encore un vieux porte-clé des Aristochats dans une boîte à trésor. Je regrette de ne plus les avoir.

Parce que j’aime les personnels qui t’indiquent ta place, te soufflent dans l’oreille que le film que tu viens voir sera une belle surprise ou un navet. J’aime cet échange s’ouvrant vers des discussions. D’accord, ça n’existe quasiment plus le placement. C’est même quasiment rare dans une structure comme Gaumont ou UGC de voir quelqu’un en en dehors de la caisse ou du premier contrôle. C’est triste un cinéma moderne. J’ai l’impression d’avoir perdu un peu de cet âme d’enfant ou d’adolescent.

Parce que j’adorais aller tous les mercredis au cinéma. Ma pause détente avec les sorties culturelles: musées, lieux de prestiges parisiens. Si j’avais pu, j’aurai glissé dans un siège dès le fin des cours, c’est sans compter sur la version du Parrain familial.

Parce que j’aime les films d’animation. Et que pour moi à jamais, un dessin animé sera sur grand écran avec un câlin, une personne qui vous aime plus que tout, se ravit de voir votre émotion naître sur votre visage.

Parce que je me sens tranquille, calme et loin de tout dans ma bulle oubliant le reste. Le summum demeure quand je suis toute seule dans la salle. Egoïstement, j’ai le sentiment que les acteurs sont là juste pour moi, sans avoir un pèlerin qui s’endort, me ronfle sur l’épaule ou bave.

Parce que j’aime la manière d’ouvrir sur un monde où tout devient possible au cinéma. Je deviens à tour de rôle Marty Mc Fly, Princesse Léia ou Sally mais pas que…

Parce que je suis comme un enfant, j’apprécie le cocon sécurisant de la salle obscure.

Parce que j’aurai aimé découvrir les 12 salopards, tous les Inspecteurs Harry, les Capra, les Cary Grant, les rock Hudson, les épisode 4/5 et 6 de Star Wars, les Rambo, Jane Fonda…

Parce que je voyage sans bouger, sans me désintégrer ou me transformer en Mouche, pour une somme en augmentation mais qui reste plus abordable qu’un billet Paris/ Pékin.

Parce que j’aime l’amour entre Jennifer et Oliver. Il m’a fait pleuré comme jamais.

Parce que j’aime quand je fonds devant Billy Crystal, Kevin Costner (qui restera à jamais mon acteur de mes 10/12 ans), Sylvester Stallone, Tom Hanks, Rutger Hauer, Denzel Washington, Kevin Spacey, Danny DeVito, Arnold Schwarzenegger...

Parce que j’aurai jamais pensé vouloir vivre sur une autre terre.

Parce que j’aime savoir que Madonna a aussi été Susan.

Parce que j’aime la frimousse de Meg Ryan qui me donne envie de l’embrasser.

Parce que j’aime furieusement Michelle Pfeiffer dans son rôle de Catwoman.

Parce que j’aime le cinema mais que depuis toujours, j’ai jamais pu les voir en peinture: Alain Delon, Benoit Poelvoorde, et l’auguste Robert Redford.. D’accord il y a des exceptions pour ce dernier, comme Out of Africa.

Parce que  « On sait qu’on a trouvé quelqu’un de spécial quand on peut la boucler et partager un silence agréable. »

Crédits photo: Rex.

 

2 commentaires sur “Pourquoi j’aime le cinéma?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *