[Avis Livre] Marked Men, Tome 1, Rule de Jay Crownover

La découverte de la plume de Jay Crownover avait eu lieu avec l’irrésistible Bax dans Bad : amour interdit. Les retrouvailles avec l’auteure ont eu lieu avec le premier tome de sa série »Marked Men : Rule ».

Sous ses airs de héros qui se déchirent, se détestent, de familles étranges, se cache une magnifique histoire d’amour. J’ai plongé en lecture commune avec Cynthia.

Synopsis:

Marked Men - Tome 1 - Rule de Jay Crownover

Rule est la première saison d’une série passionnante sur l’univers du tatouage et du métal. Lorsqu’elle était adolescente, les très riches parents de Shaw Landon se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Elle est liée à cette famille plus qu’à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule, ce qui l’empêche d’avoir de véritables relations avec d’autres hommes. Rule, lui, voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. De plus tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des percings et les cheveux de toutes les couleurs. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu’un change. Les secrets sont révélés et que rien ne sera plus jamais comme avant… Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu’ils ressentent et d’être ce que l’autre attend. Mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule, l’emploi du temps chargé de Shaw et son ex qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver. Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ? L’ambiance de cette série est celle d’un salon de tatouage, de concerts de métal, le tout agrémenté de délires de colocataires et de virées dans leur ville natale.

Mon avis:
Rule, Rule, Rule, héros brisé, difficile, indépendant, tatoués, percés, à la coiffure démente qui change constamment, le regard est irrésistiblement attiré par lui. L’attention est retenue dès le début. Il est au centre du récit. Pourquoi l’héroïne doit venir le chercher tous les dimanches? Pourquoi prend-t-il si mal un repas en famille? Une multitude de questions pointent leur nez au fil des pages. L’intrigue sans être la reine de l’originalité, possède assez de peps, de force, d’événements pour capter jusqu’au bout du roman son public. Autant vous dire tout de suite, je n’ai pas eu mille papillons dans le coeur, je n’ai pas eu le méga coup de coeur, non, seulement j’ai eu assez de sourires, de larmes, de frustrations, de joie, de peine pour apprécier fortement, très fortement ma découverte. Rule est fascinant, énervant, à la fois attirant et détestable. La vraie surprise a été de passer les barrières, les couches d’ognons autour de son personnage.

Shaw Landon est le coeur, le diamant de ce premier tome. Du haut de ses 19 ans, elle porte sur ses épaules bien des secrets, des voiles du passé qui pèse un peu plus chaque jour au point de nuire à son présent et futur. Son lien avec la famille Archer a vu le jour lors de ses quatorze ans. Depuis, elle ne l’a jamais quitté. Dans le bon comme dans le mauvais, la jeune femme est restée. Les Archer sont devenus un pendant de son coeur, une part entière de son foyer.

Peu à peu, il est question de Rémy, le frère disparu. Rémy, cette ombre, ce fantôme qui se dresse entre Shaw et Rule. Le jeune homme a pris sous son aile l’adolescente en la ramenant chez elle. Offrant son monde sur un plateau, son amour, sa confiance à une petite Shaw perdue aux parents pas franchement sympathiques. Seulement le bonheur ne dure pas. Tout a volé en éclats, trois ans plus tôt. Rémy est décédé. Emportant avec lui les Archers, il a frappé la route de son jumeau à jamais d’une manière violente et indélébile. C’était le seul à connaître les sentiments de Shaw, à savoir la vérité. Shaw craque depuis le premier jour pour Rule. Leur animosité couve une tension sexuelle, une attraction immense, crépitant comme des éclairs, rien n’est simple entre les deux héros.

Shaw malgré toutes les circonstances, n’arrive pas à se détacher de Rule. Son coeur lui est acquis. Nul autre n’existe en dehors de lui, même pas son ex monsieur Polo aka Gabe. Puis, être la petite amie du frère mort n’est pas le meilleur rôle de l’univers. Un jour, le destin colle son grain de sel dans leur relation. J’étais très curieuse de voir comment Rule allait modifier son regard sur son lien avec Shaw. J’avoue que j’ai souri devant les défilés permanents dans son lit. Le hic, le changement agit un peu trop vite pour moi, l’éclair de lucidité et la manière de consommer l’alchimie m’a un peu refroidie. Le don juam cède sa carapace doucement mais sûrement. Certains de ses gestes démontrent un amour infini pour Shaw. Et cela même s’il refuse de l’admettre. J’ai simplement eu du mal à croire à son revirement, lui qui ne croit pas à la monogamie, coureur, voit son horizon bousculé par un petit bout de femme purement hallucinant d’atouts.

La romance entre Shaw et Rule est complexe, intense, remarquablement mise en scène. La famille Archer se désagrège, panse ses blessures mal, très mal. Le héros n’arrive pas à sortir la tête de l’eau. J’ai eu de nombreux pincements. J’ai eu des larmes. Et Des éclats de rires, oui des rires, avec les piercings et les effets sur la sexualité, les rôles s’inversent… Les opposés se séduisent. Shaw gagne en potentiel au fil des chapitres. Elle grandit, prend son envol. Je vous laisse le découvrir… Chaque partie doit apprendre à mieux écouter l’autre, à être soi, à aimer, à s’ouvrir. Les traumatismes doivent se briser. Non sans heurts. Rule démontre que les imperfections ont du bon, de l’excellent même parfois. Sans avoir succombé à Rule, j’ai aimé retrouver le style de Jay Crownover, son pouvoir addictif de donner naissance à des protagonistes séduisants, un peu bad boy, surprenant toujours.

Rule m’a offert un moment de lecture sympathique. Je regrette de ne pas avoir eu un coup de coeur intégral pour le couple principal. Par moments le héros m’a donné des envies de le secouer, pour moi, c’est un con. Pardon, son revirement, ses attitudes m’ont fait sourire. Le bad boy vendu par les échos eu ici est là est loin d’avoir conquis mon palpitant. Les indécisions, les prises de têtes m’ont un peu semblé fort du café et lourde à la fin. Il a néanmoins son charme le tatoué et percé à l’âme blessé. Shaw m’a fait fondre. Nash m’a titillée. Jet intrigué. Ayden et cora sont justes deux perles déjantées. Rowdy hum… Rome, Rome, Rome, comment vous dire? Un vrai tourbillon d’émotions à lui seul. Le frère de Rule noie ses troubles sous une façade. Les personnages secondaires s’avèrent juste la cerise sur le gâteau, le petit plus qui pousse à plonger encore plus dans l’univers des Marked Men. Je suis curieuse de découvrir la suite de tout le petit groupe.

Ma note:

8/10

Informations:
Auteur: Jay Crownover
Traductrice: Charlotte Connan de vries
Broché: 400 pages
Editions Hugo Roman
Collection : New Romance
Date de parution: 3 mars 2016
Prix: 17 euros en version papier
Disponible en version numérique: oui
Thèmes: New Adult, Romance, Erotisme, Tatouages, Amour, Frère jumeau, Romance contemporaine

4 commentaires sur “[Avis Livre] Marked Men, Tome 1, Rule de Jay Crownover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *