Jumanji : Bienvenue dans la jungle – Jake Kasdan- Avis+

Critique Film: Jumanji : Bienvenue dans la jungle – Jake Kasdan

Jumanji et sa boîte a déjà plus de vingt ans. La nostalgie et le charme de l’édition originale avec Robin Williams voit souffler un vent moderne sur tout son monde.

☙Synopsis:☙

Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu’ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n’avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au cœur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars. Ils vont rapidement découvrir que l’on ne joue pas à Jumanji, c’est le jeu qui joue avec vous… Pour revenir dans le monde réel, il va leur falloir affronter les pires dangers et triompher de l’ultime aventure. Sinon, ils resteront à jamais prisonniers de Jumanji…

☙Mon avis:☙

Jumanji se teinte d’un dynamisme moderne. Il met sur le devant de la scène les étoiles des blockbusters de son époque. Le duo d’enfants interprétés par Kirsten Dunst et Bradley Pierce épaulé par Robin Williams laisse sa place à Karen Gillan, Dwayne Johnson, Jack Black et Kevin Hart.

Pour surfer sur l’ère du temps, pour épouser les goûts des adolescents qui a changé avec les années, le jeu de plateau subit une métamorphose. Cette dernière est assez bien présentée dans une scène située dans les années 90 qui explique tout avec une pointe d’émotions et des sourires à la clé. Le jeune héros énonce avec ses mots que les jeux de société sont dépassés. Pour l’attirer, Jumanji devient un jeu-vidéo… Vingt ans passent, quatre jeunes lycéens se retrouvent lier par un concours de circonstances. Ils tombent sur la console et jeu et la lancent. Il s’ensuit le début d’une nouvelle aventure…

Jumanji et Van Pelt ont eu un relooking. L’univers et son méchant s’adaptent à leur public. Les préférences des jeunes et leurs loisirs ont pris un nouveau tournant. Les réalisateurs l’ont bien compris. Et pour toucher un public plus large, tout en embarquant celui qui est fan du Jumanji de Joe Johnston seront embarqués dans un spectacle sympathique. L’idée du jeu-vidéo est très bien retranscrite. Elle apporte un peps agréable. Le rendu n’est pas déplaisant, loin de là. L’action joue aussi son rôle. Aucun temps morts, pas de perte de vitesse, le côté madeleine s’oublie rapidement. Les nouveaux héros possèdent un charme décalé, loufoque, dans l’ère du temps, ils dégagent un charisme qui attire le regard.

L’histoire se colle à la trame d’un jeu-vidéo. Le rythme se maintient tout le long. Chaque détail est expliqué, les vies, les personnages secondaires, les quêtes, les capacités. Les joutes verbales apportent un plus qui donnent envie de rester dans l’univers Jumanji. Surtout celles de Bravestone et Finbar. Les personnages des stars sont les avatars des lycéens et les situations virent parfois au cocasse. C’est drôle, piquant, pétillant à souhait. Chaque comédien semble s’éclater dans son rôle. Ca se ressent et ça marche. Les rôles s’inversent entre réalité et fiction. Le sportif et la bimbo deviennent les faire valoirs. Les laissés pour contre eux abandonnent le côté gringalet, rejeté pour devenir les héros puissants du jeu. Les apparences se dépassent, les caractères se dévoilent. J’avais peur de voir des clichés, et j’ai été très surprise des tournures choisies. La sauce prend avec des pointes alliant drame et comique.

Le divertissement est au rendez-vous. Les scènes d’action font sourire par leur aspect très jeu-vidéo parfois surréaliste et hilarant. Peut-être est-ce le fait d’avoir vu le film avec ma 9 ans, je me suis laissée embarquer. J’ai adoré l’entendre rire, la voir avec des étoiles dans les yeux. Elle vivait le récit, elle suivait les héros et guettait les moments clés. L’émotion était là. La passation se déroule dans un petit cocktail vif, amusant. Je regrette pour ma part, le peu de rebondissements et certains choix. Un petit quelque chose en plus aurait rendu le tout carrément dément. Néanmoins, Jumanji assure le spectacle. Mon âme d’enfant a apprécie de bout en bout. Elle n’a pas cherché les comparaisons. Elle a profité tout simplement. Si vous cherchez les mêmes sentiments qu’avec Robin Williams, vous allez buguer. C’est différent. Et c’est peut-être pas plus mal. J’avais des craintes d’un copier coller insipide. Je n’ai pas fini rouler en boule, mais avec un sourire.

Dwayne Johnson et ses compagnons donnent vie avec une pointe d’humour détonnante à leurs personnages. Jumanji se modernise avec peps, rythme et remplit sa mission. Ne vous prenez pas au sérieux. Passez les portes de Jumanji et observez le jeu se mettre en place. La version 2017 offre un film sympathique, mignon, frais et qui a sa propre magie. Il n’égale pas son « ancêtre » mais permet de sourire, de profiter du moment et de vivre une belle aventure. Parfait pour cette période.

ps: ma fille insiste pour que je précise qu’il n’y a aucun mort. Les victimes sont des programmes. Ca fait peur, ça fait rigoler. C’est parfait pour regarder avec sa famille.

☙Ma note:☙

🌟8+/10🌟
Coup de coeur

☙Informations:☙

Titre original Jumanji: Welcome to the Jungle
Distributeur Sony Pictures Releasing France
Date de sortie 20 décembre 2017
Durée: 1h 59min
De Jake Kasdan
Avec Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin Hart, Karen Gillan.
Genres Fantastique, Action
Nationalité Américain
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *