[Avis] Toy Story 3


Il y a 15 ans, j’ai craqué sur Toy Story et ses personnages attendrissants. C’est étrange de grandir en même temps qu’un film, vos envies, vos désirs et vos émotions ont changé. Pixar réussit à parler à l’enfant qui reste au fond de vous. Enfin, le mien il adore en tout cas. Le premier volet de Toy Story avait marqué son époque. Toute une génération a grandi avec, ainsi que le deuxième sorti 4 ans plus tard. Les nouveaux spectateurs comme les anciens pourront découvrir le troisième dès le 14 juillet. Je vous le dis d’emblée, c’est une pure merveille. Toy Story 3 est bien au dessus d’une suite. Il boucle une part d’aventure commencée pour certains à l’âge d’Andy dans le premier. Vous partez à la découverte de nouveaux personnages, de souvenirs, de nombreux clins d’oeil et d’un tournant.

J’ai vu la version française (à deux reprises :)) ça ne m’a pas gênée. J’aurai bien tenté la VOSTFR remarquez. La 3D n’est pas à prendre obligatoirement. Je suis toujours autant peinée par leur système qui laisse les gens ayant une correction un peu sur la touche. Vu en 2D et 3D pour comparer, très peu de différences.

Andy, le petit héros a veilli, il a aujourd’hui 17 ans. Il prépare son départ pour l’Université. Un changement de vie pour tous les jouets se profile. Le moment de ranger ses affaires, de trier et de donner ou plus dramatique jeter ses compagnons d’enfance arrive. D’une certaine manière, nous sommes tous passés par cette étape. Nous avons tous remis au placard nos chers amis de nos 5 ans. Un peu à adieu à notre vie de gamin et une ouverture vers la vie adulte, pas toujours évidente à gérer. Pixar nous offre un spectacle très bien mené. Le changement se montre à travers les yeux de Woody, Buzz, Jessie et tous les amis qui ont vu passé les années avec leur lot de brocantes, de pertes, d’ajouts. Les jouets ont vieillit mais pas comme nous. Ils ont perdu de leur magie aux yeux de l’adolescent.

Les idées excellent, bourrée d’imagination et de bons sentiments. Notre coeur vibre au fil des aventures, tendresse, peur et humour se succèdent. Les yeux pétillent en revoyant tous les héros: le cow boy au grand coeur Woody, le chasseur intergalactique Buzz, le dinosaure terrifiant Rex, Monsieur et Madame Patate, les Aliens... j’en oublie. Le départ d’Andy  entraîne un déménagement suite à une erreur de la maison à une halte garderie Sunnyside. Sous des airs de lieu heureux, coloré et rempli d’enfants qui rendront vie à Jessie, Buzz et toute la compagnie, l’envers s’avère plus sombre. En réalité le paradis a le visage d’un enfer. Les héros seront propulsés dans une salle où ils deviendront les cobayes de petits monstres de 2 ans et moins. Eux les jouets réservés aux plus de 3 ans, auront chaud à leur pièces détachées. Comme le cochon qui servira de réserves à céréales.

De nouveaux personnages font leur apparition, pour avoir joué avec petite, j’ai eu un coup de foudre pour Ken. Je vous laisse découvrir le GI Joe accessoire  à main. Barbie et lui forment un couple détonant. Un peu des Madame et Monsieur Patate de la mode. :wink: Le vieux nounours violet sentant bon la fraise respire l’ambiguité sur sa vraie nature jusqu’au dernier instant. Le clown doublé par Grand Corps Malade est d’une nostalgie à tomber. Où comment vous renvoyez à votre propre enfance et à vos jouets préférés en une scène très touchante. Le poupon blessé en gardien arrive à vous éblouir. Le bibliothécaire des jouets détonne, il fallait y songer. Sans parler du téléphone « Fisher Price » à cadran, tous les vieux modèles de jouets toutes générations terminent leur vie à Sunnyside. Certains ont plus de chance que d’autres et atterrissent dans le clan des Papillons (plus de 3 ans). Quand je vois la vie que mène un jouet tous les jours avec mes Moopys, je me mets facilement à la place de Buzz, Rex, Pile Poil ou Jessie.

Difficile de vous en dire plus sans dévoiler la trame ou des passages importants de Toy Story 3. Les apparences sont trompeuses même au pays des jouets.

Les adultes se retrouveront dans les divers jouets présentés. Les clins d’oeil sont nombreux. Ils poussent à réfléchir. Les enfants verront le film avec des yeux différents, une part de magie et d’imagination qui leur arrachera des larmes, des rires et des réflexions. Pour ma part, Pixar a réussi à m’émouvoir une fois de plus, à me bouleverser aux larmes. Car oui, j’ai pleuré comme un bébé oui j’ai vibré aux détours des péripéties de toute la clique de jouets. Au son de « à l’infini et au delà » mon petit coeur a fait boum comme il y a 15 ans. L’espace d’une séance, je me suis retrouvée dans une machine à remonter le temps. Toy Story 3 m’a offert une Doloren. Les yeux plein de rêves et le sourire aux lèvres j’en suis ressortie retournée. Point de temps mort, point d’émotions oubliées, le dernier volet des aventures de Woody et Buzz apporte une foule de moments de rigolades, de bons sentiments. Les valeurs chères à Disney sont bien présentes: le respect, l’esprit de groupe, l’amitié et l’amour.

Pixar à travers sa trilogie Toy Story est parvenue à toucher petits et grands. Chacun y trouvera son compte à des degrés différents. La nostalgie de l’enfance, le départ de chez ses parents, l’adieu à ses jouets et par là même à une part de notre innocence. Ah si j’avais pu garder mes jouets, j’aurai adoré les donner à mes Moopys et leur rendre une seconde vie. Mes Barbies et mes Gi Joe auraient connu des histoires passionnantes. Le discours plus adulte, plus mâture ne déroutera pas les enfants. Ils comprennent parfaitement. (Les Moopys donnent leur avis par ici). A voir, à revoir et pourquoi pas visionner les 2 avant.

Merci pour la projection à Disney (par le biais de Way to Blue ou par leur invitation :))

Sortie: le 14 juillet 2010

5 commentaires sur “[Avis] Toy Story 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *