[Avis] Ninja Turtles (Teenage Mutant Ninja Turtles) de Jonathan Liebesman

Les Tortues Ninja sont parmi les souvenirs d’adolescence de ma petite pomme. J’ai toujours eu un faible pour Raphaël dans les 4 frères. La sortie d’une nouvelle version des aventures des tortues m’intriguait. Je n’en attendais pas vraiment quelque chose. Vous savez, cette petite voix qui vous souffle que parfois il vaut mieux éviter d’en trop en vouloir ou de chercher à comparer avec le plaisir vu des années avant, vous le laissez à la porte.

Envie de me détendre, la soirée Paramount pour l’avant-première a tout fait pour séduire. Pour ma part, j’étais plus intéressée par l’exposition Yokai du MK2 biliothèque et le film que par le stand photo ou le buffet. Pour l’exposition, de très belles reproductions sont installées. Deux ou trois m’ont plu davantage que les autres. Compter sur une dizaine de tableaux inspirés de Ninja Turtles avec des styles de crayons différents. Pour le film la petite surprise était au rendez-vous. Drôle, étonnante. Un blockbuster de détente popcorn.

Affiche Ninja Turtles 2014

Non, la comparaison ne tient pas. Non, le scénario n’ira pas cassé trois pattes à un canard. Non, les Tortues n’ont pas la part belle du récit. Oui c’est imparfait. Oui, c’est parfois limite ras des bouches d’égouts. Et pourtant, pour ma part, le charme a opéré. Je me suis laissée aller. Sans stress, sans rien. Je me suis retrouvée à sourire. Bon, remarquez, je pense souffrir d’une amnésie car je n’ai pas souvenir d’avoir vu Megan Fox sur un trampoline et ses seins. Mon attention devait être ailleurs. Je regrette la mise en avant de la comédienne. Elle mange quasiment tous les plans. Eclipsant presque les Tortues adolescentes. Ce point m’a fait sourire, imaginez des Tortues avec une crise d’hormones entre chamailleries, émois et amitiés mélange détonnant.

Synopsis :
Tenez-vous prêts : quatre héros de légende vont bientôt faire parler d’eux à New York…
Leonardo, le leader, Michelangelo, le beau gosse, Raphael, le rebelle et Donatello, le cerveau, vont tout faire pour défendre la ville de New York,
prise entre les griffes de Shredder. Entre deux dégustations de pizzas (sans anchois, bien sûr) et un entraînement intense aux arts martiaux, prodigué par leur maître Splinter,ils vont accomplir leur destin, aidés par la courageuse reporter, April O’Neil.

La nouvelle mouture des Tortues Ninja répond à des surnoms Mikey, le Bogoss, Donnie, le Cerveau, Raph, le Rebelle et Leo, le Leader. Exit Michaelangelo, Donatello, Raphaël et Léonardo, les héros répondent à des sobriquets qui les installent dans l’ère du temps et accentue le côté adolescent des combattants. Tous les 4 ne possèdent pas le même temps pour les découvrir. Dommage. Le ton semble s’assumer, délire et rigolade au rendez-vous. Rien de sérieux. La cervelle est à posé au vestiaire.

Les scènes de combats m’ont fait penser à un jeu vidéo comme Soulcalibur. Allez savoir pourquoi, j’avais l’impression d’avoir des joueurs et je guettais le « game over / You win / You lost ». Le look de Shredder a été un pincement pour moi. Je passerai sur les explications absentes du pourquoi du comment du méchant de service. Je n’ai pas du tout accroché trop dans le style du samouraï de Wolverine. Non, j’ai même eu des larmes de tristesse. Par contre, les tortues ont de la repartie, un design plaisant. Et les clins d’œil m’ont fait sourire. Splinter m’a plu. Par contre, la légende est revisitée version rapide. Le TGV est en route. Au final, un bon spectacle qui plaira aux jeunes des 10 ans. La musique est dans l’air du temps très dynamique, rap et cie. Pas vraiment ma tasse de thé toutefois, elle colle à l’ambiance du film.

La 3D n’a pas percuté ma rétine, pas de maux de tête à la sortie. Elle passe presque inaperçue. Trop?
Ninja Turtles se démarque de l’original tout en conservant un atout séduction. Ce dernier repose essentiellement sur l’humour et les références culturelles qui ponctuent le film. Dans l’ensemble, en dehors de quelques petits points, Ninja Turtles de Jonathan Lebiesman est divertissant.

Note:
7/10

Informations:
Date de sortie: 15 octobre 2014
Durée: 1h40min
Réalisateur: Jonathan Liebesman
Casting: Megan Fox, Will Arnett, William Fichtner
Genre: Action , Aventure
Nationalité: Américain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *