[Avis] Refroidis (Kraftidioten) de Hans Petter Moland

Refroidis est une très belle surprise. Une vengeance froide.

Synopsis:
La Norvège, l’hiver. Nils, conducteur de chasse-neige, tout juste gratifié du titre de citoyen de l’année, apprend le décès de son fils par overdose. Réfutant cette version officielle, il se lance à la recherche des meurtriers, et va se forger une réputation de justicier anonyme dans le milieu de la pègre. Si la vengeance est un plat qui se mange froid, la sienne sera glacée !

affiche-Refroidis-Kraftidioten-2013-hans-petter-moland

Mon avis:
Le long métrage de Hans Petter Moland est séduisant. Il campe dans une atmosphère de glace une vengeance paternelle. Sur fond de neige, un récit violent se pose. La beauté des paysages donne une étrange image de la sombre histoire qui se dévoile au fil des scènes. Le froid du pays contrebalance avec les sentiments des personnages. Surtout ceux de Nils, le héros, campé à merveille par Stellan Skarsgård.
La teinte d’humour un peu décalée est fantastique. Le mordant n’est jamais très loin. Il se ressent doucement par moments, puis à d’autres se montrent carrément. Je me suis retrouvée à sourire, bêtement, à apprécier, à savourer les répliques, les échanges et l’humour noir. Le mauvais esprit a su me toucher. Les noms des méchants issus de Top Gun m’ont arraché une énorme banane. Le réalisateur semble prendre un malin plaisir à jouer avec les genres et les clichés. Les réjouissances se poursuivent jusqu’à un point final savoureux.

J’ai aimé ce héros prêt à tout pour venger son fils. Sous son apparente froideur, se cache un être blessé qui m’a littéralement subjugué. Dans la spirale, les pères se croisent, de l’employé bien sous tout rapport, très effacé, que personne ne soupçonnerait aux mafieux dont un Bruno Ganz à couper le souffle dans le rôle de chef de gang des Balkans. J’ai eu un coup de coeur pour Pal Sverre Hagen, implacable, bluffant et horriblement séduisant en roi de la drogue. Le mélange des genres se percute avec en commun un amour pour sa progéniture. Le héros qui se transforme en Inspecteur Harry pour venger son fils est délectable, quasiment jouissif. Etrange. Etonnant. Surprenant. Refroidis transperce le coeur. Le sang marque d’un linceul écarlate la neige. Les morts se comptent. L’exécution des sentences se devinent parfois plus qu’elles ne s’expriment. Le film marque des points par son charme irrévérencieux, tout en montrant une société pas si douce que ça.

Refroidis de Hans Petter Moland signe par son casting, une interprétation lumineuse, originale, qui contre-balance par la force des émotions au froid de la Norvège. Le thriller posé sur pellicule s’avère passionnant du début à la fin. La morale pourrait se poser ainsi: un enfant a toujours un parent. Même l’eau tranquille peut se transformer quand on touche à ses petits.

Ma note:
8/10

Informations:

  • Date de sortie 24 septembre 2014
  • Durée: 1h56min
  • Réalisateur: Hans Petter Moland
  • Titres: In Order of Disappearance/ Kraftidioten
  • Distributeur: Chrysalis Films
  • Avec: Stellan Skarsgård, Bruno Ganz, Pål Sverre Valheim Hagen
  • Genre: Action , Comédie
  • Nationalité: Norvégien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *