[Avis] The Ballad of Genesis and Lady Jaye de Marie Losier

Où sont les limites de l’amour?

Genesis P_Orridge a marqué toute une génération, artiste complet, musicien, chanteur et écrivain. Il a poussé son attirance pour sa femme Lay Jaye loin très loin dans le rapprochement. Après de multiples opérations, le couple a voulu devenir un seul être. Chacun devenant une image de l’être aimé. A la fois différent et si semblable, Genesis et Lady Jaye ont voulu devenir un couple pandrogène.

J’ai été captivée dans le film documentaire de Marie Losier par la transformation des deux personnages. L’évolution des corps, la métamorphose physique des deux pendants d’un amour. Etrange de voir, deux doubles, deux personnes à la fois identiques physiquement et si éloignées moralement. Une preuve d’amour peu commune, qui marque, étonne, retourne. La réalisatrice suit Genesis dans son intimité, elle nous plonge dans son univers d’une manière qui suscite émerveillement et dérange.

The Ballad of Genesis and Lady Jaye soulève de belles interrogations. Jusqu’où irions nous par amour? Aimer un être, le perdre, prendre son apparence n’est-il pas un moyen de continuer à lui donner un souffle d’existence? de ne pas sombrer dans la tristesse de ne plus l’avoir à ses côtés? Le transgenre est abordé sans être pourtant traité à fond. Les côtés fantasques de Genesis, sa sexualité, sa vision du monde peut déranger. Pourquoi vouloir modifier son essence? On nait avec un corps, pourquoi chercher à le modifier? à changer de sexe? Je retiendrais l’acte romantique, l’amour ineffaçable qui rayonne et crève l’écran entre Genesis et Lady Jaye. Mon sentiment est mitigé, à la fois bouleversé et bizarrement interrogative. Je reste suspendue, comme si les sujets n’avaient pas été totalement mis à plat. Une relation unique transposée en image d’une manière qui surprend. Un message d’amour en ressort dans toute cette douleur (car les opérations ne sont pas sans mal). Une fusion époustouflante.

3 Moop raisons de voir The Ballad of Genesis and Lady Jaye

  • Jolie interrogation sur le transgenre
  • Preuve d’amour hors du réel peu commune
  • Documentaire intimiste et surprenant sur la transformation de Genesis.

3 Moop raisons de fuir The Ballad of Genesis and Lady Jaye:

  • Pourquoi vouloir ressembler à l’autre?
  • L’acte romantique de ressembler, continuer à faire vivre son amour à travers soi se brise
  • Marie Losier semble se contenir dans ses choix

Note: 7/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *