Pacific Rim Uprising- Steven S. DeKnight

Critique film: Pacific Rim Uprising de Steven S. DeKnight

Pacific Rim avait été la très bonne surprise de 2013. J’étais curieuse de découvrir le nouveau volet. Je n’en attendais rien. Et j’ai été agréablement surprise.

☙Synopsis:☙

Le conflit planétaire qui oppose les Kaiju, créatures extraterrestres, aux Jaegers, robots géants pilotés par des humains, n’était que la première vague d’une attaque massive contre l’Humanité.
Jake Pentecost, un jeune pilote de Jaeger prometteur dont le célèbre père a sacrifié sa vie pour sauver l’Humanité des monstrueux Kaiju a depuis abandonné son entraînement et s’est retrouvé pris dans l’engrenage du milieu criminel.
Mais lorsqu’une menace, encore plus irrésistible que la précédente, se répand dans les villes et met le monde à feu et à sang, Jake obtient une dernière chance de perpétuer la légende de son père aux côtés de sa sœur, Mako Mori – qui guide une courageuse génération de pilotes ayant grandi dans l’ombre de la guerre. Alors qu’ils sont en quête de justice pour leurs camarades tombés au combat, leur unique espoir est de s’allier dans un soulèvement général contre la menace des Kaiju. Jake est rejoint par son rival, le talentueux pilote Lambert et par Amara, une hackeuse de Jaeger âgée de 15 ans, les héros du Corps de Défense du Pan Pacific devenant la seule famille qui lui reste.
S’alliant pour devenir la plus grande force de défense que la Terre n’ait jamais connue, ils vont paver un chemin vers une extraordinaire nouvelle aventure.


☙Mon avis:☙
Après le petit bijou de Guillermo Del Toro, qui respirait l’hommage aux films de monstres et de méchas comme Godzilla, Pacific Rim Uprising dessine sa propre mythologie. Il offre de voir John Boyega (Star Wars) face à Scott Eastwood. Le duo est accompagnée par la jeune Cailee Spaeny (j’ai pas arrêté de pensé à Alicia Vikander en plus jeune en la regardant, elle a un petit je ne sais quoi de dynamique et qui attire l’oeil).

Je ne partais pas avec trop d’attentes ni de désir. Je voulais voir des combats avec des Kaiju et des Jaegers. J’ai été servie. Le résumé pose le fond. Très rapidement, plusieurs ficelles se devinent. Les robots géants pilotés par des humains reprendront du service pour défendre l’humanité. Une nouvelle équipe de guerriers est présentée. Elle souffle un vent plus jeune, plus peps, plus moderne. Pour séduire un public différent? Tout le laisse supposer. Entre les échanges, les allusions… tout est posé pour viser large niveau public.

Jake Pentecost, avait tout pour devenir un jeune pilote de Jaeger prometteur. Son père (incarné par Idris Elba) a donné sa vie pour sauver ses pairs. Son nom vaut tout. Il est difficile à porter. Et les frontières entre le bien et le mal se franchissent aisément. Devenu criminel, le voleur obtient une seconde chance contre sa réintégration dans l’armée. Voilà le héros qui doit transmettre son savoir à des débutants, pas très ravi de se condition, il se lance dans l’aventure avec des retenues.

Les origines sont conservées tout en prenant une route différente. La stratégie et l’atmosphère s’en ressentent. Les protagonistes dégagent une alchimie qui fonctionne assez bien. Les interactions entre Boyega et Eastwood font mouche. Elles marquent les esprits. Sans parler que pour une fois, pas d’histoires d’amour qui pointent son nez. La trame se lance dans des pistes plus dans l’action et le drame. Le côté famille demeure… A vous de découvrir comment.

Un jour, une menace se répand, emportant dans son sillage le feu et le sang. Jake et sa soeur Mako Mori tenteront de protéger la Terre. Cailee Spaeny est la bonne surprise du film. Elle apporte cette étincelle, ce passage à témoin craquant et irrésistible. Entre son caractère et ses mots, elle donne vie à une jeune hackeuse talentueuse Amara. J’ai adoré son tandem avec John Boyega.Les autres comédiens ne sont pas en reste. Comme Burn Gorman en Hermann Gottlieb et Charlie Day dans le rôle du Dr. Newton Geiszler, les deux scientifiques barrés reprennent du service. Le plaisir est là.

 

Une alliance née, elle s’admire, les trahisons, les secrets, les complots se déploient de telle façon qu’il est inévitable d’assister à un combat entre Jaegers et Kaiju. Bon, j’avoue, les Kaiju m’ont fait sourire, j’ai pensé aux créatures de Power Rangers, pareil pour les robots multiples. Mais à d’autres moments, j’ai eu envie de revoir Evangelion, Transformers, X-Or et d’autres héros de mon enfance. C’est cette magie, cette nostalgie teintée de modernité, d’une trace pétillante intemporelle qui m’a séduite. La surprise du premier opus est amoindrie. Cependant, un charme agit.

En bref, Pacific Rim Uprising s’avère sympathique. Il divertit sans apporter la même fantaisie ou mythologie que son ainé. Il ouvre d’autres portes. L’émotion se nuance plus en retrait. Une suite réussie dans ses effets spéciaux et le côté spectacle, elle saura trouver son public.

☙Ma note:☙

🌟8/10🌟

☙Informations:☙

Date de sortie 21 mars 2018
Durée: 1h 51min
De Steven S. DeKnight
Avec John Boyega, Scott Eastwood, Jing Tian, Cailee Spaeny, Rinko Kikuchi, Adria Arjona, Burn Gorman, Charlie Day
Genres Aventure, Science fiction
Nationalité Américain
Distributeur Universal Pictures International France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *