[Avis] Turbo de David Soren

Turbo met en scène un petit escargot. Allez savoir pourquoi, j’ai l’impression de voir des limaces à chaque fois que j’en vois un. Et mon esprit part en dérive avec Souris City. Dreamworks animation a transposé un Cars ou un Rush en version carapace, petit animal tout lent de prime abord. Turbo le héros subit une customisation moléculaire un peu à la Fast and Furious. Pardon, j’ai pas pu m’en empêcher quand j’ai vu les nouveaux effets comme les clignotants ou les yeux feux du petit mollusque.

Turbo - Affiche

Synopsis:

Turbo est un escargot qui n’a qu’un seul rêve en tête : être incroyablement rapide ! Son obsession pour la vitesse l’a rendu quelque peu impopulaire chez les siens, où lenteur et prudence sont de rigueur. Mais il est hors de question pour lui de se conformer. C’est alors que se produit un étrange accident qui lui donne soudainement le pouvoir de foncer à toute vitesse. Il s’embarque alors dans une aventure extraordinaire pour accomplir son invraisemblable destinée : courir contre le plus grand champion de course automobile, Guy La Gagne. Avec l’aide d’une équipe d’escargots aussi rusés que stylés, l’ultime outsider Turbo mettra tout son cœur – et sa coquille, pour prouver qu’aucun rêve n’est trop grand, aucun rêveur n’est trop petit.

Turbo ne sort pas du chemin par son scénario. Il est prévisible. Sans avoir 5 ans, le spectateur devine aisément la trame du récit. Vous prenez un mixeur, vous collez Flash MacQueen dedans avec un escargot trop mignon aux grands rêves, une petite pincée de voitures de courses et hop, vous avez un héros tout neuf, craquant. Le parcours est dynamique, plein de peps, sans un seul point mort. Le chemin de Turbo est survitaminé, drôle, déjanté et attachant. Mon petit bémol sur le charme demeure dans le monde des humains. J’ai eu l’impression de voir le petit garçon de Là-Haut devenu grand avec moins de séduction pour les autres hommes ou femmes. Le trait m’a un peu refroidi pour le monde extérieurs aux animaux. Le petit monde des escargot apparaît loufoque, régenté par ses règles, décalé. Celui des hommes, froids, gigantesques, cruels sous des allures d’anges.

Turbo - Photo

Turbo a du charme, de la vitesse, de l’humour. Il détend sans être j’en conviens le meilleur Dreamworks, le film offre un héros hors du commun, qui suit sa route, s’accroche à ses rêves. Les enfants seront aux anges. Les plus grands apprécieront les notes clin d’oeil aux films d’action qu’ils adorent. A ne pas manquer, sortez de vos coquilles et foncez.

Note:

7/10

Public: dès 6 ans

(plus petits ça passe 4/5 ans)

Plus d’informations:

Sortie: 16 octobre 2013/ Distributeur: Twentieth Century Fox France/ Genre: Animation , Aventure , Comédie

Vu en 3D et VF. Merci à Zvi pour la projection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *