[Avis][Film] La Belle Jeunesse de Jaime Rosales

Synopsis:
Natalia et Carlos sont deux jeunes amoureux de 20 ans qui se battent pour survivre dans l’Espagne d’aujourd’hui. Remises de C.V., petits boulots, tournage d’un porno amateur : ils essaient de s’en sortir au jour le jour. Face à une crise qui n’en finit plus, les espoirs d’une vie meilleure se fragilisent. Et quand Natalia se découvre enceinte, les petits arrangements ne suffisent plus.

La Belle jeunesse - Affiche

Mon avis:

La Belle Jeunesse, le titre laisse songeur. La signification prend tout son sens en découvrant l’oeuvre de Jaime Rosales. A travers Natalia et Carlos (et les comédiens qui les incarnent) le spectateur découvre une jeunesse enfermée dans un carcan. Les deux comédiens sont magnifiques. Une grosse partie du charme repose sur eux. J’ai été subjuguée, captivée par leurs échanges. Les voir se chercher, tourner un film porno amateur pour gagner facilement de l’argent, se battre au quotidien pour avoir un emploi dans une crise économique palpable à chaque coin de rue forment un mélange qui retient l’attention. A eux deux ils deviennent le visage de la jeunesse espagnole, touchée par le chômage, ils vivent chez leurs parents, s’aiment mais se sentent enfermés dans un quotidien morose. Les deux n’ont pas de père, l’un a une mère malade, l’autre qui tente de joindre les deux bouts pour élever ses trois enfants. Natalia et Carlos reflètent une misère palpable, qui brise le coeur. La grossesse de Natalia bouleverse leur existence. Leur jeunesse se noie, se cogne à la société, perd de sa splendeur. Leur rêve se teinte de gris. Leur cheminement pour s’en sortir tord les tripes. Natalia part à l’étranger pour tenter de trouver un salut pour sa famille.
Les panneaux de SMS, d’échange skype apportent une touche moderne, décalée, accentuent le fosset creusé au fil des jours entre les protagonistes. Le coeur se sert en découvrant les images, les photos, la grisaille qui grandit et cette impression de se perdre, de se noyer. La romance se métamorphose, souffre et nous emporte dans son sillage. La femme quitte son foyer pour le faire vivre, le cercle semble sans fin, sans vrai porte d’espoir… Fragile, dur et réaliste, le regard donne un triste aperçu des possibilités du couple de réussir à sortir la tête de l’eau dans le contexte actuelle.

La Belle jeunesse appuie sur les bons boutons, douce amère elle dépeint une jeunesse touchante, brisée, touchée par la crise qui tente de se sortir de sa précarité. Le film repose sur ses acteurs: Ingrid García Jonsson et Carlos Rodríguez . Ils sont lumineux. Ils transportent et transmettent leurs émotions sans être des séducteurs le couple principal marque les points par son côté réaliste, loin d’être des top models photoshopés, les deux jeunes sont percutants dans leur performance.

Ma note:
7,5/10

Informations:

  • Date de sortie: 10 décembre 2014
  • Durée: 1h43min
  • Dsitributeur: Bodega Films
  • Réalisateur: Jaime Rosales
  • Casting: Ingrid García Jonsson, Carlos Rodríguez (II), Inma Nieto
  • Genre: Drame
  • Nationalité: Espagnol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *