L’aube sera grandiose- Anne-Laure Bondoux – Avis+

Critique roman: L’aube sera grandiose- Anne-Laure Bondoux

Il y a des romans qui vous marquent.

Il y a des histoires qui vous touchent.

L’aube sera grandiose en fait partie.

☙Synopsis:☙

Ce soir, Nine, seize ans, n’ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue, une cabane isolée, au bord d’un lac. Il est temps pour elle de lui révéler l’existence d’un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations…
Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimé ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l’escalier ?
Au fil d’un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial.
Quand l’aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant.
Une épopée familiale haletante et jubilatoire, par l’auteur des « Larmes de l’asassin » et de « Tant que nous sommes vivants ».

☙Mon avis:☙
L’air de rien, Anna-Laure Bondoux envoie une claque magistrale à travers ses mots. Son récit raconte la relation mère/fille de deux femmes Titania et Nine étonnantes. Chacune a ce petit quelque chose qui la rend attachante. A travers des événements, les liens se dénouent, se raniment, renvoient à la surface le passé.

Au fil des phrases, Titania se dévoile. Elle laisse libre cours à ses pensées, à ses souvenirs. Rose-Aimée, Octo et Orion viennent ponctuer le récit par leur présence. Leur rappel, leur mémoire, leur découverte, c’est comme dénouer un noeud, défaire les trames pas à pas et creuser pour mieux se retrouver. Le témoignage se déploie comme une passation, un besoin d’aplanir tous les secrets qui peuvent empêcher d’avancer.

Toutes les mères de l’univers ont sans doute une vie secrète, des activités à elles, des amis ou des collègues dont elles ne parlent jamais, des rêves enfouis, des soucis qu’elles dissimulent. Des amants, parfois.
Titania se confie peu à peu. Elle montre les facettes d’une mère. Ses confidences troublent. L’amour qu’elle ressent pour sa fille, transporte vers d’autres cieux. Ses mots se parent d’une justesse éloquente.  En quelques pages, les drames et les petits bonheurs se déclinent apportant des nuances à l’aube proche. Je me suis attachée à Titania et à Nine. J’ai aimé les suivre. J’ai aimé leurs différences, leurs tensions.

Il y a différentes sortes d’histoires, non ? Celles qui font rire et celles qui font pleurer. Celles qui posent des questions, et celle qui y répondent. Celles qui empêchent de dormir… et celles qui apaisent.

Anne-Laure Bondoux possède une écriture dynamique, rock’n’roll, elle emporte dans son sillage. Les mots fusent, fluides, maîtrisés, poétiques et féeriques dans un sens. C’est comme assister à une porte vers l’univers de l’auteur. Un pan intime semble s’étaler sur le papier et les illustrations accentuent cette impression. Un dialogue intergénérationnelle s’installe pour le plus grand plaisir du lecteur. Tel un passage de flambeau, la mère et la fille captivent par les ramifications qui se dessinent au gré des « aveux », des confessions, des souvenirs.

Au final, L’aube sera grandiose s’avère un récit passionnant, touchant, émouvant, fort. Les familles ont toutes des secrets. Ici, ils se parent d’un amour immense poétique et fascinant. C’est une petite pépite du début à la fin.

☙Ma note:☙

🌟9+/10🌟

Coup de foudre

☙Informations:☙

De Anne-Laure Bondoux
Illustré par Coline Peyrony
Editions Gallimard Jeunesse
Date de parution: 28 septembre 2017
A partir de 13 ans
Thèmes : Famille , Relation Mère/Fille , Secret
Catégorie : Romans & nouvelles , Romans de société / vie quotidienne
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *