[Avis][Film] Frank de Lenny Abrahamson

Frank de l’Irlandais Lenny Abrahamson, présenté à divers festivals est un ovni, une pépite qui sort de l’ordinaire. Une découverte qui s’est révélée être un coup de coeur pour moi.

Suivre Domhnall Gleeson incarnant Jon, un jeune qui s’autoproclame musicien-compositeur est une aventure pas comme les autres. Un concours de circonstances met le jeune homme sur la route de Frank (Michael Fassbender) et son groupe pop expérimentale au nom imprononçable: Soronprfbs.

Synopsis:
Jon, un musicien en devenir, rejoint un groupe de pop excentrique, dont le leader déjanté s’appelle Frank.
Frank- Affiche

Mon avis:

Le leader porte une tête en carton. Il se cache du monde. Nul ne voit son visage. Le groupe est un clin d’oeil à Frank Sidebottom crée par le musicien Chris Sievey dans les années 80. Jon va bousculer la vie des musiciens. L’harmonie formée cède place petit à petit au chaos. Le désir de reconnaissance du héros empiète sur le groupe. L’ambiance bascule dans un mélange mélancolique appuyée par une musique aux gammes partagées entre électroniques et vieux classiques. (J’utilise le terme vieux pas dans le sens péjoratif, attention). Les genres se mixent. Se choquent. La poésie qui en découle déroute parfois, captive, et entraîne dans un parcours initiatique prenant. Le drame s’installe avec un charme décalé. Les relations entre les membres de Soronprfbs s’étiolent en marquant le public. Les situations se retournent avec en tête Jon et Frank. L’un et l’autre découvrent les difficultés du monde: s’ouvrir aux autres, créer, composer, rien n’est simple, tout est complexe sous des apparences

Frank - Photo Maggie Gyllenhaal, Michael Fassbender
Frank est magistral. Le personnage clé est l’essence du film dans sa totalité ou presque. Il est indissociable de ce sentiment de l’aimer tout en ayant conscience que son carton cache un secret obscur ou non. Sa personnalité titille la curiosité, fragile comme les ailes d’un papillon, sur le point d’éclater aux moindres chocs. Elle subjugue. Son caractère bizarre laisse se dévoiler le désir de célébrité. Michael Fassbender incarne un Frank parfait. Il pose le soucis de l’identité. Du qui est-on derrière nos masques? Car nous en avons tous un, sauf que Frank le porte littéralement visuellement. L’ignorance de qui est enfouie sous cette tête, sous cette personne aux grands yeux, au sourire de poupée tordue, aux explications d’émotions, il contrebalance face à l’ambition montante de Jon. Les deux personnages sont comme des faces d’une même pièces, ils se cherchent, se jalousent. Et les rôles s’inversent.

Frank est un délice entre ses personnages extravagants, un peu fou, ses dialogues jubilatoires. L’ensemble forme un mélange détonnant, qui retient l’attention, pose des questions et y apporte un semblant de réponses. Le jeu se pose entre deux fils tendus, partageant toujours une limite très fragile, entre comique et drame. Musicalement, c’est un bonheur, un grand avec un B majuscule. Et coup de massue supplémentaire, s’il en fallait un, la bande originale regorge de merveilles comme Tuft ou encore I Love you All. Si vous souhaitez écoutez Michael Fassbender, foncez, ça vaut le détour.

Au casting, les doux dingues séduisants se présentent sous les traits d’acteurs brillants: Michael Fassbender sublime en Frank, beaucoup de chose passe au delà des mots, Maggie Gyllenhaal, parfaite en joueuse de theremerin, de Scoot Mcnairy, hilarant en manager dépassé, de Domhnall Gleeson (Harry Potter et Il était temps). Frank exprime la fracture mentale d’un être. Sa coquille visuelle se fendille et se craque dans un drame insolite, azimuté, attendrissant, boulversant. La création artistique présente un visage extravagant, teinté d’un humour mordant, original avec au fond une réflexion percutante sur la solitude humaine interprétée par des comédiens à couper le souffle.

Ma note:
Coup de coeur
9/10

Informations:

  • Date de sortie: 4 février 2015
  • Durée: 1h35min
  • Distributeur: KMBO
  • Réalisateur: Lenny Abrahamson
  • Avec Michael Fassbender, Domhnall Gleeson, Maggie Gyllenhaal, Scoot McNairy, Carla Azar, François Civil, Travis Hammer, Bruce McIntosh, Tess Harper
  • Genre Comédie , Drame
  • Nationalité: Britannique , irlandais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *