[Avis] Young Adult de Jason Reitman

Synopsis:

Originaire d’une petite ville de province où elle s’ennuyait à mourir, Mavis Gary s’est installée à Minneapolis où elle est devenue auteur de romans pour ados. Mais lorsqu’elle apprend que son ex-petit copain de lycée est devenu papa, elle décide de revenir sur les lieux de son enfance pour le reconquérir. Tandis que Mavis semble sûre d’elle et de son pouvoir de séduction, la situation ne tourne pas à son avantage. Elle noue alors une relation peu banale avec un ancien camarade de lycée, mal dans sa peau, qui, malgré les apparences, lui ressemble plus qu’il n’y paraît…

Pourquoi j’ai voulu voir Young Adult? Hormis le titre, très clin d’oeil à une de branches littéraires très en vogue en ce moment, les romans pour jeunes adultes. Quand je lis ces deux mots j’ai toujours un gros Twilight qui se pointe dans mon cerveau. Sinon pour Jason Reitman, après Juno, In the Air et Chloe, pour Charlize Theron qui réussit à m’étonner à chaque fois et par curiosité.

Mavis interprétée par Charlize Theron derrière ses airs immatures, ses côtés têtes à claque, populaire, cache une vulnérabilité et une quête de l’amour. Elle a su attirer ma tendresse. Je crois qu’en vrai, ce que j’ai le plus apprécié dans le dernier long métrage de Reitman c’est ce personnage. Il m’a fait penser à Bad Teacher dans un sens. Le côté méchant, narcissique qui sert de façade. Les gens se fient tellement à l’apparence. Ils ne cherchent pas à connaître la vérité derrière ce visage soit disant souriant. La romance avec l’ancien camarade de classe qui souffre aussi, c’est un peu étrange, comme si deux solitudes se rencontraient, seulement rien n’en sort vraiment comme étincelles. Si une détresse infinie pour les deux, qui m’a rendue triste. Une histoire d’amour incorrect pour certains, punaise qu’elle est à pleurer tellement elle dépeint deux êtres malheureux de leurs conditions. Ils l’enfouient tellement derrière leur sarcasmes, réparties et autres que j’ai eu envie de les serrer dans mes bras. Pourquoi croire qu’à 37 ans la vie est finie? qu’on ne peut plus aimer les figurines? A la mode de coller du nerd/geek partout a aussi pointé son nez dans Young Adult. Parfois j’ai eu l’impression d’assister à un constat des échecs du passé d’adolescent qui ronge l’adulte que nous devenons. Loin des comédies douces, j’ai assisté à un côté plus réaliste, loin des happy end classique qui m’a collé un petit spleen.

Charlize Theron super ado vs Elizabeth Reaser super vampire

Young Adult m’a séduite essentiellement par le talent de Charlize Theron, parfaite et magnifique tout le long du film. J’ai été touchée par son rôle d’adulte qui se réfugie dans son travail pour fuir la vie et son passé. Puis son look, entre son mini chien (nom d’une noisette les miniatures à sac à main m’effraient toujours autant), son Hello Kitty Style et ses tics, son malheur d’être trop trop belle, je me suis éclatée tellement c’est barré tout en pouvant être réaliste. Sans parler que les métamorphoses de Mavis m’ont fait penser à Switch Girl. (manga hilarant, à lire si vous ne connaissez pas). Jason Reitman réussit à écrire du drame déguisé en comédie. Une petite surprise, au départ, je m’attendais à rien du tout et au final j’ai vu une comédienne remarquable.

3Moop raisons de voir Young Adult:

  • Charlize Theron superbe
  • Pour voir Elizabeth Reaser autrement qu’en mère d’Edward dans Twilight
  • Deux solitudes se croisent à travers Charlize Theron et Patton Oswalt

note: 7/10

© Paramount Pictures France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *