[Avis] Les Cinq légendes (Rise of the Guardians)

L’aventure d’un groupe de héros, tous doués de pouvoirs extraordinaires. Emmenées par Jack Frost, un adolescent rebelle et ingénieux, ces cinq légendes vont devoir, pour la première fois, unir leurs forces pour protéger les espoirs, les rêves et l’imaginaire de tous les enfants.

Mon âme d’enfant adore lire les contes pour enfants. J’ai eu plaisir à découvrir l’oeuvre de William Joyce sur grand écran. Plusieurs oeuvres sont disponibles formant une saga: Guardians Of Childhood. Un petit régal à voir en famille. Les cinq légendes prennent le partie de la modernité. Le film d’animation remet aux gouts du jour des mythes de l’enfance: le Père Noël, le marchand de sable, le lapin de Pâques, le fée quenotte (la petite souris à Moopyland) ou encore le Croque mitaine, pour Jack Frost, le jeune homme a davantage sa place dans le folklore américain que sur le vieux continent. C’est presque un petit clin d’oeil à Peter Pan dans quelques attitudes, du moins à mon avis. Les héros sont présentés comme un groupe de super-héros. J’ai même eu mon mini que m’a souri en me parlant d’Avengers des légendes pour enfants. Chaque protagoniste a ses particularités, son charme et ses qualités.

L’idée loufoque de lier des créatures mythiques de notre enfance m’a séduite. J’aime l’imaginaire qui a servi à créer une amitié particulièrement drôle, savoureuse entre des êtres qui ont en commun le bonheur des minis. Le Père Noël ami du Lapin de Pâques, le côté décalé prête à une bouffée de douceur. David Lindsay-Abaire réussit une adaptation des écrits de Joyce avec brio. Il les dépasse, les modèle et offre une coopération des têtes connues des grumeaux avec talents. le Père Noël, le marchand de sable, le lapin de Pâques, le fée quenotte ont une vie insufflée brillamment. J’ai eu le sentiment de retomber en enfance. L’atmosphère lumineuse, fabuleuse qui s’installe sous les yeux des spectateurs m’a séduite.

J’ai eu plaisir à assister à la projection avec un de mes Moopys. Nous étions partis pour une séance en 2D, la 3D nous a finalement été proposée. Nous avons été totalement immergée par la magie du film. Je n’aime toujours pas la 3D. Elle est belle, mais je regrette toujours la perte de lumière qu’elle apporte à la photographie des images. J’ai été bluffée par le graphisme, une petite merveille. Le trait de personnages est admirablement tracé même Pitch (je passe sur le fou rire que j’ai eu en entendant son nom j’ai pensé aux brioches que mes Moopys mangent au goûter , elles ont le même nom). Le Croque mitaine m’a fait penser au vilain de Hercule de Disney. J’aurai presque eu de la compassion pour le monstre qui se cache sous les lits. Au fur et à mesure de l’histoire, l’attachement aux légendes se forment:

  • Le Père Noël dans ses allures russes, paraît bourru comme un ours, avec un coeur énorme. Son monde est moderne, les lutins et les yétis sont hilarants.
  • Le Lapin de Pâques (une boule de poil guerrière) défendeur des enfants, une figure pleine d’espoir
  • La fée des dents renferme bien plus d’informations sur les enfants qu’elle ne le laisse présager.
  • Le marchand de sable, Sab doux souvenir de l’enfance chargé des rêves merveilleux. Il donne des envies de revoir « Bonne nuit les petits ».
  • Jack Frost joueur, faiseur de froid/de gel, mystérieux, tout du bad boy, mais terriblement irrésistible dans sa fragilité.
Les cinq légendes sont sympathiques, bourrés d’humour, divinement dessiné. Comme la plupart des Dreamworks, l’aventure propose divers niveaux de lectures, de quoi ravir petits et grands. Un moment délicieux en famille, en solo ou entre amis, idéal pour les fêtes de fin d’années, pour remplir le coeur de joie, de sourires, de petits bonheurs. A ne pas réserver que pour Noël, à voir sans modérations. J’ai vibré, j’ai ri, j’ai eu des pincements, j’ai accroché à Jack Frost et ses compagnons comme si j’avais retrouvé mes 5 ans. C’est magique, une pepite de merveilleuses légendes mis à la portée de tous.

Note: 9/10

3 Moop raisons de voir les cinq légendes:

  • Pour les cinq gardiens magnifiquement mis en image
  • Pour un conte de Noël sur grand écran.
  •  Pour rendre le Croque Mitaine moins effrayant

Avis moopy sur  bonbonbisous.

Sortie: le 28 novembre 2012 / Genre: Animation , Aventure , Famille / Distributeur: Paramount Pictures France / Dès 5 ans.

Réalisateur: Peter Ramsey

Secrets de tournage Les Cinq légendes

Qui est William Joyce ?

Les Cinq légendes est adapté de l’œuvre de William Joyce, The Guardian of Childhood ; une saga sur laquelle travaille encore l’auteur et qui devrait totaliser une quinzaine de romans. Auteur de contes pour enfants, illustrateur-dessinateur et réalisateur, William Joyce a notamment travaillé sur des dessins conceptuels de Toy Story et de 1001 Pattes pour Pixar. Co-créateur du film Robots en 2005 au… Lire la suite

Histoire personnelle

L’idée de cette histoire est née dans l’esprit de William Joyce, l’auteur du livre original, grâce à une simple question que lui posa un jour sa petite fille : « Est-ce que le Père Noël et le Lapin de Pâques sont amis ? »

PS: pour informations, un pitch est une brioche fourrée de la marque Pasquier. Pitch vs Pitch (attention aux yeux)

1 commentaire sur “[Avis] Les Cinq légendes (Rise of the Guardians)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *