[Avis] Metropol, Tome 2 : Compte à rebours par Martin Holmén

Corps-à-corps de Martin Holmén m’avait complètement fait craquer. Pour divers raisons, et j’avais presque hurlé de frustration à la fin.
Pour vous ressituer les faits:

[Avis] Metropol, tome 1, Corps-à-Corps de Martin Holmen

Alors, l’annonce de la sortie de Compte à rebours n’est pas passée inaperçu chez moi.
Imaginez, ma réaction quand j’ai découvert le tome 2 de Metropol dans ma boîte aux lettres:

J’ai tenté de résister avant de replonger dans le Stockholm des années 30. Pas bien longtemps, Harry Kvist et ses aventures m’intriguaient de trop.

☙Synopsis:☙
Stockholm, 195. A sa sortie de prison, l’ex-boxeur Harry Kvist espère trouver une travail, une vie paisible, et pourquoi pas l’amour. Mais le meurtre de l’une de ses amies, puis l’assassinat d’un innocent dans un asile psychiatrique, vont l’entraîner dans une course-poursuite à la recherche de la vérité, depuis les bas-fonds de la ville jusqu’à son palais royal.
Car Harry est un homme à tenir ses promesses. Même si l’adversaire qu’il va devoir affronter est le plus puissant et le plus redoutable qui soit. Sous le ciel gorgé de pluie du Stockholm sombre, violent et à cran des années 1930 il n’y a décidément pas de paix pour les braves.

☙Mon avis:☙

Harry Kvist plonge dans les bas-fonds pour tenir ses promesses. Sous la cuirasse, malgré les coups du sort, jamais il ne renonce à son code d’honneur, à ses promesses ni à sa compassion. Cette facette s’avère un vrai délice à lire. Surtout que le boxeur possède ce regard déstabilisant sur ceux qui sont encore moins bien lotis que lui. Peu importe le poids à payer, le héros encaisse les frappes. Dans les ténèbres, il apparaît comme un ange particulier.

Les années 1930 et Stockholm sont sombres. Si vous cherchez une partie de plaisir, passez votre chemin, rien n’est doux, rien n’est simple, dans le sillage de Kvist. Les notes appuient sur ce sentiment de violence omniprésente. La présente nazie s’affirme, s’accentue. La vie devient plus difficile encore. Mais dans la noirceur des moments lumineux et optimistes pointent leur nez.

Si vous aimez avoir de nombreux détails et informations, Metropol en regorge. L’auteur prend un malin plaisir à tout bien expliquer même le plus petit infime morceau de terre. La dynamique du récit s’en ressent un peu. Pourtant, étrangement, le charme agit. Il est là et il demeure présent jusqu’au dernier point. Le sang coule. Les larmes aussi. C’est brutal, chaud, sale… très sale et pourtant l’esprit souhaite connaître la suite. Il reste happer. Il reste pris dans le piège.

Martin Holmén parvient avec des traits détaillés, précis à offrir le portrait d’un personnage fascinant. Harry Kvist entraîne dans son sillage, sombre, froid, implacable, crade, sanglant. Les moindres petites étincelles lancées sur le papier captivent l’attention. La violence se touche du doigt donnant naissance à une série juste incroyable.

Un final réussi, passionnant jusqu’au bout. Compte à rebours dresse une atmosphère historique saisissante, réaliste qui donne l’impression d’avoir voyagé dans les temps direction 1935. La photographie qui se dessine sur le papier est sublime. Le mystère apporte une ambiance incroyable, irrésistible, captivante par ses nuances de noir. Si vous aimez les romans policiers excellents, Martin Holmén en signe un.

En bref, Harry Kvist emporte le lecteur dans un thriller visqueux, violent, crade, percutant, addictif.

☙ Merci aux éditions Hugo Thriller pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
🌟9+/10🌟

Gif issus de Lawless (Les hommes sans loi). 

Ps: Oui dans mon esprit, j’ai vu Harry Kvist en version Tom Hardy de Lawless. Il colle parfaitement à l’image que je me fais du personnage.

☙Informations:☙
Titre vo: Nere för räkning
Titre anglais: Down for the Count
Auteur: Martin Holmén
Traductrice: Marina Heide
400 pages
Editions Hugo Roman
Date de parution: 15 juin 2017
Prix: 19,95 euros
Disponible en numérique: Oui

☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *