[Avis] Une nouvelle chance (Trouble With The Curve) de Robert Lorenz

Une nouvelle chance est plaisant. Le film marque le retour de l’acteur Clint Eastwood au premier plan. Dans le rôle de Gus, il campe un découvreur de talent atteint de dégénération maculaire progressive. Son ami John Godman (visible actuellement dans Argo) lui offre un soutien inébranlable. Avant la fin de son contrat, Gus décide de partir à Altlanta. Il sera suivi par sa fille brillante avocate en passe de devenir associé, brillamment interprétée par la savoureuse Amy Adams (Les Muppets, Sur la Route, The Master, Man of Steel). La figure paternelle vieillissante de L’inspecteur Harry apporte un ton décalé. Le duo opère à la perfection. La fille cherchant à aider son père en mettant de côté sa carrière. Je suis totalement sous le charme de la belle rousse et le grand Clint offre un visage différent assez convaincant.

Synopsis: 

Depuis plusieurs décennies, Gus Lobel (Clint Eastwood) n’a pas son pareil pour repérer les meilleurs joueurs de base-ball, mais, bien qu’il s’en défende, le poids des années commence à se faire sentir. Et pourtant, Gus – qui sait évaluer un lancer au bruit qu’émet la batte – refuse d’être mis au rancart.

Mais il n’aura peut-être pas le choix. La direction des Atlanta Braves se met à douter de la fiabilité de son jugement, d’autant plus que la sélection des meilleurs espoirs du pays s’annonce pour bientôt. Et la seule qui puisse venir en aide à Gus est aussi la dernière que celui-ci ait envie de solliciter : il s’agit de sa fille, Mickey (Amy Adams), collaboratrice au sein d’un puissant cabinet d’avocats d’Atlanta dont l’énergie et le dynamisme devraient lui permettre d’être promue associée. Mickey n’a jamais été proche de son père, mal préparé pour s’occuper seul de sa fille après la mort de sa femme. Même aujourd’hui, dans leurs rares moments d’intimité, il se laisse trop facilement distraire par ce que Mickey estime être sa grande passion : le base-ball.

Consciente qu’elle fait sans doute le mauvais choix, et malgré les objections de Gus, Mickey décide de l’accompagner dans son dernier voyage de repérage en Caroline du Nord, mettant en péril sa propre carrière pour sauver celle de son père. Contraints de passer du temps ensemble pour la première fois depuis des années, père et fille vont de découvertes en découvertes, révélant des vérités longtemps enfouies sur leur passé et leur vie présente qui pourraient bien bouleverser leur avenir.

Clint Eastwood apprécie le milieu du sport Invictus ou Million Dollar Baby l’ont démontré. Une nouvelle chance (Trouble With The Curve)  s’aventure dans le monde du Base-ball, proche du Stratège ou des Indians. La trame se penche plus sur le drame que sur la comédie du second opus. Certes le scénario ne casse pas trois pattes à un canard, il est néanmoins agréable malgré ses petites pointes prévisibles comme l’histoire d’amour avec Justin Timberlake. Clint Eastwood en vieux bougon a un charme un peu nostalgique, quelque part, c’est dur de se dire que tout le monde prend de l’âge. Tous les personnages sont attachants tiraillés entre leur vision du présent et les changements à venir. Gus renferme des blessures qui se dévoilent au fur et à mesure. L’oeuvre de Robert Lorenz dépose sur la toile une émotion, un humour, une photographie, des personnages lancés dans un lien père/fille vers la réconciliation qui m’ont séduite. A voir pour les nostalgiques, mais plusieurs n’accrocheront pas au rythme ni à l’intrigue. Mon côté guimauve sensible a apprécié. 

Note: 7/10

3Moops raisons de voir une nouvelle chance:

  • le duo Amy Adams et Clint Eastwood
  • l’instant lover entre Amy Adams et Justin Timberlake
  • Pour John Goodman

Sortie le 21 novembre 2012 / Réalisé par Robert Lorenz / Genre: Drame / Distributeur Warner Bros France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *