[Crock’livre] Jamais deux sans trois – Tome 1 : Naomi + Ethan + Javier écrit par Eve Langlais

Synopsis:

Élevée dans une famille où aucun déjeuner ne finit sans assiette cassée, Naomi la louve aspire à une vie paisible loin des métamorphes et des mâles dominants. Lorsque le destin – sous la forme d’une balle de lacrosse – lui fait rencontrer deux âmes sœurs, Naomi freine des quatre fers, bien décidée à ne pas céder à leurs avances. Ethan, l’immense ours, et Javier, le sensuel jaguar, parviendront-ils à la convaincre que la vie avec eux ne sera pas que chaos ?

Eve Langlais Tome 1 Jamais deux sans trois Naomi Javier Ethan

Mon avis:

Tout d’abord, je crois que j’en veux un peu à Chibi pour le prêt des deux premiers tomes de Eve Langlais. J’ai atteint mes limites avec. Je serai courte, un le livre se dévore très rapidement vu le nombre de pages, deux, je n’ai franchement pas apprécié, à aucun moment. J’ai entendu parler de ce livre avec des nombreuses critiques. J’en viens à me demander après la lecture, si j’ai un côté prude ou si j’ai une libido assez fournie pour ne pas m’émoustiller avec. Le triolisme du couple arrive à son apogée dans un moment « torride » amplement décrit, avec les formes, les actes… rien n’est laissé de côté.

Naomi la jeune louve tombe sur deux âmes soeurs. Un loup qui aime plus d’un seul coeur? J’ai déjà du mal rien qu’au départ. Passons. Javier et Ethan un jaguar et un ours décident de la capturer dans leur filet, la coller dans leur lit. La belle lutte son attrait, tout en ayant des idées érotiques sur les deux héros bien bâtis. Un danger la guette, les deux âmes soeurs la sauveront, la « prendront » sous leurs ailes (dans tous les sens du terme le prendre). L’intrigue est résumé. Les rebondissement prêtent totalement à sourire.  La romance est cachée où? C’est du sexe pur.

Jamais deux sans trois classé en bit-lit, je cherche encore pourquoi. Pour les garous? les métamorphes? La plume m’a donné des sueurs dans le mauvais sens. Pourquoi j’ai terminé mon tome?  J’ai un côté « je m’accroche, le tunnel au fond cache peut-être un arc-en-ciel ». Même pas ici. Les mots sont crus, vulgaires, lourds. Du cul, rien que du cul, la tendresse est voilée, quasiment inexistante, ou alors noyée. Ceux qui se plaignent de Beautiful Bastard, tentez, vous verrez, c’est la gamme au dessus. Un apperçu: «– Serre bien sa queue avec ta jolie chatte. Baise-le ma douce. Mais n’oublie pas, dès que tu l’auras fait jouir je planterai mon gros engin dans ta petite chatte encore tremblante. ». Vous voyez le niveau?

Pour en ajouter par dessus, les héros ne cachent aucun secret, aucun attrait, aucune personnalité attachante. Je n’ai ressenti aucune alchimie entre Naomi, Javier et Ethan. J’ai fermé le livre, en me demandant comment j’ai pu trouver le courage de continuer. Je n’en garderai pas un souvenir impérissable. Je m’interroge sur les choix de publication (oui je suis toujours triste de la fin de Lucky Harbor surtout pour ce type de romans) et le public. Je passerai mon tour pour les autres tomes.

Ma note:

3/10

Plus d’informations:

Éditeur : Milady
Date de parution : 12 juillet 2013
Prix : 7,10 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *