[Avis] Wolverine : le combat de l’immortel (The Wolverine) de James Mangold

Synopsis:

Wolverine, le personnage le plus emblématique de l’univers des X-Men, est entraîné dans une aventure ultime au cœur du Japon contemporain. Plongé dans un monde qu’il ne connaît pas, il doit faire face au seul ennemi de son envergure, dans une bataille à la vie à la mort. Vulnérable pour la première fois et poussé au bout de ses limites physiques et émotionnelles, Wolverine affrontera non seulement l’acier mortel du samouraï mais aussi les questions liées à sa propre immortalité.

Wolverine - le combat de l'immortel - Affiche

Mon avis:

Wolverine est un comic quasiment inadaptable dans son essence pure. Je passerai sur le premier volet: X-Men: Wolverine Origins qui m’avait donné envie de pleurer des larmes de sang. Je pense que parfois vaut mieux s’inspirer qu’adapter littéralement une oeuvre. Impossible de rendre tout le monde d’accord et heureux. Logan est un X-Men adoré par beaucoup.

Situons un petit peu, Wolverine: le combat de l’immortel, le film se place directement après X-Men 3: X-Men l’affrontement final. Si vous ne l’avez pas vu, attention spoile: Jean Grey est morte. (oui je suis vilaine, je spoile en ce moment). En même temps, si vous l’ignorez, vous resterez pas innocent longtemps. Un point qui m’a troublé dans mon idée et mes souvenirs du comics avec la rencontre de Mariko, son amour, son mariage avec Logan… J’ai été un petit peu secoué par les anachronismes. Famke Janssen incarne Grey, LA FEMME! l’amour, le coeur du loup solitaire. L’actrice incarne un ange éthéré, perturbant, magnifique, somptueux dans son essence, un peu comme un J. Cricket en jupon. (ou plutôt en déshabillé).

Wolverine - le combat de l'immortel - Photo Svetlana Khodchenkova, Tao Okamoto

Au programme, un petit retour dans le passé de Logan, au Japon pendant la seconde guerre mondiale, du sang, des corps démembrés, des griffes qui coupent (pas du beurre, loin de là…). Pas d’effusions infernales d’hémoglobine, non, nulle marre à l’horizon, des cadavres, oui mais propres. Même le héros ne saigne quasiment pas. Bon, par contre, c’est pas pour les âmes sensibles, c’est pas du gentil mignon bisounours ou du Spiderman pour petits. Wolverine subit des dégâts qui se résorbe à une vitesse folle. Hop ni vu ni connu, sympa comme tout le pouvoir auto-guérisseur.

Au niveau du casting: 3 héroïnes à tomber par terre. Commençons par Yukio (Rila Fukushima) qui vient chercher notre Wolverine dans un bar (Malicia, sors de ton coin, reviens!!!!). Une vraie bombe irrésistible, apporte une touche plus douce, décalée, rigolote et fraiche. Son duo avec Logan est tordant, imaginez un petit garde du corps digne d’un chaton. Puis Mariko, interprétée par la sublime Tao Okamoto, rayonnante, elle surpasse par sa beauté Jean Grey. La blonditude de Vipère m’a mis un sourire malgré mon imagination qui la voyait autrement. J’ai aimé quitte à déplaire à plusieurs âmes bien pensantes son personnage jouée par Svetlana Khodtchenkova. Elle est saisissante.  Malheureusement inégalement utilisée…

Wolverine - le combat de l'immortel - Photo Rila Fukushima

Un Hugh Jackman plus Logan que nature, un vrai bonheur. L’incarnation idéal à mes yeux pour le plus bourru, grognon, adorable des griffus. J’adore toujours autant son charisme, sa part copain/papa poule protecteur. Je sais, j’ai le don de coller des images étranges en tête.

Par contre, la dernière partie du film, c’est quoi ce bins??? J’ai décroché. Le Samouraï d’Argent m’a littéralement donné envie de cogner. J’ai eu un coup, une baisse de plusieurs points dans mon plaisir, pourquoi un simili d’Iron Man??? Non, mais non… Les combats jusque là étaient divertissants. Les ninjas silencieux un régal, beaucoup moins une autre partie avec eux, qui frôle le ridicule. L’action apparaît sous divers visages: combats aux sabres, à mains nues, flèches, train (l’une de mes scènes préférées)…

Wolverine - le combat de l'immortel - Photo Hiroyuki Sanada, Hugh Jackman

Et nom d’une noisette, cette 3D atroce. J’ai eu une migraine carabinée. Je ne sais pas si c’est moi, la myope mais sérieusement, j’ai vu aucun des seconds plans normalement, tout flou. A un moment, j’ai même eu que Hugh Jackman de visible correctement, j’ai rien contre, hein, il est très séduisant, seulement le côté: je suis l’ange avec un halo, ça blesse les yeux à la longue.

Wolverine: le combat de l’immortel est un film divertissant. Sans être parfait, il a le mérite de montrer des plans plaisants, il a aucun mal à faire oublier les origines de Wolverine. J’ai eu plaisir à retrouver un héros de comics que j’apprécie sur grand écran. Je me demande si un jour, l’essence de Wolverine pourra être transposée avec un talent à crier au génie à la fin du film.

Restez à la fin du générique, vous devriez apprécier les personnages qui font leur apparition. Un petit chauve et un maître…

Ma note:

7,5/10

Plus d’informations:

Sortie: 24 Juillet 2013 / Distribution: Twentieth Century Fox France / Genre:

Casting:Hugh JackmanFamke JanssenWill Yun LeeBrian TeeHiroyuki SanadaJames FraserRila FukushimaSvetlana KhodchenkovaTao Okamoto

 

2 commentaires sur “[Avis] Wolverine : le combat de l’immortel (The Wolverine) de James Mangold

  1. ça c’est le film omniprésent dans la sphère cinématographique, mais ça reste un film médiocre,
    ils pouvaient vraiment mieux faire. peut être que c’est sorti au mauvais moment, car il ya trop de film avec des superhéros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *