Nemi de Lise Myhre

Un petit comic strip norvégien qui m’a énormément plu. Némi est née il y a plus de dix ans sous le crayon de Lise Myhre. Paru sous le titre de Siden svarte Den en 1997 l’héroïne a immédiatement conquis le public. A tel point qu’en 2001 nous pouvons la retrouver à côté de héros tel que Batman ou les Simpsons en passant par les Wildcats dans un jeu de cartes sous le six de pique dans une tenue divinement démoniaque pour un festival de BD anglais. (Ainsi Némi me fait penser à quelqu’un :wink: )

Une petite présentation:

A l’origine, le dessin est sombre il reprend pour thème la culture des métalleux, des gothiques.

La bande dessinée a pour héroïne principale Némi Montoya. Son nom vient du lac Némi et de Inigo Montoya (un personnage de Princess Bride). Vêtue de noir, le teint cachet d’aspirine, les cheveux raides et longs. Elle traite les sujets de la vie quotidienne avec une pointe gothique. (musique, attitude, et vie) C’est devenu une incontournable de la BD norvégienne.

Auteur: Lise Myhre

Editeur: Milady Graphic

Prix: 13 euros

Synopsis:

Némi Montoya: le teint pâle, les cheveux noirs, la tête pleine de rêves,les poings toujours serrés… et l’enthousiasme d’une enfant de huit ans. Découvrez son humour grinçant et ses vues sur le monde, l’amour, les potes, la musique… et les virées au pub.

Avis:

J’ai dévoré le tome 1 paru au éditions Milady. C’est étrange comme je me suis retrouvée dans une bulle. Un retour en arrière qui s’ouvre et un clin d’oeil à une période de mon existence. Car nous avons tous une petite Némi en nous. Nous l’exprimons juste tous différement. Puis nous grandissons.

C’est un ovni pur et délicieux. Un mélange de cette part d’enfance qui refuse de grandir tout en ayant un pied dans le monde des adultes. Entre le look gothique, les remarques percutantes et les visions de la vie, le personnage principal féminin fait mouche. Quelque part, une porte vers les nuages nous est offerte. Loin des stéréotypes bien pensants, l’héroïne vit son petit bonhomme de chemin. Ses coups de gueule sont délirants. Ses métiers feront sourire entre vendeuse en magasin de disque et « nounou » . Ce point je le souligne et je le dédicace. J’ai pas pu m’empêcher de penser à toi Emma:wink: Ne m’en veux pas hein, mais sérieusement tu l’adorerais. Quant elle explique les contes de fées à une môme pour dormir, nous ne pouvons que sourire. Les enfants l’adorent et Némi s’entend à merveille avec eux. C’est la baby-sitter idéal -les parents sont conscients de son comportement car ce sont ses amis, ils la connaissent. Son humour noir, ses contes macabres terrifient néanmoins plus d’une tête blonde. Ca tombe bien me direz vous elle les déteste les blondes. Quel parent laisserait son grumeau à une gothique? -J’ai rien contre et ceux qui me connaissent savent pourquoi, je constate juste vu la réaction des gens qui cherchent plus Super Nanny que Alice Cooper comme assistante maternelle. Tout se mise sur le physique ou une grosse grosse partie dans un job même si certains disent le contraire.

Car c’est là tout le succès du comics strip son personnage: Némi n’a pas peur de ce qu’elle pense, son attitude peut paraître dure. Souvent l’héroïne se montre violente et en conflit permanent. Un peu comme un adolescent. Sauf que l’ado en question n’a plus 15 ans mais 25. Ses virées au bar finissent en coucherie d’une nuit que Némi nie la plupart du temps. Ce n’est pas l’axe centrale la bière et les conséquences de l’alcool, juste un des sujets car il touche sa vie. Nombreuses sont les soirées se terminant au pub avec Cyan. Ca souligne un aspect dur de sa personnalité. Malgré tout, son coeur s’avère sensible quand les animaux tel que les araignées sont en jeu. -Ce strip était particulièrement bien démontré aussi bien dans les crayonnés que dans les mots. – Hors de question de tuer une petite bestiole par contre assomer un grand gaillard, là pas de soucis. La jeune femme a une passion pour le chocolat et le coca cola. Elle montre que même avec un entourage nous pouvons nous sentir seul. -Qui n’a jamais eu cette sensation? d’être seul abandonné alors que nous avions des amis avec nous?- Son comportement reflète une part de refus de grandir ou simplement une façon d’être dans un monde d’adulte qui se veut si réglementaire et normaliste? Je me pose la question. Némi a peut-être du mal à garder un emploi, à gérer ses émotions mais elle vit comme elle l’entend. Bon d’accord, les horaires de son horloge interne sont incompatibles dans une majorité des travaux que la société donnent.

Ses choix musicaux en hérisseraient plus d’un du heavy métal. Le coup de gueule contre un client qui n’achète pas Alice Cooper mais Christine Aguilera vaut le détour. Elle aurait pu le tuer pour ce choix peu judicieux à ses yeux.

Némi représente une charmante vision espiègle de la vie avec ses hauts et ses bas. Sous des airs brutes et négatifs- le noir n’a pas la réputation d’être une couleur gaie- nous nous attachons à sa personnalité. Tendre, grande gueule moi j’aurai dit plutôt passionné. Un peu comme si son look gothique était une carapace contre le monde extérieur. La jeune femme a son propre univers. Elle raffole des dragons, ses héros sont Edgard Allan Poe -Lise Myhre a d’ailleurs dessiné plusieurs illustrations pour des poèmes de cet écrivain- Alice Cooper, JRR Tolkien, Darth Vader ou encore Batman. Là je souris en repensant au passage où Némi remplit un questionnaire sur un site de rencontre pour tomber sur la chauve souris en homme de sa vie. Ses opinions sont véhémentes dans le domaine de l’Art, et plus particulièrement la musique, son choix se porte vers Tori Amos, The Cure, Metallica ou The Sisters of Mercy  pour n’en citer que quelques uns. La liste est longue. Et j’en partage une bonne partie. -chut c’est un secret, non je plaisante mais souvent les personnes s’imaginent pas que je puisse écouter ces artistes, les préjugés certainement-

L’histoire doit beaucoup à son personnage. D’autres la secondent à merveille: Cyan, Tim, Léo… Le trait de l’artiste Lise Myhre est simple tout en détail et la couleur importe peu. Le collier de chien ressortirait même en noir et blanc. Et Némi serait toujours Némi. J’aime les grands yeux qui donnent l’impression de regarder vraiment le héros. Je sis sous le charme. Un aspect enfantin parfois mais qui sait bien à l’ensemble. Les traits de l’héroïne sont sexy même avec une long t-shirt.

Vous voulez un aperçu vous trouverez des planches ici

Le boulot de l’éditeur est remarquable. La version française garde le charme de celle originale avec une facture soignée. J’ai hâte de lire le volume 2 et 3.

A lire si vous voulez avoir un retour à votre enfance, où tout est permis et rien en même temps. Une perle.

Vous laisseriez vous tenter?

2 commentaires sur “Nemi de Lise Myhre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *