[Avis] The Amazing Spider-Man : le destin d’un Héros (The Amazing Spider-Man 2) de Marc Webb

Ce matin a eu lieu la projection presse de The Amazing Spider-Man: le destin d’un Héros, j’ai eu la chance d’y assister. J’ai résisté à tous les trailers, bande-annonces, vidéos qui ont été dévoilés, je n’avais vu que des photographies, le reste, je m’en suis parfaitement bien sortie sans. J’étais impatience de revoir Andrew Garfield dans la peau de Peter Parker. Le premier opus de Marc Webb m’avait séduite. (Petit aveu, je n’ai pas totalement accroché aux versions de Raimi). Les nombreuses références remplies d’humour détendent l’atmosphère. L’ambiance très cartoon des années 80 m’a remis en tête les premiers films de l’Araignée. L’intrigue principale repose sur Gwen et Peter. Pas de point guimauve, ne partez pas, vous n’aurez pas une effusion de bons sentiments dégoulinants. Plusieurs options et tensions se devinent assez rapidement, surtout si vous lisez les comics. Peter est tiraillé par les dernières paroles du père de Stacy. Le reste arrive petit à petit… (en gros sans spoiler).

The Amazing Spider-Man - le destin d'un Héros - Affiche

Synopsis:

Ce n’est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu’il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu’il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d’un gratte-ciel à l’autre, et les doux moments passés aux côté de Gwen. Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville.  Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui.  Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.

Mon avis:

La deuxième partie, ou intrigue donne un duel entre Peter qui retrouve son vieil ami Harry Osborn. Après avoir croisé sur sa route, Max le futur Electro… La version de Harry posée par Webb est succulente, le côté obscur du jeune homme arrive très rapidement. Peut-être trop. Le héros n’a jamais en face de lui un camarade avenant, plaisant et gentil, même sous les piques et sourires, la noirceur ressort.

La bande son de Hans Zimmer a su avancer des notes idéales pour accompagner les revirements de situations, comme les secrets dévoilés. Peter Parker voit son passé se dévoilait. Un part de son enfance est expliquée. Un mystère se lève. L’approche plus sombre, plus proche d’un personnage comme Batman ou les nouvelles versions Ultimate se savoure. Emma Stone éblouissante capture toute la lumière, elle incarne une Gwen Stacy à la perfection. Mon âme d’enfant a eu l’impression de voir un personna papier prendre littéralement vie sous ses yeux. L’actrice resplendit. Dans les nouveaux arrivants, mon faible va à Harry Osborn alias Dane DeHaan, brillant, jusqu’à un certain point. Rien n’est parfait. J’ai bloqué sur la métamorphose en Bouffon Vert. Jamie Foxx (pardon pour ce point capillaire mais un instant le côté mèche m’a mis en tête Nicolas Cage, j’ai souri bêtement) offre un Electro surprenant. Le méchant électrifié sert de marionnettes, il apparaît un peu influençable. Non, non, non, je n’étais pas scotchée, si un peu. Stan Lee apparaît lors de la remise des diplômes au début du film, les caméos deviennent habituel.

Marc Webb distille des indices pour les prochains vilains. Il les éparpille avec plus ou moins de finesse. L’attention retiendra surtout les relations de Peter Parker avec son entourage, de l’amour avec Gwen, de sa filiation avec Tante May, de l’amitié avec Harry Osborn… The Amazing Spider-Man 2 propose un divertissement donnant naissance à des étoiles. Imparfait, inégal, sombre, drôle, le film s’avère impressionnant avec sa vision de l’Homme Araignée plus « côté noire de la force ».

Ma note:

8,5/10

(Faute à…. non je dirai rien, j’en ai un part de petit coeur brisé…)

3Moop raisons de voir The Amazing Spider-Man : le destin d’un Héros:

  • Andrew Garfield incarne un Peter Parker troublant, intelligent, captivant
  • Emma Stone lumineuse, douce, la Gwen Stacy parfaite
  • De l’action sombre, spectaculaire et qui éclate la rétine

Informations:

Sortie: 30 avril 2014 / Distributeur: Sony Pictures Releasing France/ Genre: Action , Fantastique , Aventure

Casting: Andrew Garfield, Emma Stone, Jamie Foxx, Campbell Scott, Colm Feore, Dane DeHaan, Embeth Davidtz, Paul Giamatti, Sally Field

Film vu en 3D (pour information, elle permet une belle immersion, sans dénaturer les effets lumineux d’Electro ni les couleurs) et en VOSTF. Merci à Sony pour l’invitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *