[Avis][Adaptation] Le Labyrinthe -The Maze runner- de Wes Ball

The Maze Runner… La Labyrinthe…

Le film est une très belle surprise. Il réserve son lot de montagne russe. La Labyrinthe pose le décor d’une saga. Accrochez-vous. Attention pour les lecteurs de la trilogie de James Dashner, ne vous attendez pas à une adaptation linéaire, chapitre pour chapitre, vous risquez d’être déçus. N’ayez crainte, le principal demeure. L’esprit du roman persiste. L’histoire, l’atmosphère, les relations entre les divers protagonistes, la trame principale, tout est présent. Juste dans un écrin différent.

Dès le début, le scénario offre une immersion totale. Devenir Thomas, réfléchir, penser, ressentir comme le héros, tout est mis en scène pour coller le spectateur dans la peau du héros. Les événements s’enchaînent sans temps morts. Les 1H56 passent rapidement.

Le Labyrinthe - Affiche- VF- Wes Ball- The Maze Runner

Synopsis:
Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.

Mon avis:

Les acteurs sont bluffants. Plus particulièrement Dylan O’Brien. Moins, j’avoue la belle Kaya Scodelario. Plus en retrait, plus timide. Et pourtant elle est solaire à chacune de ses apparitions, comme la bouffée d’espoir au fond du tunnel (ou plutôt labyrinthe). J’aurai eu un vrai coup de coeur si la psychologie avait été poussé un petit peu plus. Certains héros manquent de profondeurs pour donner naissance à un véritable attachement. Ce qui ne m’a pas empêché de craquer pour Newt (Thomas Brodie-Sangster).

Mon esprit a cru voir un Cube version adolescent, moins violent, moins sombre, dans l’esprit de « il n’en survivra qu’un ». Pourtant, le récit possède un ton sérieux, et créée une ambiance pesante. La tension se ressent dans chaque parcelle des idées posées. La petite touche d’humour distillée à un moment prête à sourire. L’arrivée de l’héroïne et son combat avec les garçons apportent une touche plus légère. L’adaptation se détache tout en créant un univers propre qui respecte l’esprit découvert sur papier. J’ai été transporté. J’ai eu les larmes aux yeux. (Oui, j’ai eu des poussières, des méchantes coincées dans l’oeil, la perte de certains personnages m’a retournée…pourtant je le savais, et je me suis laissée avoir…). Remarquez, les griffeurs, les vilains de l’histoire, m’ont mis un Alien en tête avec un mixte de la bestiole de la Folle Histoire de l’Espace, voyez où part mon imagination. Ces créatures sont horribles, laides et effrayantes.

Les effets spéciaux s’admirent avec plaisir, ils se fondent dans la masse avec brio. La musique colle à l’ambiance à la perfection. Les scènes de flashbacks de Thomas sont retranscrites avec talent sur pellicule. J’avais des doutes sur leur mise en image, Wes Ball a su trouver une vision idéale sans perturber la narration ni l’attention.

Alors, oui, plusieurs changements sont posés dans le fillm The Maze Runner, plusieurs choix sont réalisés et peuvent heurter ou faire lever les yeux au ciel, néanmoins, le rendu s’avère sans être supra-original, prenant, captivant, séduisant. Une belle dystopie dynamique s’impose offrant une science-fiction plaisante. La fin frustre. La fin ouvre une autre porte prometteuse plus cruelle. La curiosité est titillée, malmenée.
Ma note:
8/10

3 Moop raisons de voir le Labyrinthe:

  • Une dystopie dynamique
  • Dylan O’Brien incarne un Thomas plus vrai que nature.
  • Une adaptation différente qui ouvre des perspectives.

3 Moop raisons de fuir le Labyrinthe:

  • Le condensé de la personnalité des personnages
  • Si vous rêvez d’une adaptation pure et dure de l’écrit de James Dashner.
  • Si les fins ouvertes vous dérangent.

Informations:

  • Date de sortie: 15 octobre 2014
  • Durée: 1h54min
  • Réalisateur: Wes Ball
  • Casting: Dylan O’Brien, Aml Ameen, Will Poulter, , Thomas Brodie-Sangster, Ki Hong Lee, Blake Cooper, Will Poulter et Kaya Scodelario.
  • Genre: Action , Science fiction , Aventure
  • Nationalité: Américain
  • Distributeur: Twentieth Century Fox France

1 commentaire sur “[Avis][Adaptation] Le Labyrinthe -The Maze runner- de Wes Ball

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *