[Crock’livre] Beautiful Bastard écrit par Christina Lauren

Y a des moments, le cerveau a besoin de se déconnecter. Besoin de s’évader. Et pourquoi pas dans une sulfureuse romance? Beautiful Bastard a réussi à me captiver nettement plus que 50 Nuances De Grey. Les termes employés sont crus, loin d’être soft, loin d’être sage. Ils détonnent et percutent. J’ai été attirée par le couple principal. Chloé est pimenté, femme d’aujourd’hui, elle a un caractère trempée, attachant et remuant. Face à elle, Bennett, a tout pour jouer le mâle alpha.

Beautiful Bastard Christina Lauren

Synopsis:

Un duel amoureux et torride dans l’univers de l’entreprise entre deux êtres dévorés par l’ambition et le désir.

Beautiful Bastard est la version enrichie et actualisée d’une fanfiction téléchargée plus de 2 millions de fois en ligne sous le titre « The Office ». Premier volume d’un dyptique (Beautiful Bastard et Beautiful Stranger), le roman sort sous forme de livre, pour une première mondiale en février 2013 aux Etats-Unis, en mai 2013 en France.

Beautiful Bastard met en scène les relations tumultueuses de Bennett Ryan, trentenaire arrogant et perfectionniste destiné à reprendre les commandes de la société de média créée par son père, avec sa jeune et superbe assistante, Chloé Mills. Aussi élégant et magnétique qu’odieux et suffisant, Bennett fait preuve d’exigences abusives à l’égard de la volontaire et ambitieuse Chloé, qui s’accroche, prête à tout pour faire sa place dans cette grande entreprise.

A tout ? La perversité de Bennett monte d’un cran quand elle se décline de manière sexuelle. La tension brûlante qui s’installe entre ces deux êtres, qui se désirent autant qu’ils se détestent, croît au fur et à mesure de leurs ébats sexuels et ne manque pas de bouleverser les rapports hiérar­chiques et les objectifs professionnels de l’un comme de l’autre.

Comment surmonter ses pulsions ? Comment arriver à dominer l’autre dans ce jeu torride ? Comment combiner professionnalisme et désir hypnotique ? L’alternance de narrateurs, Bennett et Chloé, à chaque chapitre permet de mieux comprendre les ressorts psychologiques de cette passion dévorante qui compromet enjeux de carrière et priorités de l’entreprise.

Le langage est grossier, presque du niveau d’un charretier, je pensais ne pas apprécier, j’ai passé outre. Bon, faut dire, que les p*tain sont tellement nombreux que j’ai du finir par les zapper inconsciemment. De ce côté là, c’est pas vraiment ma tasse de thé les gros mots… Ils appuient l’évolution des rapports entre les deux protagonistes principaux, au départ, un simple plan cul puis un acte d’amour. Les p***** vont avec les liens incontrôlables, les scènes prônent l’action devant la réflexion, pas de grands discours mais des actes. Ce qui fait que l’air de rien, j’ai dévoré en une soirée le roman de Christina Lauren. L’alternance des avis/pensées des deux protagonistes déroutent un peu au début, puis ça coule tout seul. Les scènes sont chaudes, les échanges donnent le feu aux joues.

A la fin, les cages d’escaliers n’auront plus jamais la même signification ni la lingerie Aubade… mais chut. La relation entre Chloé et Bennett est intense, rythmée, bourrée d’humour, les pics et les échanges haine/amour sont délicieusement mis en page. Le je t’aime, je te hais, les crêpages de chignon se terminent souvent en échanges corporels plus que chaleureux. Ce qui n’était que du sexe se métamorphose en un sentiment plus profond, dépassant l’attrait physique, la tendresse se pose petit à petit. Les deux personnalités m’ont séduite. Bennett a tout pour faire fondre. Chloé est têtue, limite une bourrique. Le duo d’enfer captive. La fin est un poil trop rapide à mon goût. Vivement la suite.

Ma note:

8/10

Plus d’informations:

Auteur : Christina Lauren
Titre VO :
Traduction :
Genre : Romance
Edition : Hugo Roman
Parution : le 2 mai 2013
Pages :  400 pages
Prix : 17 euros
pssst: Un jour au cinéma: Beautiful Bastard a eu ses droits vendus au studio Constantin Films- producteur de la saga Resident Evil. Rien à voir avec les zombies et les créatures, ne cherchez pas le lien.

3 commentaires sur “[Crock’livre] Beautiful Bastard écrit par Christina Lauren

  1. J’ai lu 50 nuances et je me suis demandé « pourquoi autant de tapage autour de ce bouquin »…?
    Tu m’as donné envie d’essayer celui-ci ;-)

    1. @Les petits riens j’ai lu les 50 nuances car on me le vantait comme le Mummy porn à ne pas louper. J’ai été déçue. J’ai nettement plus vibrée, appréciée Beautiful :wink: Je suis contente si j’ai donné envie de le découvrir :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *