[Cinéma] Décalage public et bande-annonces violentes pour les enfants

Mon petit coeur a eu un gros crash à la séance de l’avant-première du film Annie jeudi dernier. En pleine journée, le 19 février, à 14h, pendant les vacances scolaires, pour situer l’événement. Accompagnée de mon Prem 9 ans 3/4 (oui il insiste ça fait classe et Harry Potter de le dire ainsi), nous étions confortablement installée dans la salle 1 du Gaumont Disney Village pour assister à la projection. L’accroche et le petit rendu de colère dans mon fond de maman vient du choix des bande-annonces.

Le film comédie musicale familiale à public jeune se retrouve affublé de morceaux allant de La Fée Clochette, Vice-Versa, en Route, Le Petit Prince coincés entre Lazarus Effect et The Voices. J’ai cru rêver au départ. Je ne pensais pas voir les deux films mis en avant entre deux films d’animation pour enfants. Je suis bêtement naïve faut croire. J’ai attendu quelques jours pour pester sur NKOTG.

Affiche Annie Jamie Foxx Quvenzhane Wallis

 

Sauf que les questions de mon Prem sur le serial-killer, le sang, l’électrocution dénotent trop de son inquiétude et sont trop présentes. Mon garçon qui aimait aller au cinéma, ne souhaite plus y aller. Il doute de retomber sur des films d’adultes. Et le regard des petits de 5 ans présents dans la salle me hante. Leur stupeur, leur émoi et leurs larmes devant les bande-annonces m’ont marquée. La violence des images, le poids des mots durs et crus. Trop pour des petites âmes. Celle de mon Moopy a volé en éclats.

Comment peut-on passer d’un conte pour enfants, d’une aventure douce à des images sanglantes? Je passerai sur l’accueil réalisé caisse du cinéma quand j’ai voulu émettre une opinion et me plaindre des bandes annonces. J’étais préoccupée, remuée par l’état psychologique de mon enfant. J’avais pas franchement la tête à supporter le ton ni l’impolitesse des employés Gaumont ce jour là. Je voulais juste comprendre pourquoi ce choix de The Voices et Lazarus Effect. D’où mon petit lâchage sur Twitter.

Personne ne filtre les sujets mis en avant? Personne ne regarde les extraits avant validation? Non, je demande. Je me serai bien passé de la tête dans le frigidaire pour mon Prem. Il a tellement été retourné qu’il a quitté la salle tétanisé. Il est revenu tremblant, blanc comme un linge. M’interrogeant sur le film que l’on avait prévu de voir. Il avait peur. Alors, oui j’ai un poussin sensible. Oui, je me méfie. Oui je filtre beaucoup les œuvres que mon 9 ans 3/4 regardent. Je le connais. Je sais que là, les bandes-annonces l’ont rendu malade. Mais bordel, excusez-moi, je ne pensais pas que je devais aussi arriver après le début de la séance pour lui éviter des images choquantes pour lui et pour d’autres enfants. Le public de moins de 10 ans n’a pas la même perception.

The Voices - Affiche- Ryan Reynolds- Monsieur Moustache

 

C’est déroutant de voir du familial version Disney ou du Dreamworks ou même du Paramount mêlés à du film plus gore, thriller, limite horreur… En lisant sur les réseaux sociaux, beaucoup de parents constatent le même choc, le même soucis dans les salles de cinéma Gaumont ou non. Pour des séances comme leNouvea Héros. Pourquoi? C’est pour pousser à rester chez soi avec un DVD ou une VOD? ou pire à pirater? Sérieusement, j’en viendrais presque à renoncer à ma séance quasi hebdomadaire en famille.

Pour ma part, je trouve limite honteux, désolant et troublant de projeter des images violentes, choquantes et terrifiantes mixées dans des bande-annonces pour un public clairement enfants. Pourquoi rabacher à longueur de temps des interdictions et du public visé si c’est pour la piétinner? Non, à ce rythme, les enfants peuvent aller voir 50 nuances de Grey sans soucis. J’exagère. Je suis fâchée. Et encore, je vous passerai ma réaction face à l’accueil en cinéma qui était étonnée de ma réaction. La gérances des émotions de l’enfant après la séance qui la réalise? Qui explique pourquoi il a vu des fées, un gentil monstre, le petit prince et entre deux un tueur, une expérience pour faire revivre un chien? (et loin d’être dans le style Frankeweenie plus dans l’Exorciste… ). Alors, oui je couve peut-être mes Moopys, oui je suis peut-être chiante. Mais un enfant a le temps d’avoir des images brutes et d’avoir des soirées frissons pendant son adolescence, 4/10 ans, c’est tôt pour ça. Laissez leur le temps et leur innocence, le monde s’avère déjà bien assez violent pour ne pas les noyer encore davantage.

10 commentaires sur “[Cinéma] Décalage public et bande-annonces violentes pour les enfants

  1. Je comprends tout à fait ta colère que je partage!
    C’est comme les publicités accessibles aux plus jeunes alors qu’ils ne les concernent pas, aucun filtre! Il y en a une en particulier qui me choque, celle qui vante les mérites d’un site de relation extra-conjugale! Bonjour la valeur du respect en amour et la fidélité….

  2. Madame,

    Le sujet auquel je veux vous entretenir serait peut etre confidentiel, mais, à quoi bon… qu’on se le dise

    « Moopy » est un enfant qui ne dépasse pas encore les 10ans du haut de ses 9ans 3/4. Je suis affligée qu’il aille au cinéma pour voir ceci.

    néanmoins, ce qui me choque le plus c’est qu’il tombe sur votre article. étant psychologue depuis 20ans desormais, et n aillant pas a me justifier quant a mon statut , je tiens a vous dire que les mots sont plus choquant que les images. vous visualiser la tete dans un réfrigérateur constitue le premier symptôme des enfants autistes.
    madame, rendez vous a l evidence, il n est pas question d acceuil ni de soutioens ici, mais bien de retine. 1 enfant sur 4 avant 10ans s’obscurcie la retine en allant au cinema. l’angoisse des enfants est vehiculer par les parents et surtout dans leur revendications.
    prenez garde à ce que vous renvoyez c’est ce qu’il retiendra et certainement pas une bande annonce qui durera 20secondes dans sa vie.
    Enfin, pourquoi, les contes que vous avez , j espère, lu a vos enfants, sont ils si important? L’enfant doit avoir peur. Simplement, avoir peur à sa place, ne l aidera pas.
    si vous souhaitez être procédurière et vous lancer dans une cause perdue qui fera baisser votre libido allez y, mais sachez que vous ne l aiderez pas et que vous ne resterez qu égocentrique face a votre propre traumatisme.

    Pour élever les enfants au dessus des angoisses de leurs parents

    thérapeutiquement

    Mme Rodinstein

    1. Bonjour,

      Je pensais qu’un blog était un espace libre. Charlie doit avoir des hérissons dans le dos…

      Je ne suis pas allée au cinéma voir un film comme The Voices, mais Annie, une comédie musicale familiale. Mon article, j’en ai parlé avec lui. Pour les têtes, excusez-moi c’est l’image que je décris qui est dans la bande annonce. Je dénoncais une décalage entre le public et les publicités.

      Les mots ne sont pas toujours aisés à poser. Ni à expliquer. Vous ne connaissez pas ni mon fils ni moi. Vous vous permettez d’émettre un jugement. Jugement étayé par vos études et votre statut de psychologue.

      Mon grand est un angoissé, il déteste avoir peur. Littéralement. Ca le rend malade. Il quitte la pièce et manque de se trouver mal si les frissons sont trop intenses. Je n’ai pas à m’étaler pour vous raconter son histoire. La situation l’a rendu très mal à l’aise. Au point où il m’en parle même plus d’une semaine après. Il a une très bonne mémoire visuelle. Excellente même. (Je pourrais vous citer des tests passés mais je n’ai rien à vous prouver).

      Beaucoup d’enfants sont happés par les écrans. Vous n’en cotoyez pas?

      Je vous remercie de m’indiquer que je dois lire des histoires à mes enfants. Ils ont leur compte de récits, de contes, de romans et de rituels du soir. Vous voulez peut-être que je leur lise les versions de Grimm? Que j’enferme Perrault et Disney dans une boîte? …

      Je me demande si vous rédigeriez le même type de commentaire sur les blogs parentaux émettant un avis sur les bandes annonces violentes avec autant de virulence. Vous avez Ezabel http://www.e-zabel.fr/bande-annonce-violente-avant-dessins-animes-cinema/ qui en parlait très bien.

      Je ne suis pas procédurière. Je ne demandais pas le remboursement. Juste une explication. Je l’ai eu en privé. Si on ne peut plus donner sa pensée sans tomber dans l’égocentrique… Si je vous lis bien, les signalétiques sont d’une ânerie totale, un enfant DOIT avoir peur… Je suis curieuse d’avoir l’avis d’autres parents… d’autres personnes…

      Cordialement,

    2. Bonjour, je ne suis pas thérapeuthe mais j’ai du mal à comprendre votre message, excusez mon ignorance et/ou mon manque d’intelligence en psychologie, cependant, votre commentaire passe du coq à l’ane et je suis perdue : on parle de rétine, de contes, d’angoisse ??? D’après vous, il est bon de mettre nos enfants devant des choses qui font peur ? Dans ce cas, pourquoi les pedo-psy ne demandent pas aux écoles de visionner les films SAW ? Comme ça, au moins, on serait tranquille non ? Ils seraient bien armé pour affronter le monde ?
      Rha je suis un peu extrémiste, mais un bon film sanguillonant comme Gladiator ça passerait ? La BO en plus est superbe ! ça leur ferait les oreilles en même temps ?!
      Je suis d’accord sur 1 point : ne pas transférer nos peurs sur eux. Sauf que moi je n’ai pas peur devant Gladiator. Et que ce n’est pas le sujet ici.
      Si il y a des films POUR ENFANTS ce n’est pas pour leur montrer des films POUR ADULTES. Même un micro morceau. Surtout quand ils ne s’y attendent pas et qu’ils sont censés être dans un lieu « protégé », « sécurisé ».
      Bref, j’avais dit don’t feed the troll. Je pense que je vous ai suffisament nourri pour aujourd’hui.

    3. Drôle de monde dans lequel tu ne peux plus te plaindre de voir des images inappropriées quand tu veux emmener tes mômes au cinéma sans que quelqu’un te reproche de vouloir les emmener justement.

      Bonjour,

      Personnellement, je n’ai pas d’enfants, je suis même plutôt jeune pour en avoir. MAIS un élément fait que je me sens concerné par cet article : ma propre maman est (était puisque je peux regarder des films seuls aujourd’hui, tout de même) particulièrement regardante sur le contenu qu’un enfant peut voir.

      J’ai personnellement vu mon premier film à 3 ou 4 ans, et depuis j’en ai vu un bail. Je n’ai pas vu Matrix avant 10 ou 11 ans parce que ma mère trouvait ça violent, et je l’en remercie. Je fais partie de ces gens qui trouvent formidable qu’on « contrôle » ce qu’un enfant peut ou doit voir, je trouve ça essentiel. Quand je vois une salle de Bob l’Eponge ou d’un Disney rempli de gosses, ça me fait plaisir. Quand je vois un gosse de 8 ans (true story) devant Kingsman, ça m’inquiète.

      Et d’un autre côté, je fais aussi parti de ceux qui s’offusquent devant ce que les mecs projettent avant le film. Surtout que les trailers sont souvent faits pour être sensationnels (notamment les thrillers et l’horreur) et là, ça devient complètement honteux. Une mère a complètement le droit (et doit) s’inquiéter de ce que ses enfants peuvent voir, et si on ne peut plus gueuler contre les cinémas parce qu’ils ne sont pas capables de filtrer le contenu pré-diffusion, où va-t-on ? Vers une suppression des sorties ciné par peur de voir son enfant traumatisé ? Ce n’est pas sérieux.

      Autre point, vous oubliez complètement de parler de la réaction du fils de l’auteure du post, et c’est quand même assez dingue parce que c’est LE point important de l’article. Vous dites que le trailer, ce n’est pas le vrai centre du problème, etc. SAUF QUE l’enfant a réagi au trailer en question, et qu’il est donc bien plus intéressant (surtout pour une psy, ahem) de se pencher sur la réaction du gosse plutôt que sur celle de la maman. Là vous faites juste un procès, à la limite du « vous n’avez qu’à zapper le ciné ou arrêter de vous inquiéter de ce qu’il voit ». Demander ça à une maman bloggueuse ciné qui plus est, faut le faire quand même !

      Enfin bref, je n’en reviens toujours pas de ce commentaire. Soit vous n’avez pas d’enfant, soit vous n’aimez pas le cinéma. Si c’est les deux, difficile de juger d’une situation à laquelle vous ne connaissez rien justement.

      Cinéphilement.

  3. Depuis des années les parents râlent sur le sujet, il y a eu des billets partout mais ça ne change rien… cela dépend vraiment des salles et de l’horaire du film programmé…
    bon par contre Audrey, si Madame Rodinstein n’est pas un fake, je suis moi même consternée pour tous les patients qui seraient amenés à suivre ses conseils car non seulement l’expression française laisse plus qu’à désirer mais en plus au secours la psychologie, son histoire autour de la libibo est carrément incompréhensible et imbitable… alors info ou intox ? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *