[Crock’livre] Shadow Hills écrit par Anastasia Hopcus

Synopsis:

Depuis la mort de sa soeur jumelle, Perséphone est hantée par d’étranges visions. Déterminée à en savoir plus, elle se rend à Shadow Hills, la ville de ses cauchemars. Une école mystérieuse, des étudiants aux capacités psychiques hors du commun… Quels sombres secrets cachent les habitants ? Perséphone en est persuadée : l’histoire de ce lieu est liée à la disparition brutale de sa soeur. Mais la jeune fille n’est pas au bout de ses surprises.

shadow-hills,-tome-1-anastasia hopcus

Mon avis:

Le synopsis et le prénom de l’héroïne ainsi que la couverture ont attiré mon regard. Et oui, pour une fois, je me suis laissée séduire par l’emballage. La couverture est mignonne comme tout, elle attire le regard et attise la curiosité. Du moins, la mienne même si elle fait de l’oeil à celle de Night School que j’ai dans ma pile.

Perséphone (surnommée Phé, elle a 16 ans) a perdu sa soeur. Elle décide de suivre une quête que la décédée a commencé. Sa route la mène à Devenish une école mystérieuse à Shadow Hills. Des secrets se dévoilent au fur et à mesure des pages. Plusieurs élèves auraient des pouvoirs. L’héroïne a des visions, des rêves étranges qui s’avèreront prémonitoires dans lesquels elle avait vu le héros Zach. La jeune fille voit une tâche apparaître sur son corps peu de temps après son arrivée à l’internat. Je n’ai pas réussi à adorer Phé, les descriptions la rendent souvent trop nébuleuses. Ses pouvoirs sont à peine esquissés à la fin du roman. Tant de questions s’ouvrent sans se fermer.

Toutefois, Anastasia Hopcus a le don d’installer une ambiance intéressante. L’univers formé est mystérieux, captivant malgré ses défauts. L’idée de lier la mythologie grecque aux origines des pouvoirs des habitants de Shadow Hills ajoute un côté savoureux pour moi qui apprécie les sagas comme Percy Jackson. Le style est simple, fluide. Le soucis pour moi a été les trous, les impressions de manque dans les pages. Pour l’intrigue, ça ne gêne pas la compréhension, ça m’a simplement un peu freiné dans le coup de coeur et l’attention pour les héros. Le rythme soutenu avec de nombreuses péripéties poussant souvent Phé à être en danger permettent de maintenir l’attention.

Face à Phé, Zach a un petit côté gentil de service, un peu paumé, qui veut sortir de son univers. Il est craquant sans portant rester le héros des rêves des petits coeurs romantiques. Sa soeur Corinne protectrice semble être un démon assez froid, elle m’a fait sourire, en avançant dans l’histoire, son personnage devient presque attachant par ses motivations. Le cousin Trent m’a laissé sur ma faim, le bad boy avait du potentiel. Les autres protagonistes sont survolés, même si je me suis attachée aux meilleurs amis de Phé et Zach.

J’ai refermé Shadow Hills tome 1 avec un petit pincement de regret. J’ai ressenti comme une déception du à la fin, au potentiel inexploité et aux passages un peu étranges. J’ai eu l’impression par moments d’avoir loupé une page, un événement dans le récit. Malgré tout, le charme de Phé et de Zach opère. Leur amour naissant est doux. Il a un côté attendrissant. Pour la trame, j’ai eu un frisson de frustration à plusieurs reprises, elle n’est pas assez développée à mes yeux. Néanmoins, la découverte s’avère sympathique. Idéal pour le jeune public dès 12 ans.- je dis ça pour l’héroïne qui a perdu sa virginité à 15 ans même pas-  J’espère que l’auteure se penchera un jour sur l’idée d’un second tome. Elle pourra ainsi offrir davantage d’éclaircissements et développer ses personnages, leur pouvoir, leur caractère…

Ma note:

7/10

Plus d’informations:

Auteur : Anastasia Hopcus
Titre VO :
Traduction :
Genre : Young Adult
Edition : Pocket Jeunesse PKJ
Parution : le 14 août 2013
Pages : 382

pages
Prix : 17.90 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *