[Avis] Trance de Danny Boyle

Trance m’a séduite. L’oeuvre de Danny Boyle est tout à fait dans le style de dédales d’événements intriguants que j’apprécie. Plusieurs pistes du pourquoi du comment se mettent en place, parfois déroutant le spectateur, et d’autres le confortent dans son idée. Les subtilités mériteraient une deuxième visionnage comme Usual Suspect pour connaître tous les liens de cause à effets. J’ai pris un réel plaisir à m’immerger dans la mémoire de Simon.

Synopsis:

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs 

Commissaire-priseur expert dans les œuvres d’art, Simon se fait le complice du gang de Franck pour voler un tableau d’une valeur de plusieurs millions de dollars. Dans le feu de l’action, Simon reçoit un violent coup sur la tête. À son réveil, il n’a plus aucun souvenir de l’endroit où il a caché le tableau. Ni les menaces ni la torture ne lui feront retrouver la mémoire. Franck engage alors une spécialiste de l’hypnose pour tenter de découvrir la réponse dans les méandres de l’esprit de Simon…

Trance - affiche- Danny Boyle
Mon avis:
 L’histoire de Trance demande un tantinet de se concentrer, de se laisser aller à l’énigme qui se dévoile devant nos yeux. La trame entraîne dans un parcours assez étrange, et surprenant. Le casting impeccable offre un écrin aux personnages. Le film a réussi à me rendre captivée par Vincent Cassel. Il est littéralement parfait dans son rôle de Frank, un criminel attachant, séduisant, classe et sombre (le bad boys par excellence, il aurait fait un charmant Dracula quand j’y pense). Il éclipse presque James McAvoy. J’avoue que j’avais vu venir le rôle de Rosario Dawson, mais pas ses motivations. La surprise a été totale sur ce point. Les amateurs de nudité frontale seront aux anges pour admirer le corps de l’actrice. La scène m’a laissé étonnée, je ne m’y attendais pas. Le climat qui en ressort tend presque à rendre un sentiment étrange sur le lien des divers protagonistes. Les secrets s’étiolent à travers la ruse des sens mis en ébullition. Le réalisateur joue avec les nerfs du spectateur comme ceux de ses héros.
Le trio principal permet de mettre les pièces du puzzle à jour. Ils sont superbes, prenants et efficaces. L’ensemble m’a donné un sentiment palpitant, très plaisant. La course des gangsters est mise en musique tels des battements de coeur, rapides, inéluctables, avec un son qui tient en haleine et accentue les sensations. Le style choisit rend presque stressant le labyrinthe de l’intrigue. Le jeu du chat et de la souris s’installe, Danny Boyle réussit à proposer un savoureux thriller qui entraîne sur sa route les personnages fictifs comme s’ils avaient une vraie vie. La violence va doucement s’élever. Elle est omniprésente, elle prend diverses formes, elle se dévoile et ensert aussi bien l’écran que les spectateurs. J’ai eu des frissons, les scènes sont dures, aussi bien moralement que physiquement.
Trance - James McAvoy
J’ai été subjuguée par la force que dégage McAvoy. Il porte une telle énergie et apporte une touche effrayante à Simon, presque plus vrai que nature. Mon petit bémol irait sur la fin, tout en ayant très envie de revoir Trance pour saisir les subtilités, les petits moments où tout bascule. Le film est surprenant du début à la fin malgré des points prévisibles, il a su me toucher et me transporter comme Kaiser Soze à son époque. Le jeu des miroirs, des secrets, des apparences trompeuses a su se montrer intéressant à mes yeux. A découvrir pour avoir l’esprit retourné.
Ma note:
7,5/10
Plus d’informations:
Sortie: 8 mai 2013/ Distributeur: Pathé Distribution/ Genre: Thriller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *