[Avis] Salvo de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza

Salvo tient son nom de son personnage principal. Dès la première apparition du héros taciturne, sombre, froid et impitoyable, le regard reste figé sur lui. Un être sans attaches, sans amours, sans portes de sorties pour décompresser, oublier son métier, les crimes et la mafia. Son charme réside dans son attitude, dans ses émotions à demi dévoilé dans ses yeux. Salvo ne dit que très peu de mots, il n’est guère éloquent. Les images et les actions parlent d’elles-mêmes. Dans le feu de son emploi, le garde du corps tue un homme devant un témoin: une belle aveugle.

Salvo - Affiche

Synopsis:

Salvo est un homme de main de la mafia sicilienne, solitaire, froid, impitoyable. Alors qu’il s’introduit dans une maison pour éliminer un homme d’une bande rivale, il découvre Rita. La jeune fille est aveugle et assiste impuissante à l’assassinat de son frère. Quelque chose d’extraordinaire se produit lorsque Salvo décide de laisser la vie sauve à ce témoin. Désormais, hantés l’un et l’autre par le monde auquel ils appartiennent, ils sont liés à jamais.

Le chemin qui se propose à Salvo est une rédemption. Le tueur à gages sort de sa chrysalide, il ressent des sensations, se transforme au contact de Rita. C’est comme si toute la solitude du monde était devenue trop lourde. Trop pesante. Trop dure. Le relation qui s’instaure entre Salvo et Rita est étrange, la victime face à son boureau ne se laisse pas faire. La jeune femme est forte, elle est lumineuse, éblouissante, son handicap passe comme un fond qui n’est pas insurmontable. La caméra semble jouer avec les nerfs du spectateur, lui offrir l’occasion de se mettre à la place de Rita.

Salvo - Photo Sara Serraiocco

Salvo m’a captivé pour son jeu de photographie, ses personnages et ces images de regards. Le héros apprend la compassion, apprend à vivre en dehors de la Mafia, des crimes. Seulement, tous les maux peuvent-ils être effacés? Peuvent-ils se rayer d’une seule action? Les deux héros sont tous les deux aveugles dans un sens. Salvo s’enferme dans un monde moral. Rita dans un univers physique. L’un et l’autre s’apportent mutuellement des changements, une ouverture sur les autres. Aussi étonnante qu’elle soit, Fabio Grassadonia et Antonio Piazza poussent leurs héros à quitter leur enfer pour avancer.  Saleh Bakri  et Sara Serraiocco portent sur leurs épaules toutes la magie du film. Ils dérivent vers leur destin dans une Sicile chaude, Salvo et Rita s’illuminent au fur et à mesure du film. Le silence qui les lie est beaucoup plus parlant que bien des discours. Les images fournissent un écrin aux émotions, à la libération, à la paix d’une magnifique façon.

Note:

7/10

Plus d’informations:

Sortie: 16 octobre 2013 / Distributeur: Bodega Films/ Genre: Policier, Drame

Casting: Saleh Bakri, Sara Serraiocco, Mario Pupella

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *