[Avis] Une saison à la petite boulangerie de Jenny Colgan

Jenny Colgan je suis tombée dedans un peu tardivement. J’ai dévoré la petite boulangerie au bout du monde. J’avais hâte de retrouver Polly Waterford. Le voyage a été réussi.

★Synopsis:★

Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne. Sa petite boulangerie connaît un franc succès : les habitants du village continuent de s’y presser et un journal régional souhaite même la sélectionner dans son prochain guide ! Polly est aussi comblée par son histoire d’amour avec Huckle, le séduisant Américain qui a su conquérir son cœur. Les deux amoureux se sont installés ensemble dans le grand phare qui domine l’océan.
Malheureusement, lorsque le nouveau propriétaire de la boulangerie de Polly débarque sur l’île avec une lueur malicieuse au fond des yeux, celle-ci réalise soudain que son bonheur est bien fragile. Et le départ précipité de Huckle pour les États-Unis ne l’aide guère à envisager l’avenir avec sérénité.
Face à cette nouvelle tempête qui se prépare, Polly va devoir se battre pour ne pas laisser sa vie prendre l’eau. Réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?

Une prose simple et délicate, qui met en avant, avec justesse, les sentiments des personnages, leurs doutes, leurs craintes et leurs joies.
Des chapitres qui s’enchaînent sans temps mort grâce aux différentes péripéties qui rythment le récit, sans oublier des dialogues enlevés, tour à tour drôles et émouvants.

Une saison à la petite boulangerie de Jenny Colgan

★Mon avis:★

La petite boulangerie voit sa propriétaire changée. Gillian Manse est décédée. Elle a laissé son bien à sa soeur. Cette dernière décide de céder la gérance à un homme qui donne des frissons. Méchant et légèrement monsieur je sais tout, un brin énervant, si je peux me permettre, Malcom son fils, file d’échecs en échecs à la tête de la boulangerie. Son idée de tout révolutionner pour rentabiliser au maximum les lieux rend triste notre Polly. Et non aussi un peu, c’est comme voir un endroit très apprécié devenir terne. Notre héroïne voit son précieux se fâner, perdre de sa superbe au profit de biens insipides industrielles. Exit les bons pains faits maisons, exits les délicieuses pâtisseries, notre jeune femme se retrouve déprimée. Elle qui avait conquis tout le monde par ses talents de boulange, doit s’effacer.

Polly ne peut compter que sur le soutien de Neil et Huckle son amoureux apiculteur. Elle semble plonger dans la dépression. Le monde change. Son rêve est réduit en petits morceaux par Malcom. La jeune femme déterminée, brillante, gourmande apparaît plus enfantine, comme perdue. Elle déroute un peu par son attitude. Les réflexions ont changé depuis l’arrivée sur la presqu’île des Cournouailles dans la communauté de Mount Polbearne. Le ton ici est différent du premier, moins fantasque, moins rocambolesque par moments. Pourtant, c’est comme une petite madeleine, un plaisir de revenir et de revoir les vieux amis gravitant autour de Polly. Le fond pose le soucis de la crise économique et les changements qu’elle entraîne. Jenny Colgan parvient à décrire des situations et des personnages attachants. Elle fait vibrer à travers un cocktail d’instants de vie tragiques et heureux. Un mélange parfois imparfait mais doux pour le coeur. L’impression qu’il est toujours retenu pour ne jamais vraiment tomber, que malgré tout, le bout du chemin réservera son lot de bonnes surprises demeure jusqu’à la dernière page.

Les étincelles sont là, elles s’avèrent simplement différentes de celles que j’ai pu ressentir avec la Petite boulangerie. Le charme de la découverte prend une autre tournure. Le style de Jenny Colgan a ce côté doux, nostalgie, émouvant, passionnant, tendre qui donne envie de plonger dedans sans compter les minutes, de se prélasser et de profiter du moment sans se soucier d’autre chose.
Une saison à la petite boulangerie de Jenny Colgan permet de se poser pour une lecture doudou, la lecture est migonne. En tendant les sens, je m’attendais presque à avoir le bruit de la boulangerie, les odeurs et de sourire devant toutes ses belles émotions mises à plat tout le long du roman.

Le petit plus pour prolonger le plaisir de la lecture, des recettes sont proposées à la fin du livre. De quoi plonger un moment supplémentaire en compagnie de la douceur sucré pour l’esprit que nous a proposé Jenny Colgan.

★ Merci aux éditions Prisma pour ce SP ★

★Ma note:★
★ 8,5/10 ★

★Informations:★
Auteure: Jenny Colgan
504 pages
Editions Prisma
Date de parution: 31 mars 2016
Prix: 19,95 euros
Disponible en numérique: Oui

Biographie de l’auteur
Jenny Colgan est une romancière britannique auteur de nombreuses comédies romantiques, et d’autant de délicieuses recettes de cuisine. Après le succès de La Petite Boulangerie du bout du monde, Une saison à la petite boulangerie est son deuxième roman traduit en français.

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *