[Avis Livre] Lune de Miel et Gueule de Bois- Tall Tales and Wedding Veils (Playboys #2) -par Jane GRAVES

Jane Graves et sa plume m’avaient laissé un bon souvenir avec Smoking et Layette. Le résumé de Lune de Miel et Gueule de Bois me tentait, du coup, je me suis laissée séduire par la lecture du roman. J’avais quelques doutes sur le rendu. Le début m’a fait penser au premier tome de Stage Dive. Le mariage suite à la gueule de bois, ça devient cliché, non?

lune-de-miel-et-gueule-de-bois-Jane-Graves

Synopsis:

Un contrat de mariage à durée déterminée.

Heather, comptable, vit un calvaire. Son insupportable cousine va se marier et sa famille la harcèle pour qu’elle trouve chaussure

à son pied. Une chose est sûre : elle n’épousera jamais quelqu’un comme Tony McCafrey, playboy exaspérant et irresponsable. Pourtant, après un enterrement de vie de jeune flle trop arrosé à Las Vegas, c’est auprès de Tony qu’elle se réveille… et trouve un certifcat qui les déclare mari et femme ! Pour donner le change à la famille de Heather, le séducteur accepte de jouer le jeu : il sera son époux pendant un mois. Cette fausse lune de miel fera-t-elle naître de vrais sentiments ?

Mon avis:

Mais voilà, les deux héros sont loin du déjà vu. Ils ont su tous les deux apporter des touches irrésistibles au récit. D’un côté Tony McCaffrey qui quitte son emploi d’agent de recouvrement pour gérer un bar. Et de l’autre Heather Montgomery, trentenaire, qui une fois n’est pas coutume, ne rentre pas dans du 36 ni du 42, expert-comptable, intelligente, brillante. Une femme avec des formes généreuses, une femme qui vit, qui ne passe pas son temps à être au régime. Franchement, ça fait du bien. Une héroïne inconsciente de ses atouts, de ses charmes.

Le séduisant Tony apparaît désinvolte, dragueur, sexy en diable. Suite à un pépin, il se retrouve au même moment que Heather à Las Vegas. Lui qui cherchait à gagner 20000 dollars pour acheter son bar, fait équipe avec elle pour y arriver.
Heather, est son opposé, calme, sereine, organisée. Les deux forment un duo pimenté, complémentaire. Sous ses airs sages, ses cheveux lissés, ses kilos en trop, la jeune femme cache un tempérament qui ne demande qu’à sortir de sa chrysalide. Elle fantasme sur Tony qui ignore qu’il la croise souvent au McMillan’s. Au contact l’un de l’autre, les héros se métamorphosent.

Le destin se mêle de leur vie. Il les pousse dans les bras l’un de l’autre. Dans une soirée qui finit par 20000 dollars à la clé, un contrat de mariage sur la table et des gueules de bois carabinées. La situation est présentée de telle manière que le sourire s’installe. Les tensions se mettent en place. Non mais quelle idée ce mariage? Vous voyez mon rapport avec Evy? Voilà, du déjà vu… Seulement c’est sans compter sur la suite.

L’annulation en tête, Tony et Heather n’ont pas consommé leur union, et souhaitent se séparer. Le hic, la famille Montgomery s’en mêle. Le paquet envahissant, collant débarque à l’improviste et s’incruste. Au départ, pas d’alchimie, pas de frissons dans la colonne, rien ne les pousse à rester ensemble. Du moins, du côté de monsieur, car l’héroïne c’est tout autre chose. Après des quipropos, des appels, ils sont forcés de devenir colocataire pendant un mois jusqu’au mariage de la cousine Régina. (Une peste sur pattes soit dit en passant, qui rabaisse sans arrête Heather, l’envie de lui mettre le nez dans la pièce montée menace souvent d’arriver). Heather est loni d’être dans les critères physiques de bimbo habituels qui se glissent dans le lit de Tony. Seulement voilà, la belle cache bien son jeu. Entre sa crinière, ses yeux, ses actes et ses mots, la séduction opère. Elle lui tient tête, garde l’esprit libre et a un caractère agréable qui pousse le héros à s’attacher petit à petit. Il met juste un peu de temps à se rendre compte de l’effet qu’elle produit sur lui. (Au delà du sexe.). La romance s’installe en douceur. L’attrait physique n’est qu’une cerise sur le gâteau. Elle voilait l’affection et l’amour des deux personnages principaux. Les ébats (très chauds) laissent place à une romance agréable, malgré quelques pans du récit trainant en longueur. (ces derniers s’oublient rapidement), le charme de Tony et Heather agit.

Jane Graves installe une romance qui se signe sur un pacte avec des personnages attachants, plaisants. Le ton frais, décalé, doux prend par les sentiments. Les différences des héros s’effacent pour donner place à un amour qui chavire le coeur. Le destin a bien joué ses cartes ou jetons ici en l’occurence de les mettre sur la même route. Le roman se lit vite. Au final, il emporte dans son sillage un petit vent drôle, tendre et mignon. La narration a deux voix m’a un peu déconcertée à des moments. (Un soucis peut-être de traduction? rien de méchant, ni d’insurmontable). Une romance contemporaine ravissante, sucrée, pimentée, sensuelle, avec des pointes d’humour et des personnages simples qui font mouches. A dévorer sans remords.

Merci à Aurélia des éditions Milady pour la découverte via le Ladies club.

Ma note:
8,5/10

Informations:

  • Titre anglais: Tall Tales and Wedding Veils (Playboys #2)
  • Photo : © Shutterstock
  • Traducteur : Lise CAPITAN
  • Date de parution : 30/04/2015
  • Prix : 7.60 €
  • Nombre de pages : 456
  • Type : Poche
  • Edition : Milady Romance
  • Thèmes: Romance, Romance Contemporaine, Chick lit, Humour, Mariage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *