[Avis] Pieds nus sur les limaces de Fabienne Berthaud avec Ludivine Sagnier et Diane Kruger

L’histoire de deux soeurs, deux prisonnières de leur destin et de leur enveloppe. Deux femmes aux destins qui différent, les rôles s’inversent doucement mais sûrement. D’un côté nous avons Clara, grande soeur par excellence, qui s’oublie pour être parfaite aux yeux des autres. A tel point qu’elle revêtit les habits et le rôle de sa mère.  Son comportement, son mari, son travail tout suit une logique de normalité et de bienséance. Elle veut faire plaisir à tout le monde en se noyant dans sa propre vie. De l’autre côté, Lily à l’opposé ne possède aucune inhibition, inadaptée à la société dans ses critères de normalité. Elle débite la vérité tel un enfant, le jeune fille est brute de décoffrage. Elle possède une pureté un peu folle du à la protection de la bulle familiale. Une superbe femme enfant magnifique, rondement bien mise en image par Fabienne Berthaud et a qui Ludivine Sagnier prête ses traits avec une aisance insensée.

Les deux soeurs Lily et Clara donnent un panel d’émotions au public. La compassion, l’amour avec des pointes d’agacements de Lily. Les deux héroïnes sont fusionnelles. Deux facettes d’une même personne, Fabienne Berthaud nous les présente comme les pendants d’une même pièce ou d’une même personne qu’on aurait divisé. Pieds nus sur les limaces offre un spectacle à la fois tendre, émouvant, bouleversant avec ses teintes de poésis plus doux que le récit dont il est inspiré. Diane Kruger et Ludivine Sagnier tiennent toutes deux des rôles à la hauteur de leur talents. Loin de se focaliser sur leur physique, la psychologie et les sentiments de leur personnage débordent littéralement de leur être. Lily secoue, repousse les limites des bien-pensants. Clara se cherche. Deux facettes étonnantes.

Sans compter que des pointes d’humour comme le poulpe sur la tête de Ludivine Sagnier désamorce la situation, prête à sourire et rendent l’ensemble réaliste. Lily a des mots d’enfants sans fioritures, sans masques, elle laisse son coeur parler ainsi que son corps. Ses mots, ses actes sont emplis de vérité. Le décalage entre son sourire innocent, sa passion pour la naturalisation des animaux est au coeur du film. Le décalage vie mort est mis en scène d’une manière naturelle, simple comme si ça allait de soit. Clara est plus mâture, plus renfermée, elle est même flippante dans les vêtements de sa mère comme si elle enfilait sa peau pour s’oublier, s’évader de la prison qu’elle a construit.

Sans jamais sombrer dans le glauque, les événements se succèdent, durs, parfois violents au niveau des émotions. La noirceur n’est jamais loin, son visage reste à la surface. Des moments drôles plus légers les effacent. Les situations s’inversent étrangement comme la soirée avec les hommes de la Croix Rouge, l’angoisse vire au positif. Le rêve, le désir de liberté de Clara crève l’écran, même son speudo fantasme dans la salle de bain est montré comme un changement de chemin. Plus le film avance plus nous sommes plongés dans la prise de conscience de la soeur ainée. Elle lutte contre son effacement, de diverses manières, si vous êtes attentifs vous les verrez. Un hymne à la liberté. Si nous ne rentrons pas dans une case, nous sommes exclus. Hors tout le monde ne rentre pas dans les petites croix de la société. La normalité dépend du regard, de l’éducation et du monde où nous sommes élevés.

Pieds nus sur les limaces m’a éblouie par ses actrices. Le duo Ludivine Sagnier et Diane Kruger a su me captiver, m’étourdir, me séduire et me donner envie de les aimer toutes les deux avec leurs caractères leurs défauts. Fabienne Berthaud présente l’histoire des deux soeurs d’une manière subtile moins violente, moins trash que dans son roman. Même la naturalisation des animaux vire au positif, de la mort né des objets du quotidiens, une seconde vie est offerte aux taupes, rats et autres bestioles poilues. Les lumières accentuent l’immersion dans le quotidien de Clara. Au final, Pieds nus sur les Limaces ne serait-il pas tout simplement une éloge aux plaisirs simples? une façon de dire qu’on doit vivre sans se soucier des idées des autres. Une belle leçon de vie avec ses bons et ses mauvais moments. (avec ses lenteurs mais elles sont vite oubliées)

Note: 9/10

Date de sortie cinéma : 1 décembre 2010

Pieds Nus sur les Limaces – Extrait 3
envoyé par waytoblue. – Les dernières bandes annonces en ligne.


Réalisé par Fabienne Berthaud
Avec Diane Kruger, Ludivine Sagnier, Denis Ménochet.
Long-métrage français . Genre : Comédie dramatique , Famille
Durée : 01h48min Année de production : 2009
Distributeur : Haut et Court
Synopsis : Lily, drôle, exubérante et insaisissable, vit dans un univers fantaisiste en harmonie avec la nature, à la campagne, chez sa mère.
Sa grande soeur, Clara, mariée et citadine, a quitté la maison familiale.
A la mort de leur mère, Clara doit bouleverser ses priorités pour s’occuper de Lily.
Les deux sœurs vont alors se révéler l’une à l’autre…
Clara sous l’influence de Lily va remettre sa vie en question et goûter a une certaine liberté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *