[Critique] Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh

Une merveilleuse histoire du temps s’inspire de l’histoire narrée dans The True Story Behind the Theory of Everything de Jane Hawking. (ou titré en français: Voyage Vers L’infini, Ma Vie Avec Stephen , non traduit à ce jour). Si vous lisez en anglais, foncez, le livre vaut la peine d’être découvert. Magnifique, prenant, bouleversant, par contre, prévoyez film comme papier, vos mouchoirs, les larmes risquent de couler.

Synopsis:
1963, en Angleterre, Stephen, brillant étudiant en Cosmologie à l’Université de Cambridge, entend bien donner une réponse simple et efficace au mystère de la création de l’univers. De nouveaux horizons s’ouvrent quand il tombe amoureux d’une étudiante en art, Jane Wilde. Mais le jeune homme, alors dans la fleur de l’âge, se heurte à un diagnostic implacable : une dystrophie neuromusculaire plus connue sous le nom de maladie de Charcot va s’attaquer à ses membres, sa motricité, et son élocution, et finira par le tuer en l’espace de deux ans.
Grâce à l’amour indéfectible, le courage et la résolution de Jane, qu’il épouse contre toute attente, ils entament tous les deux un nouveau combat afin de repousser l’inéluctable. Jane l’encourage à terminer son doctorat, et alors qu’ils commencent une vie de famille, Stephen, doctorat en poche va s’attaquer aux recherches sur ce qu’il a de plus précieux : le temps.
Alors que son corps se dégrade, son cerveau fait reculer les frontières les plus éloignées de la physique. Ensemble, ils vont révolutionner le monde de la médecine et de la science, pour aller au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer : le vingt et unième siècle.

Une merveilleuse histoire du temps - Affiche
Mon avis:
Le charme d’Une merveilleuse histoire du temps repose en majorité sur l’interprétation de son duo principal: Felicity Jones (Oh my god!, Chéri) et Eddie Redmayne (Les Misérables, Jupiter Ascending, My Week with Marilyn). Les deux acteurs sont impressionnants dans leur rôle. Surtout, Eddie Redmaye. Il est magistral en Stephen Hawking. Son regard exprime une intelligence, une soif de curiosité qui captive et retient.

Les différentes parties du film permettent de suivre Stephen Hawking, brillant étudient, découvrant à l’aube de son succès, qu’il est atteint dégénérescente: la maladie de Charcot. Son espérance de vie se voit restreinte. Au lieu de sombrer, le jeune homme va avancer, se battre et s’accrocher. La théorie de l’univers offre une vision étonnante des événements. Jane Hawking devient le noyau de l’histoire. Elle est au centre de l’existence de Stephen, la jeune femme est son univers, son essence, sa raison d’être.
La musique de Johan Johannsson accompagne avec son mélange des genres parfaitement le voyage dans les années. L’émotion se pare de plusieurs visages, dépassant la barrière des mots, elle se voile d’une photographie à l’attrait britannique très classe, sobre. Il est regrettable d’avoir des passages qui semblent s’écraser sous le poids des sentiments ressentis, au risque dans certains axes de se représenter comme un rappel. Difficile de poser des images sur des mots écrits, de coller aux notes de Jane Hawking sans tomber dans une adaptation linéaire.

Le récit touche, marque l’esprit par le combat de Hawking, par la force de l’amour de sa femme, par son traitement et ses comédiens. La passion et le courage sont dépeints avec force, hésitation parfois, imperfection à d’autres, un reflet brillant de la vie, les protagonistes ne sont pas parfaits, et le film ne le cache pas. Une merveilleuse histoire du temps de James Marsh donne naissance à un biopic sincère, bouleversant non dépourvu de redondances, mais à voir.

Ma note:
8/10

Informations:

Date de sortie: 21 janvier 2015
titre Vo: The Theory of Everything
Durée: 2h3min
Réalisateur: James Marsh
Distributeur: Universal Pictures International France
Casting: Eddie Redmayne, Felicity Jones, Tom Prior plus
Genre: Biopic , Drame
Nationalité: Britannique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *