Kézako la Bit-lit???

Je vous pose le concept en quelques mots:

Le terme de « bit-lit» mérite une explication : « bit» est le prétérit de « bite» , mordre en anglais (vampires, loups-garous…). Cette appellation fait aussi référence à un autre genre littéraire : la « chick-lit» , littéralement « littérature pour filles»

Le Bit-Lit se classe dans l’Urban Fantasy.

Un style pour fille? Pas vraiment,les filles ne sont pas les seules à lire ce type de romans loin de là les garçons trouvent aussi leur compte dans les aventures des héroïnes. Vous verrez aussi que le style ne se pose pas uniquement dans les livres mais aussi en séries TV. Le public est autant de l’un que de l’autre genre. Les personnages principaux sont des filles qui combattent des créatures surnaturelles en tout genre: Vampires et Loup-Garous par exemple. Pas seulement, elles se battent mais elles ont aussi une vie à côté et des sujets de préoccupations qui vont avec: boulot,amour,études… Des soucis et des joies de tous les jours entre 2 chasses et 2 conflits, permettant ainsi au lectorat de se retrouver un peu comme chez lui. La magie côtoie leur existence sous multiples formes (démons, fées, lutins, sorcières, monstres …). La romance a sa part non négligeable dans l’histoire d’où le côté filles.







Des titres de “bit-lit” avec des auteurs phares:

Jennifer RARDIN et son héroïne Jaz PARKS

Laurell. K HAMILTON et son héroïne Anita BLAKE

Ilona ANDREWS et son héroïne Kate DANIELS

Patricia BRIGGS et son héroïne Mercy THOMPSON

Yasmine GALENORN et ses héroïnes Les soeurs de la Lune : Camille, Delilah et Menolly.

Kim HARRISON et son “Morsure”

Richelle MEAD et son “Succubus Blues”

David WELLINGTON et son “13 Balles”

Jim BUTCHER et ses “Dossiers Dresden”

(Sources: Editions Bragelonne et Milady)

Stephenie MEYER et sa Saga “Twilight”

L.J SMITH et son “Journal d’un Vampire”.Le tome 2 sortira en septembre en même temps que son adaptation sérieVampire Diairies .

(Sources: Editions Hachette collection Black Moon)

La série True Blood en fait aussi partie, son scénario s’inspirant des tomes de la Communauté du Sud de Charlaine HARRIS . Les 8 volumes sont en cours de réédition dès ce mois ci.

Neil GAIMAN et son “Neverwhere”

(Sources: Editions J’ai lu)

Et n’oublions pas la grande Buffy Summers qui est l’héroïne en chef du genre. Même si Anita a son charme de tueuse de vampire. Enfin là c’est un autre débat ;) Buffy a servi de précurseur: adolescente en quête d’amour, d’un job, de trouver sa place, on tous un peu grandit à travers ses péripéties. On a pu constater qu’éliminer un ennemi était plus simple que de se remettre d’une rupture.




La Bit-lit est partout, elle déferle comme un ouragan. Beaucoup s’arrêteront aux héros de Twilight: Bella et Edward, ne vous y fiez pas, osez dépasser les aventures de ces 2 jeunes pour découvrir de vraies perles. Ma liste est non exhaustive, j’ai pas pu tout noter ni tout citer comme titres, à vous de vous faire votre idée :) J’essaierai de vous poster mes avis sur mes lectures.

Sinon certains l’expliqueront beaucoup mieux que moi ;)

Milady a écrit un très bon article ici

Fantasy en a parlé lors de la conférence Kultima ici

Néanmoins si vous avez la flemme de cliquer, ce post devrait vous convenir (je l’espère).

2 thoughts on “Kézako la Bit-lit???”

  1. Classer Neverwhere de Gaiman dans la bitlit, c'est un peu abusif, dans le sens où ce roman est largement antérieur au style, et ne partage absolument pas la quasi-totalité des caractéristiques avancées pour ce nouveau genre auto-proclamé : le héros de Neverwhere est un homme, la romance est loin d'être un des ressorts principaux de l'histoire.

    Neverwhere est un des romans les plus représentatif de l'urban-fantasy, dont la bitlit est une sorte de dérivé.

  2. @Vladkergan: merci pour ton commentaire.
    Je n'ai pas fait une liste non discutable. Tout est affaire de goût ;)
    Pour mémoire, sauf erreur de ma part, fan de Gaiman, je crois que Neverwhere a été écrit en 199- contre 1993 pour le début des Anita Blake de Laurell K. Hamilton. Donc le mettre à la tête de l'inspiration de ce style, je ne suis pas d'accord. Il ne rentre pas à proprement dit dans la Bit-lit je suis parfaitement d'accord.
    Les classements sont une histoire de case,quoi qu'on fasse on aura toujours des divergences selon les avis. Les cases c'est restrictif pour ma part, je lis un livre si le sujet me plait. Le reste peu importe: horreur, fantasy, philosophie, biographie…
    Et le nouveau genre auto-proclamée existe depuis plusieurs années. Seulement la saga Twilight là mis sur le devant de la scène. Pas la meilleure publicité possible mais si ça peut amener un lectorat à découvrir des perles, je n'ai rien contre. (et pas que des gamins de 15 ans)

    Et soit dit en passant, j'avais adoré la série Neverwhere qui a précédé le livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *