[Avis] ☙Les larmes rouges, tome 2 : Déliquescence ☙ par Georgia Caldera

Georgia Caldera est une de ses belles surprises qui croisent votre route par hasard. Je suis tombée sous le charme avec ses romances contemporaines. Ma curiosité a été aiguillée et taquiner lors d’une rencontre et j’ai fondu pour son Urban fantasy. Les Larmes rouges sont une très belle découverte. Une plongée magnifique qui se prolonge avec ce second tome Déliquescence. Ma chronique a mis un peu de temps entre la réception et la lecture car j’ai voulu reprendre le tome 1.

☙Synopsis:☙
Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia, mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès d’Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent, bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…
Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House, où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…
Les réminiscences n’étaient que le commencement…

☙Mon avis:☙

Sous son air de petit pavé, Déliquescence cache dans ses 764 pages un petit bijou. Un savoureux récit mêlant, ombres, mystères, action, romance, le tout dans un dosage savant, captivant, passionnant. Car une fois dedans, impossible de lâcher le roman et de le quitter. Impossible de laisser Cornélia, de la quitter. Impossible de rester sans savoir ce qu’il va lui advenir. Dans cet opus, l’héroïne suit une belle évolution, moins capricieuse, elle m’a davantage séduite. Au fil des pages, sa condition d’hybride s’étend, ses pouvoirs se touchent du doigt.

Ses réminiscences lui ont permis de découvrir le lien l’unissant à Henri de Maltombe. Ce chevalier a un côté troublant, addictif, perturbant pour les neurones (si si un peu je vous le promets car il a une aura particulière captivante, bouleversante). Les zones d’ombres restent encore. Les secrets sont encore là. Tout ne se dévoile pas. Mais les indices et le pourquoi du désir du roi des vampires d’avoir Cornélia se dessinent un peu plus à chaque chapitre. Les relations entre les deux héros se développent dans un semblant de jeu chat-souris qui s’est avéré un vrai régal à suivre. J’aime quand l’amour n’est pas tout cuit. (Un côté sadique? )

La jeune hybride retourne à Reddening House. Un nouvel univers s’ouvre à elle. Les règles à maitrises, les complots, les mystères tapis dans la pénombre, les révélations, les conflits forment un ensemble terriblement passionnant. Les années lugubres du Prince se découvre avec une certaine fascination. Les atrocités, la décadence, la violence, les ténèbres prennent une ampleur surprenante, qui happe et captive. Georgia Caldera réussit à retenir l’attention, à maintenir la curiosité dans un ballet délicieux où les pas mènent vers des tumultueuses routes.

L’amour est complexe. Le bonheur de Cornelia et Henri risque d’être difficile. Henri m’a touchée par son attachement même si ses réactions teintées de jalousie par moments noircissent le tout. Sa belle est son tout, la seule l’unique qui le fait vibrer. Cornélia cherche sa place, provoque, réfléchis après ses actions, impulsive tout en étant diablement émouvante. J’ai appris à l’aimer un peu plus.

Comment voulez-vous ne pas fondre? Vous, je ne sais pas mais moi, des mots pareils, j’ai craqué littéralement:

– D’abord il y a eu les lucioles. Elles sont presque toujours là.
– Les lucioles ?
Il lui sourit, l’air autant étonné qu’amusé.
– Oui, enfin je ne sais pas ce que c’est exactement, reprit-elle en rougissant. Ce sont des toutes petites lumières qui volent et s’agitent autour de nous. Elles apparaissent à peu près à chaque fois que tu m’embrasses.

Au final, Déliquescence marque, emporte son lot d’émotions ténébreuses, sanglantes. Ravage le coeur. Georgia Caldera parvient à doser avec talent le passé du Prince, les pouvoirs hybrides, l’intrigue, les secrets et les rebondissements. La poésie fantastique des mots se pose avec une délicatesse qui touche tout en rendant attachants les héros. La magie agit d’une manière surprenante, addictive. Ne passez pas à côté. 

Ce cliffhanger nom d’une noisette grillée, mais pourquoi je n’ai pas le tome 3 sous le coude moi? Je suis frustration d’un coup. Sérieusement, Georgia Caldera signe une fin qui laisse sur des charbons ardents. Rhaaaa. Il me fait le suite. Je veux savoir!!! Je vous raconte pas mes nerfs actuellement. Je vais patienter pour la réédition en poche mais c’est dur de terminer ainsi. Si si, c’est horrible.

☙ Merci aux éditions J’ai lu pour elle pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 9/10 ☙
Coup de coeur

☙Informations:☙
Série : Les larmes rouges
Volume : 2
Collection : Crépuscule
Genre : Paranormal
Thématiques : Fantastique, Romance paranormale, Urban fantasy
Date de parution : 25/01/2017
Nombre de pages : 704
Prix: 7,45 euros
Disponible en numérique: Oui

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *