[Avis] Un vendredi 13 au Champs Elysées Film Festival: des vampires à la clé

Summer of Blood - AfficheUn peu de sang, des émotions fortes, un gros coup de coeur pour mes séances du Vendredi 13 juin 2014

    au Champs Elysées Film Festival, avec au programme:

  • Fort Bliss

Gros gros coup de coeur pour le film de Claudia Myers avec Michelle Monaghan.

Avis: Ici.

Note: 9/10

  • Summer of Blood

Erik Sparrow a tout ce dont un homme peut rêver. Mais quand sa petite amie le demande en mariage, le jeune New-Yorkais décline la proposition. Alors désespéré, ce dernier perd peu à peu confiance en lui, jusqu’à sa rencontre fatidique avec un vampire.

Avis: Summer of Blood est une surprise. Seulement je n’arrive toujours pas à savoir si j’ai aimé ou pas du tout. Une comédie gore, déroutante. La trame me plaisait. Le rendu moins. Entre l’omniprésence de Onur Tukel qui noie presque son oeuvre à force d’être partout. L’histoire vampirique frôle de me coller une crise cardiaque. J’en ai levé les yeux devant. Je ne sais pas. J’ai eu un mal fou à accrocher. Rajouter la musique, je n’ai pas réussi à rentrer dans le film. Et pourtant, des répliques pleine de charme,
Dans la perte de charme, les scènes se répètent souvent avec le même décor, ça m’a troublée, la réutilisation est devenue à un moment trop visible.

Note: 6/10

Kiss of the Damned - Affiche

  • Kiss of Damned

Avis: L’esthétisme de Kiss of Damned m’a subjuguée à la fois sensuel, troublant, captivant… Les vampires ont aussi leur part de séduction. Ils sont intelligents, ils offrent une vision du monde des morts qui damneraient un saint, rendant la vie nettement moins attractive. Xan Cassavetes joue avec le mythe du vampire, le transpose sur pellicule avec des scènes d’ébats sexuelles frôlant parfois le risque d’overdose des corps. La réalisation va au delà du désir physique, elle démontre une histoire d’amour somptueuse, qui chavire. L’arrivée de Roxane Mesquida semble être une tentation, un petit bouton pour faire sortir de sa chrysalide les amoureux, comme la pomme pour Adam et Eve. Elle bouleverse tout sur son passage. Une tornade de sentiments prend vie. Rien n’est ni tout blanc ni tout noir, les nuances se posent.

La musique entête par moments, happe et noie les images à mon humble avis, effaçant presque l’attrait des images. Kiss of Damned captive par son trio Milo Ventimiglia (Heroes) Joséphine de la Baume (Rush, Un Jour) et Roxane Mesquida. Les fantasmes, les désirs, les parts obscurs s’expriment au contact des uns des autres, laissant entrevoir la facette de l’homme qui n’est jamais parfait. Des vampires complexes séduisants à souhaits comme j’aimerai en découvrir plus souvent. Loin de la romance de Twilight, très loin…

Note: 8/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *