[JE] Tsukasa HÔJÔ: Cat’s Eyes, City Hunter, Angel Heart…

Qui ne connait pas Tsukasa HÔJÔ? L’un des plus grands mangaka de tous les temps. Il est entre autres l’auteur de chefs d’œuvre tels que Cat’s Eye et City Hunter (Nicky Larson en version française). Né le 5 mars 1959 à Kokura, dans la préfecture de Fukuoka, il arrive deuxième au concours du Prix Tezuka dès 1979 avec Space Angel. En 1980, il y a tout juste trente ans, il débute comme Mangaka professionnel en publiant Je suis un Homme ! dans le magazine Weekly Shônen Jump.

À partir de 1981 débute sa série Cat’s Eye. Les 3 voleuses montrent son talent à dessiner des femmes, et il participe activement aux magazines des éditions Shueisha, à commencer par le Weekly Shônen Jump. City Hunter l’histoire peu ordinaire de Ryo Saeba paraît en 1985 et sera le titre qui déclanchera le succès mondiale du mangaka. C’est, après Cat’s Eye, le deuxième immense titre phare de Tsukasa HÔJÔ. En France où les adaptations animées, Cat’s Eyes et Nicky Larson, sont très populaires dès leurs premières diffusions et ceux malgré les censures des programmations notamment lors du passage au Club Dorothée. Les bouteilles d’alcool et les cigarettes ont par exemple étaient coupés des passages concernés du dessin animé. Il y a au aussi des versions cinématographiques de ces oeuvres. En trente ans, son talent n’a eu de cesse de ravir de nombreux fans. Qui ne souvient pas du fameux marteau de Kaori Makimura pour punir ou calmer Ryo? Il a dessiné aussi des très beaux mangas comme Family Compo bientôt réédité, Rash! et les recueils: Le Cadeau de L’ange, Le Temps des cerisiers, la Mélodie de Jenny ou Sous le soleil.

Par la suite, Tsukasa HÔJÔ participe à la création du magazine Weekly Comic Bunch (aux éditions Shinchôsha–Coamix) dans lequel il publie une nouvelle série, Angel Heart, un seinen est actuellement en cours de parution aussi bien au Japon qu’en France. Elle narre les aventures dans un univers parallèle de Ryo Saeba et de sa fille adoptive Glass Heart. Ce titre est plus adulte, moins enjoué et plus sombre que City Hunter. Un peu comme si nous avions un What if version manga. A lire et à découvrir si vous ne le connaissez pas. Je vous reparlerais de chacun des titres prochainement.

A noter dans vos tablettes: HÔJÔ sera de passage à la Japan Expo 11e impact. L’occasion de le voir et peut-être d’assister à une conférence ou des dédicaces d’un auteur qui a marqué toute une génération. 30 ans de carrière ça se fête! Vivement le festival du 1er au 4 juillet 2010. Pour ma part, je compte bien ne pas rater sa visite.

4 commentaires sur “[JE] Tsukasa HÔJÔ: Cat’s Eyes, City Hunter, Angel Heart…

  1. Pfiou city hunter …Je bave la ! Qu’est ce que je pouvais adorer <3 ! Meme toujours !! Bon par contre j'ai jamais compris pourquoi ils passaient ca pour les gamins parce que bon quand on regarde la vo c'est quand meme bien violent ! Et j'adoooore

    1. En Vo c’est clair que City hunter n’est pas un anime pour enfant. J’adorais et j’adore toujours. Hôjô est un des managakas dont j’ai quasiment tous les titres et que je relis souvent les oeuvres. Me manque Family Compo et Rash.
      Bave pas trop, à moins d’avoir un clavier waterproof :wink:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *