{Crok’Lecture} Il est de retour de Timur Vermes

Synopsis:
A Berlin, en 2011. Soixante-six ans après sa disparition, Hitler se réveille dans un terrain vague de Berlin. Et il n’est pas content : quoi, plus personne ne fait le salut nazi ? L’Allemagne ne rayonne plus sur l’Europe ? Tous ces Turcs qui ont pignon sur rue sont venus de leur plein gré ? Et, surtout, c’est une FEMME qui dirige le pays ? Il est temps d’agir. Le Führer est de retour et va remettre le pays dans le droit chemin. Et pour ça, il lui faut une tribune. Ca tombe bien, une équipe de télé, par l’odeur du bon filon alléchée, est toute prête à la lui fournir. La machine médiatique s’emballe et bientôt, le pays ne parle plus que de ça. Pensez-vous, cet homme ne dit pas que des âneries ! En voilà un au moins qui ne mâche pas ses mots. Et ça fait du bien, en ces temps de crise… Hitler est ravi qui n’en demandait pas tant. Il le sent, le pays est prêt. Reste pour lui à porter l’estocade qui lui permettra d’accomplir enfin ce qu’il n’avait pu achever…

Cover Il est de retour-timur-vermes-editions Belfond

Avis:

Timur Vermes utilise un ton audacieux, original, étonnant pour parler d’un personnage comme Hitler. La lecture de « Il est de retour » offre une vision peu banale. C’est surprenant de décalage. Les pages permettent aux mot d’explorer un sujet intéressant, voir captivant par moments et à d’autres proches de l’ennui. Ce n’est que notre ressenti, tout le roman imprègne le cerveau d’un mélange qui le baigne dans un flot de sentiments étranges. La narration possède un style particulier, singulier. Les mots s’enchainent en titillant la curiosité. Les émotions s’installent à travers un ton léger, sans de grands discours.

La personnalité de Hitler retient l’attention, sa montée en puissance est dépeinte avec des malentendus, des quiproquos, des admirateurs. Le personnage n’a pas perdu ses idées nazies, les années « perdues » n’ont en rien étiolé ses pensées, ses désirs. Le regard satirique subjugue dans son interrogation du rôle de chacun dans l’arrivée au pouvoir d’un être comme Adolf Hitler. Il est inquiétant dans un sens, car malgré les faits, malgré la souffrance, malgré les actes, le contexte pourrait revoir le jour si la mèche était allumée. Les dangers subsistent plus ou moins dans l’ombre. Vermes les pointes du doigts dans un sens. Le récit de la nouvelle vie d’un dictateur qui a marqué l’histoire dépeint à la première personne pousse à rentrer dans les chaussures de cette personnalité, dure, complexe, et déroutant avec des pointes d’humour, voilà les sentiments que laissent Il est de retour à la fin. Par contre, une grosse envie de crier frustration ponctue le livre fermé, que devient Hitler après les dernières lignes? Qu’advient-il de sa propagande?

Note:

7/10

Informations:
Auteur: Timur Vermes

Titre vo: Er ist wieder da
Broché: 405 pages
Editeur : BELFOND
Collection : Littérature étrangère
Langue : Français
Prix: 19,33 euros
Sortie: 7 mai 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *