[Avis] Radiostars où comment Clovis Cornillac est remonté dans mon coeur

Synopsis: En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio. Avec Cyril, un quadra mal assumé, et Arnold, le leader charismatique de la bande, ils font la pluie et le beau temps sur Blast FM. Très vite Ben est engagé : Il écrira pour eux. Alors qu’il a à peine rejoint l’équipe, un raz de marée frappe de plein fouet la station : l’audience du breakfast est en chute libre. C’est en bus qu’ils sillonneront les routes de France pour rencontrer et reconquérir leur public. Pour ces Parisiens arrogants, de ce road trip radiophonique naîtra un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes.

"On était à ça de réussir"

Les derniers souvenirs que j’ai de Romain Levy sont Cyprien. Et c’est pas vraiment avoir plaisir que j’y repense. Alors rajoutez Clovis Cornillac dans la balance, mon petit coeur était pas vraiment enthousiaste de découvrir Radiostars. Paf, la surprise!!! Tout d’abord, je suis tombée sous le charme de la playlist choisie pour accompagner le road movie. Ensuite, j’ai succombé aux acteurs et à l’histoire. Laissez de côté Presque célèbre de Cameron Crowe ou Good Morning England, le dernier film sur la radio qui m’avait littéralement subjugué par sa musique est Good Morning Vietnam. 

La rencontre de caractères opposés, un mélange de personnalités détonantes voit le jour avec la réunion de Clovis Cornillac –en chef un peu râleur casse pied j’ai adoré-, Douglas Attal –si je vous dis que tout le long j’ai pensé à Jim Levenstein d’American Pie, vous me croyez? Bon j’ai aussi pensé à Young Adult en voyant Romain Levy, toutes mes excuses, c’est affectueux, ça met le réalisateur dans une poche de tendresse comme Charlize Theron. Le concept étrange de mes pensées, je vous l’accorde est un peu spécial. Quant à  Manu Payet  est irrésistible avec des répliques cultes- le coup du Clark Gable fallait oser. Mon préféré porte de Repetto: Pascal Demolon la voix, la carrure, tout m’a littéralement mis un frite d’enfer. Alice Belaïdi m’a éclaté, un petit bout de femme qu’on a pas envie de croiser dans la rue.

Ben le héros recherche une raison d’avancée. Il est plein deuil amoureux. Le côté héritage culturel religieux via la religion juive m’a fait sourire. Les blagues

Pascal Demolon

parfois lourdes, (oui j’ai toujours autant de mal avec celles qui parlent d’enfants) m’ont un peu freiné. Cependant, j’ai rigolé, j’ai souri et j’ai repris un peu de joie. Les petites idées moroses se sont envolées le temps d’un film. L’humour politiquement incorrect, les personnages décalés, drôles et attachants, le montage, la tournure des événements, poussent à aimer Radiostars. Une mine de surprises qui te donnent envie de croquer la vie. De partir prendre sa guitare pour chanter au Mc Do sans se soucier des autres, de connaître ceux qui sont assis en face de toi dans le métro. Bref, de sourire tout simplement. Les scènes délirantes sont nombreuses, comme celles de la DVDthèque avec un classement hallucinant. J’aurai appris qu’il existe un Bethoven 6!!! Misère.

La bande originale est une pure merveille. Les morceaux de Poni hoax , Mujava , Lords of the underground , Vampire weekend font un bien fou aux oreilles.  J’avoue, je suis une aficionado des sons qui tiltent direct en me séduisant.  C’est comme un doux baiser dans le cou, une ode aux images. Pour moi, une grosse partie du charme d’un film se joue sur sa piste audio. Pareil pour les voix des acteurs (Clovis Cornillac, Manu Payet et Pascal Delomon en tête), ici, l’ensemble forme un superbe bain de dragibus doux et sucré, une belle histoire d’amitié. Du coup, je préfère cent fois avoir la pêche devant le trésor de Romain Levy que devant Mince Alors. Chacun son trip. J’ai trouvé un feel good movie français à ajouter dans ma DVDthèque .

3Moop raisons de voir Radiostars:
La bande originale
Le road trip d’une bande aux caractères bien différents
Clovis Cornillac

 

3Moop raisons de fuir Radiostars:
Le côté j’en fais trop dans le mélo
L’humour avec les enfants
Quelques clichés

Note: 7/10

Sortie en salle le 11 avril 2012

Film Club 300 Approved

© Les Productions du Trésor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *