{Crok’Lecture} Beautiful Bastard de Christina Lauren

Beautiful Bastard se lit rapidement. Une lecture sans prise de tête. N’y cherchez pas de la haute littérature. C’est de la romance érotique, avec des termes crus, très crus. Le langage grossier m’a quelque peu perturbé tout le long du roman. J’ai apprécié davantage ma lecture que je ne pensais. Le côté forte tête des deux protagonistes y jouent pour beaucoup. La femme moderne incarnée par Chloé pense à sa carrière, sait ce qu’elle veut et cherche. Le duel amoureux qui s’engage entre l’héroïne et son patron Bennett Ryan s’annonce délectable. Le salaud de première couché sur papier prend forme.

Beautiful Bastard Christina Lauren

Synopsis:

Beautiful Bastard met en scène la relation tumultueuse et torride entre un patron odieux et exigeant, l’irrésistible Bennett Ryan, et sa jeune collaboratrice, la superbe Chloé Mills, forte tête promise à un brillant avenir. Un duel amoureux au bureau raconté alternativement par deux êtres dévorés par l’ambition et le désir.

Mon avis:

D’une manière surprenante, les deux héros sont attachants. Pas de relations BSM, pas de trio, non juste, de la passion charnelle à l’état brute. Les ébats torrides sont bouillants, parfois à la limite d’être drôle. Certaines scènes demandent de l’imagination pour le quotidien. C’est pimenté, hilarant, savoureux, sexy en diable. Les relations entre Chloé et Bennett ne manquent pas de peps. Ni l’un ni l’autre ne se laisse faire. Chloé et Bennett sont su un plan d’égalité au niveau des caractères, c’est très agréable. Deux fortes têtes, bornées à souhait. (et séduisants pour augmenter le pouvoir du charme de leur romance). Les répliques échangées, les joutes verbales, les approches, les ébats sexuels, rien n’est épargné. Un vent de fraîcheur souffle dans le sillage des deux acolytes (avec une langue acerbe, sarcastique, bien pendue). La tension entre eux palpables, les émotions à fleur de peau, l’histoire qui se développe, les sens prenant peu à peu le pas dans les coeurs, tout est mené pour attirer et capter l’attention.

Bennett a une fixation sur les culottes. (J’en ai rigolé d’imaginer cet homme d’affaire en action. Le batard a des réactions qui laissent au choix hilare ou complètement échauffée ) Ces dernières ne survivent que peu de temps à leur rencontre avec le mâle. Les petits bémols s’oublient (les soucis de traduction, le vocabulaire, les redondances) pour se ravir des aventures de nos deux amoureux des temps modernes. Je me suis retrouvée entrainer dans leur histoire l’air de rien. L’attirance dévorante qui lie Chloé et Bennett s’avère chaude à un point que les scènes osées débarquent toutes les 5 pages (en moyenne, j’avouerai que je n’ai pas compté, elles sont méga nombreuses en tout cas, j’ai aussi zappé le nombre de C*ate et B*te pour énoncer les parties intimes de l’autre). La vulgarité à la longue use un tantinet.

Beautiful Bastard détend. Ca ne demande pas de connecter trois neurones ensemble ni de sortir son plus langage. Bennett est un atout indéniable dans le succès de Christina Lauren. Ainsi que l’idée d’offrir la parole à chacun des deux amoureux pour connaître leur pensées. Frais, hilarant, torride avec un style simple, sans fioriture, l’évolution des ébats passant de la partie de cul à un relation amoureuse pose une romance intéressante. Et Bennett reste un trésor sucré. La fin m’a mis un petit point de frustration dans le coeur, trop rapide.

Ma note:

8/10

Informations:

Auteur: Christina Lauren

Tome:1

Site officiel.

Disponible aux éditons Hugo Roman ou aux editions Pocket.

2 commentaires sur “{Crok’Lecture} Beautiful Bastard de Christina Lauren

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *