Le Jury du Millénaire: le temps presse l’air de rien

8 est un chiffre tout rond comme la Terre. C’est aussi 8 réalisateurs connus ( Abderrahmane Sissoko, Gael Garcia Bernal, Mira Nair, Gus Van Sant, Jan Kounen, Gaspar Noé, Jane Campion et Wim Wenders) qui ont tourné 8 films (en 2009) abordant 8 objectifs à atteindre d’ici 2015 fixé lors du Sommet du Millénaire des Nations Unies en 2000:

  1. réduire l’extrême pauvreté et la fin
  2. améliorer la santé maternelle
  3. réduire la mortalité infantile
  4. assurer l’éducation primaire pour tous
  5. combattre le sida, paludisme et autres maladies
  6. assurer un environnement durable
  7. promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
  8. mettre en place un partenariat mondial pour l’environnement

Cette année, les amateurs de 191 pays ont participé. Au final, 16 courts métrages 16 visions du monde parfois touchantes, parfois dures, mais tellement réalistes. 16 versions différentes à visionner ici.

Le thème retenu: Comment  vous voyez le monde vous aujourd’hui?

Plusieurs blogueurs sont invités à voter pour leur coup de coeur. Personnellement, dur de choisir et de défendre un trio de tête sans avoir une part de soi qui s’exprime, mes choix s’en ressentent obligatoirement quelque part.

Mon top 3:

3/ Sunday- Dimanche

Cache le court métrage annonce la couleur il a pas de moyens. J’ai aimé le ton employé, la manière de présenter le gaspillage de l’eau à la fois teintée d’humour et de gravité. Un message clair, simple et concis qui a le mérite de retenir l’attention. J’ai souri et pensé aux mots de mon grand sur la Planète « l’eau ça se gaspille pas ».

2/Barye de Fred Eldar Gasimov

Un sdf trouve une chaleur « humaine » auprès d’un petit chien en porcelaine. Le chien brisé trouvera une seconde vie entre les mains d’un homme solitaire. Une jolie fable contée avec une émotion incroyable sur la surconsommation de la société. La porcelaine cassée, brisée prenant vie à travers un vrai chien abandonné tel un lourd fardeau le lendemain de Noël. L’être humain, l’objet et l’animal sont présentés sur un même plan aux bancs de la société jeter tels des kleenex dès que leur utilisation ne satisfait plus. Intense, beau et émouvant.

1/ The Ball de Fabien Corée

J’avoue que mon côté maman a du prendre un peu le dessus devant le film. J’ai pensé à la conception de l’enfance que nous avons nous les occidentaux. Tous les enfants de la Terre n’ont pas cette chance. Le travail des mineurs existent encore dans de trop nombreux pays. A l’âge des découvertes, des jeux dans les champs, dans les parcs, les chamailleries entre copains, certains travaillent comme voir pire que des adultes.

Mentions spéciales à Inside très poétique et à Ainsi soit-il la religion n’a rien avoir avec les actes de charité, un coeur suffit pour aider son prochain. En vrai, 5 aurait été un chiffre excellent. J’aurai eu moins de difficulté à établir mes 3 favoris, les 3 retenus sont ceux qui m’ont le plus touchées d’une façon ou d’une autre, ils reflètent une part de mes goûts. La Terre est une petite bulle, une petite planète avec des milliards d’habitants de tout horizon avec en commun une chose cette perle Bleue qui les abrite. Cette perle est fragile, prenons en soin.

Merci à Ulike et Danone Communities pour la sélection des 16 courts métrages. Les votes sont ouverts jusqu’au 23 janvier 2011 les résultats seront annoncés le 26 janvier.

Le temps presse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *