[Avis] Valentine’s Day une jolie comédie romantique

Je suis assez comédie romantique, j’adore pour me détendre et décompresser me plonger dans un bon film dit de « filles ». Qui a dit gnagnan??? Mon inrattable demeure Quand Harry rencontre Sally. Alors Valentine’s Day a été pour moi un vrai bonheur en barre. D’accord, c’est un pur produit d’Hollywood pour la fête de la Saint-Valentin, il n’échappe pas à des clichés ni à des points faibles. Il a le mérite d’afficher d’emblée le thème avec son titre, vous le choisissez pas sans savoir. Dès les premières minutes j’ai accroché. J’ai pourtant deviné plus d’une fin de couples ou de célibataires. Loin de me gâcher le plaisir, l’histoire a su réserver de bonnes surprises. J’ai rigolé, j’ai été émue et j’ai tout simplement eu un moment la tête ailleurs. Le tout avec un casting de rêve: Julia Roberts (Kate Hazeltine) // Jessica Alba (Morley Clarkson) // Anne Hathaway (Liz) // Jessica Biel (Kara Monahan) // Jennifer Garner (Julia Fitzpatrick) // Taylor Swift (Félicia) // Kathy Bates (Susan) // Queen Latifah (Paula Thomas) // Shirley MacLaine (Estelle) // Emma Roberts (Grace). Niveau acteurs nous avons: Bradley Cooper (Holden) // Jamie Foxx (Kelvin Moore) // Patrick Dempsey (Harrison Copeland) // Ashton Kutcher (Reed Bennett) // Eric Dane (Sean Jackson) // Taylor Lautner (Willy) // George Lopez (Alfonso) // Hector Helizondo (Edgar) // Topher Grace (Jason) . Il est disproportionné, démentiel quasiment. Il m’a remis Love Actually en tête. Certains des actrices et acteurs ont su me toucher davantage.

Synopsis : Les destins croisés de couples qui se séparent ou se retrouvent, de célibataires qui se rencontrent à Los Angeles, le jour de Saint-Valentin…

Je retiendrais de Valentine’s Day:

des acteurs comme Ashton Kutcher romantique en diable, attendrissant et naïf le rôle lui va comme un gant. Comme si les garçons ne pouvaient pas être fleur bleue. Si j’osais j’avouerai que j’ai un penchant pour lui. Pas ma faute, il arrive à avoir l’air d’un crétin qu’on a envie de protéger et de câliner. Il est drôle, voir désopilant dans sa quête d’amour. Il forme un couple « d’amis » avec Jennifer Garner qui secoue, attire les regards. Par contre, je n’ai pas accroché au physique de l’actrice j’ai plus eu l’impression d’avoir une patineuse musclée devant moi.

Anna Hattaway, sexy, intelligente, j’ai cru revoir le Diable s’habille en Prada. Cette actrice a un charme fou quasi naturel, il émane une touchante touche de séduction de sa personne à vous rendre chèvre. Elle me rendrait complexée. Le coup de l’opératrice de téléphone rose rend hilarant la situation tendue avec son petit ami (Topher Grace excellent dans son rôle de parfait garçon gaffeur). La même chose en pire avec Jessica Biel, si un jour je change de bord et vire célibataire, je prépare mes valises direct pour lui faire la cour. Non sérieusement, elle transpire un je ne sais quoi d’irrésistible. Puis son idée de détester la Saint-Valentin a un côté too much. Les coeurs blessés ont tendance à se créer des carapaces pour surmonter les épreuves. Pourquoi attendre une fête pour fêter l’Amour ou le désamour?

Une mention spéciale à Bradley Cooper, Julia Roberts et le docteur Folamour Eric Dane (Sean Jackson). Des apparitions brèves mais fortes. Les scènes sont remuantes.

Les fans de Twilight devraient être content du rôle de Taylor Lautner, pour moi, il n’apporte rien. A moins qu’il tente de souligner le « premier passage à l’acte ».

Je ne retiendrais pas les performances de Jessica Alba (j’ai manqué de rendre l’âme devant sa couleur de cheveux et son rôle) et le docteur Mamour Patrick Dempsey. Deux méchants crétins qui jonglent avec les sentiments des êtres « aimés ». Le scène dans le restaurant vaut son pesant de cacahuète pareil pour celle du fleuriste.

Les émotions sont à fleur de peu tout le long de l’histoire. Les différents destins se lient d’une manière étonnante. J’ai été touchée par celle du petit bonhomme qui veut déclarer sa flamme. Certains trouveront les scènes bêtes, moi je pense que ça colle dans le thème: l’amour à tous les âges sous toutes ses formes à tous ses stades. Le coeur qui bat lors du premier coup de coeur ou lors d’une déception, d’une rupture.

L’amour rêvet de multiples visages et Valentine’s Day en offre un beau panel. L’amour c’est pas seulement un homme et une femme. C’est tout un ensemble qui vous rend heureux. Parfois crétin, certes. Son visage est multiple: l’enfance, l’adolescence et les émois de la première relation sexuelle avec les idées de la rendre inoubliable, le vieux couple, le célibataire, l’amour d’une mère et de grands-parents, les couples hétérosexuels ou homosexuels, l’amitié… Il nous aide et nous transcende. Bref, j’ai trouvé de tout dans ce film et j’ai apprécié.

J’ai passé un excellent moment devant une comédie qui m’a surprise, rendu le sourire et émue. Ca rattrape de loin les dernières comédies romantiques que j’ai pu voir depuis quelques semaines et notamment Kiss and Kill avec Ashton Kutcher. Mon petit côté romantique a du être séduite. Un film frais très bon pour vous détendre un soir d’été en amoureux, entre copines ou en solo.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *