La loi du Phajaan- Jean-François Chabas

Critique roman: La loi du Phajaan- Jean-François Chabas

Un roman coup de poing sur le traitement infligé aux éléphants en Thaïlande, un récit loin des tons moralisateurs qui énonce des faits puissant avec une plume subtile et prenante.

☙Synopsis:☙

Dans la famille de Kiet, on est dresseur d’éléphants de père en fils. Le jour de ses dix ans, Kiet part avec son père et des chasseurs pour capturer son premier éléphanteau. Pendant plusieurs jours, l’enfant participe au « Phajaan », une méthode de dressage traditionnelle particulièrement cruelle qui marquera à jamais le jeune garçon…

☙Mon avis:☙

Si vous ne connaissez pas le Phajaan, vous risquez d’avoir le coeur serré en découvrant de quoi il s’agit. Jean-François Chabas en parle avec des mots réalistes, directs, sans cacher ses pensées ou sans juger les actes. Il montre les sévices subits par les éléphants, il les défend et tente de sensibiliser à leurs conditions de vie. Les phrases se font engagées, brutes, elles frappent en plein coeur.

La loi de Phajaan s’avère être un roman puissant, captivant, passionnant, étonnant, bouleversant. Suivre Kiet n’est pas sans conséquences. Ses pas brisent l’âme. A travers ses yeux, la condamnation et la dénonciations des mauvais traitement infligués aux éléphants d’Asie marque l’esprit au fer rouge. La méthode ancestrale prend aux tripes. La torture énoncée est difficile à endurer. Les larmes coulent. Si vous vous lancez dans cette lecture, soyez avertis des émotions et des scènes violentes qui sont décrites. Les enfants les plus jeunes risquent d’être heurtés. Mais pas uniquement eux, il est presque impossible de ne pas être choqué, troublé et touché par le sort des animaux. Plusieurs sentiments m’ont parcourues pendant ma découverte. J’ai ressenti une peine immense, une colère, du dégoût, de la honte, et bien d’autres choses.

Imaginez briser un être vivant, le détruire complètement pour le contrôler. Les éléphants avec le Phajaan deviennent des jouets, des esclaves, des pièces de divertissement. Le coeur finit en mille morceaux sur le sol. Je connaissais le rituel en surface. Là, les mots m’ont fait fait plongé dans un roman révoltant, cruel. Comment peut-on fait subir des sévices aussi inimaginables à des animaux sensibles? Ces grands éléphants inoffensifs sont maltraités, ils perdent leur essence et emportent avec eux les débris de nos émotions. Du moins les miennes…

La relation de Kiet jeune garçon de dix ans et Sura jeune éléphant entraîne dans un flash-back et un témoignage percutant, brut et dur à lire. L’amitié improbable, mal vue dépasse les coutumes et dénonce les pratique. Au risque d’être lourde, sincèrement, ne laissez pas ce roman dans les mains des petits. Les 11-12 ans auront déjà bien des pincements avec, le choc est vraiment fort. J’ai du mal à expliquer le pourquoi du comment en étant adulte. Je n’ose imaginer le regard de mes enfants de 8 ou 10 ans. Les atrocités doivent s’expliquer, surtout celles reçues par les éléphants de cirque, de tourisme ou de travail, et cette lecture peut l’aborder. C’est un paraxode, à voir selon les sensibilités du public. Le dressage abordé ne laisse pas indifférent. Loin de là. Attention aux coups.

La loi de Phajaan marque les esprits. Il pousse à ouvrir les yeux sur les traitements des éléphants d’Asie. Le message se voile d’un message choc sur les tortures et les dressages. Les coeurs finissent en mille petites pièces sur la chaussée quand vous passerez la porte de ce roman particulier. Certaines coutumes ne devraient plus exister, ni être ignorées.

☙Ma note:☙

🌟9/10🌟
Coup de foudre

James Lafferty GIFs - Find & Share on GIPHY

3Moop raisons de lire la loi de Phajaan:

  • sensibilisation aux traitements des animaux
  • ouvrir les yeux sur le dressage des éléphants
  • changer les mentalités

☙Informations:☙

Auteur: Jean-François Chabas
Illustration: Lucia Calfapietra & Nicolò Giacomin
128 pages
Editeur : Didier Jeunesse
Date de parution: 13 septembre 2017
Collection : Fiction
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *